Gloster Gladiator

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Gloster Gladiator Su-27 silhouette.svg
Gloster Gladiator 1.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Gloster Aircraft Ltd.
Rôle Avion de chasse
Premier vol 12 septembre 1934
Mise en service 1934
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Bristol Mercury VIIIA ou VIIIAS en étoile à 9 cilindres Bristol Mercury de840ch (626kw)
Nombre 1
Type 9 cylindres en étoile refroidis par air
Puissance unitaire 850 ch
Dimensions
Envergure 9,85 m
Longueur 8,38 m
Hauteur 3,17 m
Surface alaire 30 m2
Masses
À vide 1 155 kg
Avec armement 2 205 kg
Performances
Vitesse maximale 414 km/h (Mach 0,34)
Plafond 11 570 plafond pratique10000 m m
Vitesse ascensionnelle 680 m/min
Rayon d'action 714 km
Armement
Interne initialement, 2 mitrailleuses Vikers de7.7 mm et2 Lewis de7.7mm ultérieurement 4 mitrailleuses Browning

Le Gloster Gladiator (ou Gloster SS.37) est un avion de chasse biplan britannique de l'entre-deux-guerres. Il fut utilisé par la Royal Air Force (RAF) et la Fleet Air Arm (FAA) (version Sea Gladiator) et fut exporté dans de nombreuse forces armées fin des années 1930. Ce fut le dernier chasseur biplan de la RAF. Bien que souvent opposé à des ennemis plus redoutables au cours des premiers jours de la Seconde Guerre mondiale, il s'acquitta assez bien des combats.

Le Gladiator a été engagé dans presque tous les théâtres pendant la Seconde Guerre mondiale, dans un grand nombre de forces aériennes, certains du côté de l'Axe. La RAF l'a utilisé en France, en Norvège, en Grèce, pour la défense de Malte et durant la courte guerre anglo-irakienne (la Force aérienne irakienne avait un équipement similaire). Le déploiment du Gladiator dans d'autres pays a commencé en 1938, dont la Chine contre le Japon, la Finlande (avec les bénévoles suédois (en)) contre l'Union soviétique dans la Guerre d'Hiver et la guerre de Continuation, et la Norvège, la Belgique et la Grèce pour résister à l'invasion de l'Axe.

Le pilote sud-africain Marmaduke "Pat" Pattle fut le meilleur as sur Gladiator avec 15 victoires sur des avions italiens.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le Gladiator fut conçu à partir du Gloster Gauntlet en projet privé, par l’équipe de H.P. Folland, pour répondre à la note F.7/30 du ministère de l'air britannique émise en 1930 requérant qu'il ait une vitesse de pointe d'au moins 250 mph (400 km/h)et soit armé de quatre mitrailleuses, et préconisant l'utilisation du nouveau moteur Rolls-Royce Goshawk à refroidissement par évaporation qui fut retenu par la plupart des compétiteurs de l'appel d'offre. Ce moteur s'avéra peu fiable et Folland s'est rendu compte que le Gauntlet pourrait être rapidement revu pour répondre aux spécifications. Pour réduire la traînée, le nouveau chasseur, le SS.37, avait des ailes monotravée au lieu des ailes à deux travées du Gauntlet, et était équipé d'un train d'atterrissage principal en porte-à-faux équipé de roues à suspension interne[1],[2].

Le SS.37 a effectué son premier vol le 12 septembre 1934, propulsé par un moteur Bristol Mercury VIS de 530 ch (395 kW). Il fut rapidement doté d'un moteur plus puissant lui permettant d'atteindre 242 mph (390 km/h) tout en emportant les quatre mitrailleuse demandées ( deux Vickers synchronisées sur le fuselage et deux Lewis sous les ailes basses). Le 3 avril 1935, la Royal Air Force commença les opérations d'évaluation, pendant que Gloster planifiait une nouvelle version doté d'un moteur Mercury IX de 830 cv (619 kW) et un cockpit entièrement fermé[3].

Trois mois plus tard fut émise la première commande de 23 avions spécification F.14/35, l'avion étant baptisé "Gloster Gladiator"[4], suivie d'une autre pour 180 appareils en septembre[5]. La première version, le MkI fut livrée à partir de juillet 1936, devenant opérationnelle en janvier 1937. Le MkII suivit bientôt, la principale différence étant le moteur plus puissant entraînant une hélice tripale à pas fixe Fairey en métal au lieu de la précédente bipale en bois. Une version modifiée du MkII le Sea Gladiator fut développée pour la Fleet Air Arm (FAA), de la Royal Navy, avec crosse d'appontage, point de catapultage, châssis renforcé et carénage sous-ventre pour accueillir un canot de sauvetage[6],[7]. Des 98 avions construits ou transformés, 54 Sea Gladiator étaient encore en service lors du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en septembre 1939[6].

Le Gladiator allait être le dernier chasseur biplan britannique et le premier doté d'un cockpit fermé. Il avait déjà une vitesse de pointe aux alentours de 257 mph (414 km/h), et déjà lors de sa mise en service, la conception était eclipsée par les nouveaux chasseurs monoplans tels que le Hurricane et le Spitfire de la RAF ou le Messerschmitt Bf 109 de la Luftwaffe.

747 appareil furent construits (483 RAF, 98 RN; 216 exportés dans 13 pays, certains d'entre eux venant de la RAF[8],[9]). Des Gladiator furent vendus à la Belgique, à la Chine, à l'Égypte, à la Finlande, à la France libre, à la Grèce, à l'Irak, à l'Irlande, à la Lettonie, à la Lituanie, à la Norvège, au Portugal, à l'Afrique du Sud et à la Suède.

Le premier prototype Gladiator, avec le fuselage Gauntlet G-7, baptisé ultérieurement K5200. avril 1935

Histoire Opérationnelle[modifier | modifier le code]

Chine[modifier | modifier le code]

Arthur Chin(陳瑞鈿) l'as chinois de la seconde guerre mondiale.

En octobre 1937, le gouvernement central chinois commanda 36 Gladiator I qui furent livrés en deux lots à Canton via Hong Kong. Les Gladiator chinois utilisaient des mitrailleuses Browning M1919 qui tiraient des cartouches .30-06 Springfield, à l'époque la principale munition de la Force aérienne chinoise. En février 1938, ces appareils ont été réunis en deux escadrons, et les pilotes chinois ont commencé à se familiariser avec eux[10]. Le Gloster Gladiator a vu son premier engagement le 24 février 1938[11]. Ce jour-là dans la région de Nankin, le capitaine sino-américain John Wong Sun-Shui (surnommé 'Buffalo') a abattu un chasseur embarqué A5M Claude. Wong est censé avoir abattu un deuxième A5M, et les épaves de deux chasseurs japonais n'ont pas été retrouvées[11]. Au cours de cet affrontement, les Chinois ont perdu deux de leurs Gladiator[12]. Les Gladiator ont enregistré plusieurs autres victoires sur l'aviation japonaise entre 1938 et 1940 durant la Seconde Guerre sino-japonaise. En Chine, les Gladiator furent largement utilisés avant le début des années 1940 dans les escadrons 28e, 29e et 32e du 3e groupe. Les aviateurs chinois considéraient le Gladiator comme un excellent chasseur dans sa catégorie.

Mais les pilotes du chasseur Gloster furent bientôt confrontés à de plus en plus de difficultés face aux A5M modernes et, en raison d'un manque de pièces de rechange dû à l'embargo sur l'armement, les Gladiator survivants ont été principalement relégués au rôle de formateur[13]. Alors, quand de nouveaux appareils japonais comme le Mitsubishi A6M sont entrés en scène, les jours du Gladiator étaient comptés. Le pilote chinois d'origine américaine John "Buffalo" Wong, le premier as de l'aviation sur Gladiator et premier as Américain de la Seconde Guerre mondiale, a finalement été abattu dans un combat contre des Zéro A6M le 14 mars 1941; il a succombé deux jours plus tard de ses blessures[14]. Lui et Arthur Chin (en) font partie des 15 Américains d'origine chinoise qui ont formé le premier groupe d'aviateurs américains volontaires à résister à l'agression japonaise en Chine[15].

La guerre d'hiver finlandaise et Guerre de Continuation[modifier | modifier le code]

Durant la Guerre d'Hiver, la Finnish Air Force (FAF) a obtenu 30 chasseurs Mk II du Royaume-Uni. Dix de ces avions étaient un don; les 28 autres furent achetés par la FAF; ils furent tous livrés entre le 18 janvier et le 16 février 1940[16]. Les Gladiator finlandais ont servi jusqu'en 1945, mais ils ont été surclassés par les chasseurs soviétiques plus modernes au cours de la Guerre de Continuation. Les avions ont été principalement utilisés pour la reconnaissance à partir de 1941. La Finnish Air Force a obtenu 45 victoires aériennes par 22 pilotes avec cet avion pendant la Guerre d'Hiver et une durant la Guerre de Continuation. Douze Gladiator furent perdus au combat pendant la Guerre d'Hiver et trois durant la Guerre de Continuation[16]. Deux pilotes devinrent des as avec cet avion : Oiva Tuominen (en) (6,5 victoires en Gladiator) et Paavo Berg (en) (cinq victoires).

Outre les Gladiator de la FAF, l'Armée de l'Air des volontaire suédois (en), responsable de la défense aérienne du nord de la Finlande au cours de la dernière partie de la guerre d'hiver, était également équipée de chasseurs Gladiator, désignés J8 (Mk I) et J8A (Mk II). Le régiment de l'air F 19 est arrivé en Laponie, le 10 janvier 1940 et y est resté jusqu'à la fin des hostilités. Il avait 12 chasseurs Gladiator Mk II, dont deux ont été perdus au combat[17], et cinq bombardiers en piqué Hawker Hart, plus un avion de liaison Raab-Katzenstein RK-26 (en) et un avion de transport Junkers F.13. Ces avions appartenaient à et avaient un équipage de l'armée de l'air suédoise, mais volaient sous les marques de nationalité finlandaise. Les Gladiator suédois ont obtenu huit victoires aériennes et détruit quatre avions au sol. Une interrogation fut soulevée lorsque le capitaine Björn Bjuggren commandant le F 19 a écrit dans ses mémoires que les balles traçantes des mitrailleuses des Gladiator n'enflammaient pas l'essence en pénétrant les réservoirs de carburant des bombardiers soviétiques.

La drôle de guerre[modifier | modifier le code]

Le début de la Seconde Guerre mondiale fut ce qu'on a appelé la «drôle de guerre». Les Gladiator ont effectué des vols de patrouille qui ont conduit à des affrontements sporadiques avec les avions de reconnaissance de la Luftwaffe. Le 17 octobre 1940, les Gladiator britanniques ont obtenu leur premier succès lorsque l'escadron no 607 "B" a abattu un hydravion Dornier Do 18 ('8L+DK' de 2.KuFlGr 606), en Mer du Nord[18]. Le 10 avril 1941 le 804 NAS a décollé de Hatston (en) dans les Orcades, pour repousser l'attaque d'une vague d'avions allemands. Le Lt Cdr JC Cockburn a été crédité d'un avion détruit et la section bleue de son unité d'un appareil "endommagé"[19].

La campagne de Norvège[modifier | modifier le code]

La seule perte de Gladiator Gloster norvégien - Le Gladiator 427 du Pilote Sergent Schye (en) , le 9 avril 1940

La Campagne de Norvège a vu les Gladiator norvégiens et britanniques combattre la Luftwaffe, avec le Jagevingen norvégien dans la défense d'Oslo le premier jour de l'invasion allemande puis les Gladiator britanniques pour fournir un appui aérien (en) aux renforts alliés envoyés à l'aide du gouvernement norvégien.

Jagevingen[modifier | modifier le code]

Les pilotes des Gladiator de l'escadrille de chasse norvégienne Jagevingen[20] étaient basés à l'aéroport de Fornebu (en). Le 9 avril, premier jour de l'invasion de la Norvège, les sept avions de service[21],[22] ont réussi à abattre cinq avions allemands: deux chasseurs Messerschmitt Bf 110, deux bombardiers He 111 et un transport Ju 52 de la Fallschirmjäger. Un Gladiator a été abattu en combat aérien par le futur Experte (as) Helmut Lent tandis que deux autres ont été mitraillés et détruits pendant leur ravitaillement et réarmement sur l'aéroport de Fornebu. Les quatre chasseurs opérationnels restants ont reçu l'ordre d'atterrir là où ils pouvaient loin de la base. Les Gladiator se sont posés sur des lacs gelés autour d'Oslo et ont été abandonnés par leurs pilotes, puis mis en pièce par des chasseurs de souvenirs civils[23].

La mitrailleuse de fuselage
La mitrailleuse de .303 pouce sous chaque aile basse
Gloster Gladiator N5628. Endommagé par une attaque aérienne allemande sur le lac gélé Lesjaskogsvatnet (en) où il était basé le 28 avril 1940 et abandonné le même jour, il a finalement coulé en mai et fut retrouvé par une équipe de plongée de la RAF Cranwell (en).

263e Escadron[modifier | modifier le code]

Des Gladiator ont également été utilisés par 263e escadron au cours des deux derniers mois de la campagne norvégienne. L'escadron est arrivé sur le porte-avions HMS Glorious le 24 avril, et ont en premier à partir d'une piste d'atterrissage improvisée construite par des norvégiens bénévoles sur le lac gelé Lesjaskogsvatnet (en) dans le comté d'Oppland dans le centre sud de la Norvège. Après moins d'une semaine, tous les avions de l'escadron étaient inutilisables et l'escadron a été évacué au Royaume-Uni.

Rééquipé en Grande-Bretagne, le 263e a repris ses opérations en Norvège lorsque l'escadron est revenu au nord de la Norvège, le 21 mai, basé à Bardufoss (en) près de Narvik. Sur le front de Narvik, le 263e escadron a été renforcée par les ouragans du 46e, basé sur une piste d'atterrissage à Skånland quelques jours plus tard. À cause du terrain inadéquat de Skånland, le 46e Squadron s'est déplacé à Bardufoss et opérait à partir de cette base le 27 mai. Les escadrons avaient reçu l'ordre de défendre l'ancrage de la flotte à Skånland et la base militaire de Harstad sur l'île de Hinnøya, ainsi que la région de Narvik après sa reprise. L'action a été courte mais intense avant que les escadrons, en raison de la réponse du gouvernement britannique à l'invasion de la France, ont reçu l'ordre le 2 juin de préparer l'évacuation.

D'ici là, le 263e Squadron avait effectué 249 sorties et revendiqué 26 avions ennemis détruits. Les dix Gladiator rescapés ont atterri sur le HMS Glorious le 7 juin. Le Glorious de retour vers sa base a été intercepté par les cuirassés allemands Scharnhorst et Gneisenau. En dépit de la vaillante défense mis en place par ses deux destroyers d'escorte, les HMS Acasta (en) HMS Acasta et HMS Ardent (en), il a été coulé avec les avions de quatre escadrons. 263 e Escadron a perdu ses CO, S / Ldr John W. Donaldson, et F / Lt Alvin T. Williams et huit autres pilotes[24],[25],[26].

Aucun avion de la force aérienne de l'armée norvégienne n'a été capable d'évacuer der l'ouest avant la reddition du 10 juin. Seuls les avions de la Marine norvégienne (en) (un M.F.11 (en) et quatre He 115) avait possibilité de voler depuis leurs dernières bases au nord de la Norvège jusqu'au Royaume-Uni. Deux Fokker C.V.Ds et un Tiger Moth ont aussi réussi à s'échapper vers l'est en Finlande avant la reddition. Trois autres MF11 navales et un He 115 se sont envolé pour la Finlande, atterrissant sur le lac Salmijärvi au Petsamo (en)[16]. Tous les anciens avions norvégien ont ensuite été pilotés par les Finlandais contre l'Union soviétique.

Belgique[modifier | modifier le code]

Les Gladiator belges ont subi de lourdes pertes face aux Allemands en 1940, avec l'ensemble des 15 avions opérationnels perdus[27],[28] en endommageant seulement deux avions allemands[29]. Précédemment, au cours de la drôle de guerre, le 24 avril 1940 les Gladiator belges en patrouille de neutralité ont abattu un bombardier allemand Heinkel He 111 qui s'est écrasé aux Pays-Bas. Le bombardier, V4+DA du Kampfgeschwader 1, avait été endommagé par des chasseurs français à Maubeuge, en France, et avait été poursuivi après la frontière belge[30].

Bataille d'Angleterre[modifier | modifier le code]

Le Gloster Gladiator était en service opérationnel au 247e Squadron, stationné à Roborough (en) (Devon), pendant la bataille d'Angleterre. Bien qu'aucune des sorties de combat ont eu lieu à la hauteur des batailles aériennes, les Gladiator du 247e ont intercepté un Heinkel He 111 fin octobre 1940, sans résultat. Le 239e Squadron, utilisant le Gladiator dans un rôle liaison, et le 804e Escadron Naval, équipé de Sea Gladiator, était également opérationnel au cours de la bataille d'Angleterre[31].

Méditerranée et théâtres du Moyen-Orient[modifier | modifier le code]

Sur la Méditerranée en 1940–41, le Gladiator est allé au combat avec quatre escadrons des forces alliées : la RAF, la RAAF, la Force aérienne sud-africaine et la Ellinikí Vasilikí Aeroporía (Force aérienne grecque). Ceux-ci ont eu certains succès contre la Regia Aeronautica italienne, qui était principalement équipée de biplans Fiat CR.32 et de Fiat CR.42 Falco, et contre les bombardiers de la Luftwaffe. L'as Marmaduke "Pat" Pattle sud-africain (qui servait dans la RAF) a revendiqué 15 victoires sur Gladiator pendant la campagnes d'afrique du Nord (en) et la Bataille de Grèce le plaçant et tête des score de la RAF de la Seconde Guerre mondiale en biplan.

la guerre anglo-irakienne 1941, est unique dans le contexte du Gladiator parce que les forces aériennes adverses, la RAF et l'Aviation royale de l'Air irakienne, l'utilisaient comme principal chasseur[32]. Gladiator également été en action contre les Français de Vichy en Syrie[33].

Malte[modifier | modifier le code]

Faith (Numéro de série N5520), un Gloster Sea Gladiator Mk I, sur le treeain à Malte, vers septembre 1940. L'avion a été remotorisé avec un Bristol Mercury et une hélice Hamilton tripale récupérés d'un Bristol Blenheim.

Une des campagnes les plus connues où se sont battus les Gladiator est le siège de Malte en 1940. La chasse capable de défendre Malte fut, pour une période de 10 jours, une petite unité de Gladiator britanniques, le Hal Far Fighter Flight (en), donnant naissance à un mythe comme quoi trois avions, nommés Faith, Hope et Charity (Foi, Espérance et Charité), ont assuré l'ensemble de la couverture aérienne de l'île. Les noms des avions ont été choisis seulement après la bataille[34],[35],[36],[37]. En fait, plus de trois avions étaient opérationnels, mais pas toujours en même temps; d'autres ont été utilisés comme les pièces de rechange[38]. L'unité n°1435 (en), qui a ensuite assuré la défense aérienne de Malte, a adopté les noms Faith, Hope et Charity pour ses avions sur sa réforme en tant unité de défense aérienne dans les îles Falkland en 1988.

18 Sea Gladiator du 802e escadron de marine (en) ont été livrés par le HMS Glorious début 1940. Trois furent enlevés plus tard pour prendre part à la campagne de Norvège et trois autres envoyés en Égypte. Courant avril, Malte avait besoin d'une défense aérienne et il fut décidé de former une unité aérienne composée de Gladiator à Hal Far (en), composée de personnel de la RAF et de la FAA. Plusieurs Gladiator furent assemblés et testés[39] et ils sont devenus absolument indipensables, car la guerre a commencé peu après.

Les unités des forces aériennes italiennes déployées contre Malte auraient du battre facilement la faible défense opposée par les Gladiator, mais la maniabilité et la tactique des Gladiator ont remporté plusieurs engagements, souvent commencé par une plongée sur les bombardiers Savoia-Marchetti SM.79 Sparviero avant que les chasseurs Fiat CR.42 et Macchi MC.200 d'escorte ne puissent réagir. Le 11 juin 1940 un Gladiator a endommagé un Macchi et le 23 juin, une autre bataille réussie a été menée contre des S.79 et trois Macchi. L'un des deux Gladiator, piloté par George Burges (en), a réussi à abattre un MC.200[40]. Un autre pilote brillant à Malte était "Timber" Woods (en) qui a réussi à abattre deux S.79 et deux CR.42, revendiquant un Macchi touché le 11 juin et un autre S.79 (seulement endommagé)[41]. Les Gladiator ont tenu contre les raids de la Regia Aeronautica et forcés les chasseurs italiens à escorter les bombardiers et les avions de reconnaissance. Bien que la Regia Aeronautica avait commencé avec un avantage numérique et la supériorité aérienne, au cours de l'été 1940, la situation s'est inversée avec Hurricanes livrés aussi vite que possible, et en reprenant progressivement la défense aérienne de l'île. Même si les Gladiator n'ont pas marqué beaucoup de victoires aériennes, ils furent un atout très important pour la défense de l'île[42].

En juin, deux des Gladiator s'étaient écrasés et deux autres furent assemblés[43]. Charity fut abattu le 31 juillet 1940[44],[45]. Son pilote, le lieutenant d'aviation Peter Hartley decolla en urgence avec ses ailiers F. F. Taylor et William Joseph "Timber" Woods, pour intercepter un SM.79 escorté de neuf CR.42, du 23° Gruppo. Pendant le combat aérien un CR42 piloté par Serg. Manlio Tarantino a abattu le Gladiator (N5519) de Hartley lui infligeant de graves brûlures[46]. Woods a abattu Antonio Chiodi, commandant du 75a Squadriglia cinq miles à l'est de Grand Harbour (il lui a ensuite été remis à titre posthume la Medaglia d'Oro al Valor Militare, la plus haute distinction militaire de l'Italie). En mai 2009, les restes de Charity entre autres ont fait l'objet d'une recherche sous-marine de dragueurs de mines de l'OTAN[47]. Hope (N5531) a été détruit sur le terrain par un bombardement de l'ennemi en mai 1941[47]. Le sort des au moins cinq autres Gladiator en action sur Malte n'est pas aussi bien documenté.

Afrique du Nord[modifier | modifier le code]

En Afrique du Nord, les Gladiator ont eu à faire face aux Fiat CR.42 Falco italien, dont les performances étaient légèrement supérieures à haute altitude[48].

Le premier combat aérien entre les biplans a eu lieu le 14 juin au-dessus d'Amseat. Tenente Franco Lucchini du 90a Squadriglia, 10° Gruppo, 4° Stormo, pilotant un CR.42 de Tobrouk a abattu un Gladiator ce fut la première vitoire revendiquée sur la RAF de la guerre du désert[49]. Durant l'après-midi du 24 juillet, des CR.42 et des Gladiator s'accrochèrent au-dessus de Bardia. Une formation de 11 CR.42 du 10° Gruppo renforcés par six autres du 13° Gruppo ont attaqué une formation de neuf Blenheim qui attaquaient Bardia et furent à leur tour attaqués par 15 Gladiator. Les cinq Gladiator du 33 Squadron ont revendiqué quatre CR.4 détruits[50].

Le 4 août 1940, les biplans Fiat du 160a Squadriglia du Capitano Duilio Fanali ont intercepté quatre Gladiator commandés par Marmaduke "Pat" Pattle (qui allait finalement devenir l'un des as top-scores des alliées avec environ 50 victoires revendiquées) qui engageaient des Breda Ba.65 (en) qui mitraillaient des véhicules blindés britanniques. À cette occasion, les Fiat ont réussi à surprendre les Gladiator, abattant trois d'entre eux[51]. Wykeham Barnes (qui a survécu à la perte de son Gladiator dans la bataille) a revendiqué un Breda 65 et Pattle réclamé un Ba65 et un CR.42[52].

Le 8 août 1940, pendant un autre duel, 14 Gladiator du 80 Squadron prirent par surprise 16 Fiat CR.42 des 9° et 10° Gruppi du 4 ° Stormo (une unité d'élite de la Regia Aeronautica) au-dessus de Gabr Saleh, loin à l'intérieur du territoire italien. Les pilotes britanniques ont revendiqué 13 à 16 victoires confirmées et 1 à 7 probables, tout en perdant deux Gladiator[53]. Cette bataille a souligné les points forts du Gladiator sur le CR.42, en particulier l'équipement radio, qui avait permis une attaque coordonnée, élément crucial pour l'obtention de la surprise initiale, et des performances globales supérieures à basse altitude du Gladiator, notamment une vitesse et une maniabilité horizontale nettement supérieures à son adversaire italien. Les britanniques ont célébré la victoire, tandis que les Italiens ont dû admettre une dure défaite[54]. Dans l'ensemble, les quelques Gladiator et CR.42 se sont affrontés avec une parité substantielle, en dépit du fait que beaucoup d'Italiens avaient acquis une expérience au combat en ​​Espagne. La puissance de feu, la maniabilité et la vitesse ne sont pas très différentes, jusqu'au moteur qui est comparable. Même si les Italiens avaient, sur les pilotes de la RAF, l'avantage initial d'avoir combattu en Espagne, ce n'était pas trop important, car les pilotes RAF/RAAF avaient souvent de meilleures tactiques de combat. Depuis 1941, les monoplans comme l'Hurricane et les MC.200 remplaçaient de plus en plus les biplans dans le combat aérien, les reléguant à des rôles secondaires ou d'attaque au sol.

Afrique de l'Est[modifier | modifier le code]

En Afrique orientale, les Gladiator ont été confrontés aux biplans italiens Fiat CR.32 et CR.42. Ce dernier, plus moderne que le Gladiator, était un adversaire redoutable. Le 6 novembre 1940, dans la première heure de l'offensive britannique contre l'Éthiopie, les chasseurs CR.42 Fiat de la 412a Squadriglia dirigée par le capitaine Antonio Raffi ont abattu cinq Gloster Gladiator sans subir de perte, au détriment des SAAF Escadron; parmi les pilotes italiens il y avait l'as Mario Visintini, mais la vraie différence était faite par la situation tactique, parce que les Gladiator venaient peu à la fois, ils étaient largement en infériorité numérique[55]. Le 6 juin 1941, la Regia Aeronautica avait seulement deux avions en bon état: un CR.32 et un CR.42, donc la supériorité aérienne a finalement été renversée par les Gladiator et les Hurricane. Le dernier combat aérien du Gladiator avec un chasseur italien fut le 24 octobre 1941 avec le CR.42 du Tenente Malavolti (ou, selon l'historien Håkan Gustavsson, Sottotenente Malavolta). Le pilote italien a décollé pour mitrailler les aérodromes britanniques de Dabat (en) et Adi Arcai (en). Selon l'historien italien Nico Sgarlato, le CR.42 a été intercepté par trois Gladiator et a réussi à abattre deux d'entre eux, mais a ensuite été lui-même abattu et le pilote a été tué[56]. D'autres auteurs affirment que Malavolti réussit seulement à tirer sur les deux Gladiator avant d'être abattu[57].

Selon Gustavsson, le pilote sud-africain de la Force aérienne (n° 47484V), le Lieutenant Lancelot Charles Henry "Paddy" Hope, décolla en urgence à l'aérodrome de Dabat pour intercepter le CR.42 (MM7117). Plongeant sur lui, il a ouvert le feu à 300 mètres. Bien que le pilote italien a pris des mesures d'évitement violent, Hope a continué à le suivre, à seulement 20 mètres et le tira comme le Fiat essayait de piquer au loin. Il y eut une brève lueur de flamme et le dernier avion italien à être abattu au-dessus de l'Afrique de l'Est s'est écrasé au sol et a pris feu près d'Ambazzo. Le lendemain, l'épave a été retrouvée, le pilote mort encore dans le cockpit. Hope a lancé un message sur les positions italiennes à Ambazzo: «Hommage au pilote du Fiat C'était un homme courageux South African Air Force.». Mais les journaux opérationnels des unités du Commonwealth certifient qu'elles n'ont pas subi de pertes dans la zone à cette date. La dédicace de la Medaglia d’oro al valor militare à titre posthume stipule que Malavolti a abattu un Gladiator et contraint une autre à s’écraser au sol, mais a lui-même a été abattu par la troisième[58].

Ce fut la dernière victoire aérienne de la campagne d'Afrique orientale[59].

Grèce[modifier | modifier le code]

La tension a été croissante entre la Grèce et l'Italie depuis le 7 avril 1939, quand les troupes italiennes ont occupé l'Albanie. Le 28 octobre 1940, l'Italie a lancé un ultimatum à la Grèce, qui a été rejetée, et après quelques heures les troupes italiennes ont envahi la Grèce, ouvrant la Guerre italo-grecque.

L'Angleterre envoya de l'aide sous la forme du 80 Squadron (en), qui arriva à Trikala le 19 novembre. Ce même jour, les débuts du Gladiator furent une surprise, l'interception d'une section de cinq CR.42 italiens à Coritza, dont un seul est revenu à la base. Le 27 novembre, sept Gladiator ont attaqué trois Falco, abattant l'avion de tête, piloté par Com. Masfaldi, commandant la 364a Squadriglia. Le 28 novembre, le commandant de la 365a Squadriglia, Com. Graffer, a été abattu au cours d'un combat où sept avions ont été descendus, quatre d'entre eux britannique[60]. Le 3 décembre, les Gladiator ont été renforcées par des éléments du 112 Squadron (en). Le lendemain, un affrontement entre 20 Gladiator et dix CR.42 a entraîné une perte de cinq, deux d'entre eux Italiens[60]. Après une pause de deux semaines, 80 Sqn de retour aux opérations le 19 décembre 1940. Le 21 décembre 20 Gladiator ont intercepté 15 CR.42 Falco, en abattant deux avec deux pertes[61]. Au cours des jours suivants, plusieurs groupes de Savoia-Marchetti SM.79 italien et bombardiers Savoia-Marchetti SM.81 ont également été interceptés et des victoires revendiquées.

L'escadron 112 au complet a déménagé à Éleusis à la fin janvier 1941 et d'ici la fin du mois suivant il avait reçu les Gladiator du 80e Sqn, après que cette dernière unité fut passée sur Hawker Hurricane. Le 5 avril, les forces allemandes ont envahi la Grèce et ont rapidement établi la supériorité aérienne. Comme les troupes alliées se retirèrent, les Gladiator les ont couverts, avant de s'envoler pour Crète au cours de la dernière semaine d'avril. Là le no 112 Squadron a réclamé des bimoteurs avant d'être évacué en Égypte durant la Bataille de Crète[62].

Guerre anglo-irakienne[modifier | modifier le code]

Légionaires Arabes gardant les Gloster Gladiator du No. 94 Squadron de la RAF sur le terrain de la station de pompage H4 Transjordanie

La Royal Iraqi Air Force (RoIAF) avait été équipée par les britanniques avant l'indépendance en 1932[63]. Le résultat en était une majorité d'appareils de construction britannique dans la flotte de la RoIAF. En 1941, le seul escadron de chasse, le No 4 Squadron, comptait sept Gloster Gladiator opérationnels sur la base aérienne Rashid (en)[64].

Après une attaque préventive de la RAF depuis Habbaniya (en) contre le blocus des forces irakiennes, les Gladiator irakiens ont effectué des attaques sur la base aérienne britannique, la mitraillant inefficacement le 2 mai[65].

Bien qu'une grande partie de la RoIAF ait été détruite dans les airs ou au sol pendant les jours suivants, les Gladiator irakiens sont restés en état de vol jusqu'à la fin de la guerre, menant des attaques de mitraillage sur la A Company du 1er Bataillon de l'Essex Regiment (en) à la périphérie de Bagdad le 30 mai[66].

Avant le déclenchement des hostilités en Irak, la 4th Service Training School à Habbaniya utilisait trois anciens Gladiator comme transport pour les officiers. Avec l'augmentation de la tension, la base a été renforcée avec six Gladiator le 19 avril, en provenance d’Égypte[67]. Au début de la guerre, les neuf Gladiator ont effectué de nombreuses sorties contre des cibles aériennes et terrestres, décollant du terrain de polo de la base[68]. Le nombre de Gladiator en Irak a été renforcé lorsque, le 11 mai, cinq autres avions sont arrivés, cette fois à partir du 94 Squadron (en) d'Ismaïlia sur le Canal de Suez[69]. Un dernier renfort eut lieu le 17 mai avec quatre autres appareils du 94 Squadron [70].

Au cours des combats, le seul duel Gladiator-Gladiator est survenu le 5 mai, lorsque le pilote Lt. Watson a abattu un Gladiator irakien au-dessus de Bakouba au cours d'une mission d'escorte de bombardiers. La seule revendication des Gladiator irakiens pendant la guerre était un bombardier Vickers Wellington en partage avec l'artillerie au sol le 4 mai[71].

Immédiatement après le lancement de son coup d’État contre le roi Faisal II début avril 1941, le Premier ministre Rashid Ali al-Gaylani se rapprocha de l'Allemagne et l'Italie pour l'aider à repousser les contre-mesures britanniques. En réponse, les Allemands ont formé un groupe de travail Luftwaffe sous les couleurs irakiennes appelées Fliegerführer Irak (en) ("Flyer commande Irak"), qui à partir du 14 mai opérait de Mossoul[72]. Avant cette force ne s'effondre en raison du manque de fournitures, de pièces de remplacements, de carburant de qualité et des attaques de la RAF, deux Gladiator ont engagé une paire de Me 110 au-dessus de l'aérodrome Rashid à Bagdad le 17 mai. Les deux machines allemandes ont été rapidement abattues[70]. La "Regia Aeronautica" a envoyé 12 Fiat CR.42 qui sont arrivés en Irak le 23 mai. Six jours plus tard, les Fiat CR.42 ont intercepté un Hawker Audax de la RAF et se sont confrontés avec l'escorte de Gladiator dans ce qui allait s'avérer le dernier combat aérien air-air de la brève campagne. Les pilotes italiens ont revendiqué deux Gladiator du No.94 Escadron et un Fiat a été abattu par un Gladiator piloté par le Cdt Wightman, près de Khan Nuqta[73]. Les Irakiens ont continué à utiliser le Gladiator jusqu'en 1949 pour des missions d'attaque au sol contre les Kurdes[citation nécessaire].

Syrie[modifier | modifier le code]

Après la fin des combats en Irak les Britanniques ont décidé d'envahir la Syrie sous contrôle de l'État français pour éviter que la zone ne tombe sous le contrôle direct des allemands. Le français en Syrie avaient soutenu la rébellion irakienne matériellement et permis aux avions de la Luftwaffe d'utiliser leurs terrains d'aviation pour les opérations en Irak. Le mois de Campagne Syrie-Liban en juin-Juillet 1941 a vu de lourds combats aériens et terrestres, jusqu'à ce que les autorités françaises de Vichy en Syrie se rendent le 12 juillet 1941. Dans une rencontre entre la Royal Air Force et l'Armée de l'air de Vichy le 15 juin 1941, les six Gladiator Gloster ont été engagés par un nombre égal de chasseurs monoplans Dewoitine D.520. Dans une bataille confuse, les deux parties ont eu un avion abattu et un gravement endommagé. L'as de la chasse Pierre Le Gloan à abattu le Gladiator confirmant sa 15e victoire. Le Gloan lui-même devait écraser à l'atterrissage son D.520 endommagé sur sa propre base aérienne[74].

Pas plus tard que la mi-1941, le Chef d'état-major de la Force aérienne a proposé 21 Gloster Gladiator recueillis auprès de diverses unités météorologiques et de communications au Moyen-Orient, ainsi que cinq d'une unité de la France libre, à l'AOC (en) de Singapour (en) afin de renforcer les défenses de la colonie contre la menace japonaise émergentes. L'offre a été refusée et plus tard des renforts furent composés de Hawker Hurricane[75].

Autres opérations[modifier | modifier le code]

Le Irish Air Corps a été équipé de quatre Gladiator le 9 mars 1939. Le 29 décembre 1940, les deux Gladiator irlandais ont été dépêchés de Baldonnel (en) pour intercepter un Ju 88 allemand survolant Dublin en mission de reconnaissance photographique, mais ils ont été incapables d'établir le contact[76]. Bien qu'incapable d'intercepter les avions intrus, les Gladiator irlandais ont abattu plusieurs ballons de barrages britanniques qui avaient rompu leurs amarres[77]. Pendant une courte période en 1940, un ordre a été donné aux pilotes de chasse irlandais d'utiliser leurs appareils pour bloquer les pistes d'aérodromes. Ils devaient alors tirer sur les intrus[78]. Les Gladiator irlandais ont également survolé le site du naufrage du paquebot SS Athenia (en) en 1939 et offert l'aide de l'armée irlandaise. Les navires de la Marine royale ont ouvert le feu sur eux, par conséquent, les Gladiator irlandais se sont retirés.

La Luftwaffe a utilisé les Gladiator lettons capturés comme remorqueurs de planeurs avec Ergänzungsgruppe (S) 1 à Langendiebach près de Hanau en 1942-43[79].

Après être devenu obsolète, les Gladiator de la RAF ont été affectés à des tâches non combattantes telles que le travail météorologique[80].

Épilogue[modifier | modifier le code]

L'Armée de l'air finlandaise était la dernière à utiliser le biplan Gloster au combat. C'est donc sous insignes finlandais que le Gladiator a obtenu sa dernière victoire. Pendant la Guerre de Continuation, contre les Soviétiques, les Gloster ont soutenu l'avance de l'Armée de Carélie autour du lac Ladoga. Le 15 février 1943, le 1er Lieutenant Håkan Strömberg du LLv 16 (en), au cours d'une mission de reconnaissance le long de la ligne de chemin de fer Mourmansk, entre la mer Blanche et le lac Onega, a remarqué, à Karkijarvi, un Polikarpov R-5 soviétique en train de décoller. Stromberg a plongé sur lui et l'a abattu dans la forêt près de son aérodrome avec deux salves[81].

Engagements[modifier | modifier le code]

Il est utilisé par la Royal Air Force et la Royal Navy, durant la Seconde Guerre mondiale dans les batailles suivantes :

Survivants[modifier | modifier le code]

Des Gladiator sont conservés à la Shuttleworth Collection, à la Collection de chasseurs de Duxford, la Gloucestershire Aviation Collection (au Bedfordshire, Royaume-Uni), au Musée de la guerre, Malte [82] et au musée de la RAFHendon et à Cosford, Royaume-Uni). Un appareil Suédois Mk I est conservé tel que pour la guerre d'hiver au Swedish Air Force Museum à Malmen, juste à l'extérieur de Linköping, Suède.

Norvège[modifier | modifier le code]

Le Musée norvégien de l'aviation a dans sa collection le Gladiator II, série N5641, de l'escadron n ° 263, abandonné au bord du lac Lesjaskog pendant la retraite de l'escadron[83]. L'avion avait été acheté par un agriculteur local dans les années 1960 quand il a été amené au musée pour la restauration[84].

Malte[modifier | modifier le code]

Le fuselage du seul Gladiator survivant de la Hal Far Fighter Fligh (N5520), plus tard appelé Faith, a été présenté à la population de Malte en 1943. Les restes du fuselage sont exposés dans le musée de la guerre au Fort Saint-Elme à La Valette[82]. Les recherches sur la cellule ont indiqué qu'elle comprend des parties d'au moins un autre Gladiator[85]. Le Musée de l'aviation de Malte essaye depuis au moins 2005 d'obtenir la possession du Gladiator du Musée de la guerre qui, selon lui, ne dispose pas d'une sécurité suffisante pour les expositions du patrimoine précieux. Dans son Air Battle of Malta Memorial Hangar à Ta 'Qali, le Musée de l'aviation a démontré une expertise supérieure dans la restauration d'avion et avait réussi à acquérir un ensemble d'ailes et d'autres parties du Gladiator[86]. Cette demande a été renforcée en novembre 2008 par un article de journal qui a déclaré: «l'avion est en très mauvais état et approche maintenant le point de non-réparation"[82].

As sur Gladiator[modifier | modifier le code]

Les meilleurs scores des as sur Gladiator ont volé en Afrique du Nord et en Grèce, et ont obtenu la plupart de leurs succès contre les avions de la Regia Aeronautica. Le lieutenant Marmaduke T. "Pat" St. Pattle, du No. 80 Squadron, alors qu'il volait sur le chasseur Gloster, a atteint 15,5 victoires aériennes confirmées (sur ses 50), ainsi que quatre ennemis probablement détruits et six endommagés. L'officier pilote Bill "Cherry" W Vale des squadrons n ° 33 et 80, avec 10 victoires individuelles, partagées et 1,5 ennemi endommagé. Le lieutenant Joe P. Fraser, du Squadronn n ° 112 et le sergent Don S. Grégoire, des squadrons No 33 et 80, ont obtenu toutes leurs victoires (respectivement 9,5 et 8) sur chasseur Gladiator. Le sergent C. E. «Cas» Casbolt», du squadron n° 80 , a abattu 7,5 avions ennemis (et sans doute un détruit et 1,5 endommagé)[87].

Variantes[modifier | modifier le code]

  • S.S.37
  • Mk.I
  • Mk.II
  • Sea Gladiator

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lumsden 1992, p. 10.
  2. James 1971, p. 206.
  3. James 1971, p. 206–207.
  4. Lumsden 1992, p. 12.
  5. James 1971, p. 207.
  6. a et b Barber 2008, p. 6
  7. Matricardi, Paolo. Aerei Militari: Caccie e Ricognitori. Milano: Mondadori Electa, 2006.
  8. Mason 1964, p. 128.
  9. Spencer 2003, p. 10, 12.
  10. Thomas 2006, p. 73–75.
  11. a et b Thomas 2002, p. 11.
  12. Thomas 2006, p. 73.
  13. Thomas 2002, p. 13.
  14. Thomas 2002, p. 12.
  15. Gustavsson, Håkan. "Chinese biplane fighter aces – 'Buffalo' Wong Sun-Shui." Håkans Aviation page, 2 July 2007. Retrieved 12 April 2009.
  16. a, b et c Perttula, Pentti. "Finnish Air Force Aircraft: Gloster Gladiator." Backwoods Landing Strip – Finnish Air Force Aircraft, 2007. Retrieved 12 April 2009.
  17. Henriksson, Lars. "J 8 – Gloster Gladiator (1937–1947)." Avrosys.nu, 2 January 2008. Retrieved 12 April 2009.
  18. Thomas 2002, p. 14–15.
  19. Thomas 2002, p. 15.
  20. Crawford, Alex. "Norwegian Gloster Gladiators". webachive.org. Retrieved: 26 August 2010.
  21. Thomas 2002, p. 25.
  22. (no) Hans Dahl et Kraglund, Ivar, Norsk krigsleksikon 1940-45, Oslo, J.W. Cappelen,‎ 1995 (ISBN 8202141389, lire en ligne), p. 136.
  23. Gustavsson, Håkan. "The Gloster Gladiator in the Norwegian Army Air Service (Hærens Flygevåpen)." Håkans Aviation page, 25 May 2004. Retrieved 12 April 2009.
  24. Royal Air Force History: History of No. 263 Squadron." Royal Air Force, 22 January 2009. Retrieved 12 April 2009.
  25. Rawlings 1969.
  26. "New Zealanders with the Royal Air Force (Vol. I) Chapter 3 — Meeting the German Attack." New Zealand Electronic Text Centre, University of Victoria, 2008. Retrieved 12 April 2009.
  27. Crawford 2002, p. 70–74.
  28. Spencer 2003, p. 31–32.
  29. Thomas 2002, p. 18, 94.
  30. Weal 2012, p. 49.
  31. Rimell 1990, p. 27.
  32. Lyman 2006, p. 27.
  33. Ketley 1999, p. 32
  34. Crawford 2002, p. 120–121.
  35. Hayles, John. "Gladiator." aeroflight.co, 17 April 2004. Retrieved 12 April 2009.
  36. "The fate of Gloster Gladiator 'Faith'." Malta Aviation Museum, 2009. Retrieved 12 April 2009.
  37. Sanderson, Michael. "Faith, Hope and Charity." killifish.f9.co. Retrieved 12 April 2009.
  38. Crawford, Alex. "Gloster Gladiators and Fiat CR.42s over Malta 1940–42. geocities.com. Retrieved: 23 October 2010.
  39. Ministry of Information 1944, p. 8.
  40. Gustavsson, Håkan. "Group Captain George Burges DFC OBE, RAF no. 33225." Håkans aviation page, 30 mars 2009. Retrieved 25 octobre 2010.
  41. Gustavsson, Håkan. "Flight Lieutenant William Joseph 'Timber' Woods DFC, RAF no. 39605 ." Håkans aviation page, 29 avril 2010. Retrieved 25 October 2010.
  42. Marcon 1997, p. 11–15.
  43. Crawford 2002, p. 59–66.
  44. CALL-OUT 2002 p. 32
  45. or on 31 July, according to the historian Håkan Gustavsson
  46. Shores et al 1987, p. 41.
  47. a et b "Underwater search for Gloster Gladiator 'Charity'." Malta Aviation Museum News & Events, 20 mai 2009. Retrieved 10 December 2009.
  48. Williams and Gustin 2003, p. 106.
  49. Jackson 1989, p. 94.
  50. Gustavsson, Håkan. "Biplane fighter aces: Italy, Capitano Franco Lucchini Medaglia d'Oro al Valor Militare." Håkans aviation page, 30 March 2009. Retrieved 12 April 2009.
  51. Massimello, Giuseppe Pesce con Giovanni. Adriano Visconti Asso di guerra. Parma: Edizioni Albertelli Speciali srl, 1997.
  52. Thomas 2002.
  53. Håkan and Slongo 2010, p. 109.
  54. Gustavsson, Håkan. "Flight Lieutenant Marmaduke Thomas St. John Pattle, D.F.C. (39029), No. 80 Squadron." surfcity.kund.dalnet.se. Retrieved 26 August 2010.
  55. Gustavsson, Håkan. "Biplane fighter aces, Italy, Capitano Mario Visintini." Håkans aviation page: Biplane Fighter Aces from the Second World War, 20 February 2006. Retrieved 4 December 2009.
  56. Sgarlato 2005
  57. Emiliani et al. 1979, p. 63.
  58. Patri, Salvatore. L' Ultimo Sparviero dell'Impero Italiano. A.O.I. 1940–1941. Roma: IBN editore, 2006.
  59. Gustavsson, Håkan. "Biplane Fighter Aces from the Second World War." Håkans aviation page, 21 March 2009. Retrieved 12 April 2009.
  60. a et b de Marchi 1994
  61. Gustavsson, Håkan. "Biplane Fighter Aces: Squadron Leader William Joseph ‘Bill’ Hickey DFC, RAF no. 32035." Håkans Aviation page, 23 October 2006. Retrieved 12 April 2009.
  62. Thomas 2002, p. 61–69.
  63. Lyman 2006, p. 25.
  64. Lyman 2006, p. 26.
  65. Lyman 2006, p. 44.
  66. Lyman 2006, p. 84.
  67. Lyman 2006, p. 16, 22.
  68. Lyman 2006, p. 40.
  69. Lyman 2006, p. 52.
  70. a et b Lyman 2006, p. 68.
  71. Thomas 2002, p. 80.
  72. Lyman 2006, p. 64.
  73. Thomas 2002, p. 81.
  74. Ketley 1999, p. 31–32, 36
  75. Cull 2004, p. 12
  76. Kennedy 2008, p. 180.
  77. Crawford, Alex. "Irish Air Corps Gladiators." geocities.com. Retrieved 12 avril 2009.
  78. Fodor 1982, p. 134.
  79. Gustavsson, Håkan. "Luftwaffe use of the Gloster Gladiator during the Second World War." Håkans Aviation page. Retrieved 22 May 2012.
  80. Gustavsson, Håkan. "Gloster Gladiator in Meteorological Flights service." Håkans Aviation page. Retrieved 11 April 2009.
  81. Thomas 2002, p. 82.
  82. a, b et c Mizzi, J.A. "Restoration: Saving the Gloster Sea-Gladiator Faith." Times of Malta.com, 27 Novembre 2008. Retrieved 23 May 2009.
  83. Gloster Gladiator in 263 RAF Squadron service "[1]"
  84. "Norwegian Gladiator Discovery." Reader's report, Flight Magazine, 12 July 1967.
  85. Crawford 2002, pp. 122–123.
  86. Polidano R. (Museum Director."Aviation Museum wants Gladiator from War Museum." Malta Aviation Museum News & Events, 3 avril 2005.
  87. Thomas 2002, p. 83.

Biobibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ministry of Information. The Air Battle of Malta, The Official Account of the RAF in Malta, June 1940 to November 1942. London: His Majesty's Stationery Office, 1944.
  • (en) Mark Barber, The British Fleet Air Arm in World War II, Oxford, Osprey,‎ 2008 (ISBN 9781846032837).
  • (pl) Bartłomiej Belcarz et Robert Pęczkowski, Gloster Gladiator : Monografie Lotnicze 24, Gdańsk, AJ-Press,‎ 1996 (ISBN 8386208341).
  • (en) John Bierman et Colin Smith, The Battle of Alamein : turning point, World War II, New York, Viking,‎ 2002 (ISBN 0670030406).
  • (en) Alexander Crawford, Gloster Gladiator, Redborne, Mushroom Model,‎ 2002 (ISBN 8391632709).
  • (en) Brian Cull et Paul Sortehaug, Hurricanes over Singapore : RAF, RNZAF, and NEI fighters in action against the Japanese over the island and the Netherlands East Indies, 1942, London, Grub Street,‎ 2004 (ISBN 1904010806).
  • (it) Emiliani, Angelo, Giuseppe F. Ghergo and Achille Vigna. Regia Aeronautica: I Fronti Africani(in Italian). Parma: Ermanno Albertelli editore, 1979.
  • (en) Denis J. Fodor, The neutrals, Alexandria, Va, Time-Life Books,‎ 1982 (ISBN 0809434318).
  • (en) Goulding, James and Robert Jones. "Gladiator, Gauntlet, Fury, Demon".Camouflage & Markings: RAF Fighter Command Northern Europe, 1936 to 1945. London: Ducimus Books Ltd., 1971.
  • (en) William Green et Gordon Swanborough, WW2 Aircraft Fact Files: RAF Fighters, Part 1, London, Macdonald and Jane's,‎ 1978 (ISBN 0354010905).
  • (en) Gustavsson, Håkan and Ludovico Slongo. Desert Prelude: Early Clashes, June–November 1940. Hampshire UK: MMP/Stratus White Star No. 9107, 2010. (ISBN 978-83-89450-52-4).
  • (en) Hakan Gustavsson et Ludovico Slongo, Gladiator Vs Cr.42 Falco 1940-41, City, Osprey Pub Co,‎ 2012 (ISBN 9781849087087).
  • (en) W. A. Harriosn, Gloster Gladiator in action, Carrollton, TX, Squadron/Signal Publications,‎ 2003 (ISBN 0897474503).
  • (en) Michael Kennedy, Guarding neutral Ireland : the Coast Watching Service and military intelligence, 1939-1945, Dublin, Four Courts Press,‎ 2008 (ISBN 9781846820977).
  • (fi)(en) Kalevi Keskinen et Kari Stenman, Suomen ilmavoimien historia [« Hurricane & Gladiator »], Espoo, Kustannusliike Kari Stenman,‎ 2004 (ISBN 9529943202).
  • (en) Barry Ketley et Mark Rolfe, Luftwaffe fledglings 1935-1945 Luftwaffe training units & their aircraft, Aldershot, Hikoki,‎ 1996 (ISBN 9780951989920).
  • (en) Robert Jackson, The forgotten aces : The Story of the Unsung Heroes of World War II, London, Sphere,‎ 1989 (ISBN 9780747403104).
  • (en) Derek N James, Gloster aircraft since 1917, London, Putnam,‎ 1971 (ISBN 0370000846).
  • (en) Barry Ketley, French aces of World War 2, Oxford, Osprey Aviation,‎ 1999 (ISBN 9781855328983).
  • (en) Lumsden, Alec. "On Silver Wings – Part 19". Aeroplane Monthly, Vol. 20, No, 4, Issue 228, April 1992, p. 8–14. (ISSN 0143-7240).
  • (en) Robert Lyman, Iraq 1941 : the battles for Basra, Habbaniya, Fallujah and Baghdad, Oxford, U.K. New York, Osprey,‎ 2005 (ISBN 1841769916).
  • (en) Francis K. Mason, British fighters of World War Two, vol. 1, Windsor (Berkshire), Hylton Lacy,‎ 1970 (ISBN 0850640121).
  • (en) Mason, Francis K. The Gloster Gladiator. London: Macdonald, 1964.
  • (en) Mason, Francis K. The Gloster Gladiator. Leatherhead, UK: Profile Publications, 1966.
  • (en) Matricardi, Paolo . Aerei Militari: Caccia e Ricognitori (in Italian). Milan: Mondadori Electa, 2006.
  • (en) Hans Werner Neulen, In the skies of Europe : air forces allied to the Luftwaffe, 1939-1945, Ramsbury, Crowood,‎ 2005 (ISBN 1861267991).
  • (it) Patri, Salvatore.L' ultimo Sparviero dell'impero Italiano: A.O.I. 1940–1941. Rome: IBN editore 2006
  • (de) John Pacco, Het militair vliegwezen=l'aeronautique militaire : 1930-1940, Aartselaar, J.P. Publications,‎ 2003, (bilingue français/allemand) (ISBN 9080113662), p. 56–59.
  • (en) Poolman, Kenneth. Faith, Hope and Charity: Three Biplanes Against an Air Force. London: William Kimber and Co. Ltd., 1954. (First pocket edition in 1958.)
  • (en) John D.R. Rawlings, Fighter squadrons of the RAF and their aircraft, London, Macdonald and Jane's,‎ 1976 (1re éd. 1969) (ISBN 035401028X).
  • (en) Ray Rimmel, Battle of Britain aircraft : [detailed instructions on modelling twelve 1:72 scale models from the classic conflict], Hemel Hempstead, Hertfordshire, England Osceola, Wis, Argus Motorbooks International,‎ 1990 (ISBN 1854860143).
  • (it) Sgarlato, Nico. Fiat CR.42. Parma: Delta Editrice, 2005.
  • (en) Christopher Shores et Brian Cull avec Nicola Malizia, Malta, the hurricane years, 1940-41, London, Grub Street,‎ 1987 (ISBN 0948817062)
  • (en) Spencer, Tom. Gloster Gladiator (Warpaint Series No.37). Luton, UK: Warpaint Books, 2003. (ISSN 1361-0369).
  • (en) Thetford, Owen. Aircraft of the Royal Air Force 1918–57. London:Putnam, 1957.
  • (en) Thetford, Owen. "On Silver Wings – Part 20". Aeroplane Monthly, Vol. 20 No. 5. Issue 229, May 1992, p. 8–15. (ISSN 0143-7240).
  • (en) Andrew Thomas, Gloster Gladiator aces, Oxford, Osprey,‎ 2002 (ISBN 184176289X).
  • (en) Thomas, Andrew. "Oriental Gladiators: The combat debut for the Gloster biplane." Air Enthusiast #121, January/February 2006, p. 73–75.
  • (en) John Weal, He 111 Kampfgeschwader in the west, Botley, Oxford, OSPREY Publishing,‎ 2012 (ISBN 9781849086707).
  • (en) Dr Emmanuel Gustin et Anthony G. Williams, Flying guns : the development of aircraft guns, ammunition, and installations, 1933-45, Shrewsbury, England, Airlife,‎ 2003 (ISBN 9781840372274).
  • (en) Andre R. Zbigniewski, 112 Sqn Shark Squadron : 1939–1941, City, Gardners Books,‎ 2010, (bi-lingual Polish/English text) (ISBN 838908855X).