Glocalisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Glocal)
Aller à : navigation, rechercher

La Glocalisation, traduction du néologisme anglais formé par le mot-valise « Globalisation » + « localisation » , est l'adaptation spécifique d'un produit ou d'un service à chacun des lieux où il est vendu, ou à chacune des cultures à laquelle il s'adresse.

La globalocalisation[modifier | modifier le code]

  • est une expression utilisée également dans le monde des affaires, pour représenter l'effort de diversification ou l'ajustement de l'offre selon la qualité de la clientèle locale.
  • représente également un mouvement de culture alternatif qui consiste en une personnalisation, une adaptation des biens industrialisés par les utilisateurs eux-mêmes [1].
  • est une sorte d’harmonisation des lieux de production de tout type de marchandises dans toutes les principales zones de peuplement du monde. Des usines adaptées à la taille de leur marché direct, produire sur place le maximum de ce que l’on consomme sans pourtant fermer le pays ou région pour vivre en autarcie. (Nécessite la perte d'un effet de production de masse et/ou de l'avantage comparatif de chaque pays qui donne lieu à des spécialisations connues.)
  • est une globalisation auto-limitée, voire régulée grâce à des outils de collaborations sociétaux (lois/démocraties, ...), qui s'adapte voire s'organise autour des solutions locales. C'est sans doute son premier rôle: agir par la connaissance d'un milieu sur un environnement diversifié.
  • est très couramment confondue avec la mondialisation ! Ainsi cette résistance notable à des solutions venues d'ailleurs, permet de mettre en valeur celles traditionnellement utilisées tout en les améliorant de facteurs plus efficaces et intégrables localement.
  • est grâce aux flux migratoires de plus en plus importants, porteuse d'un plus grand métissage culturel des principales zones économiques.
  • c'est "penser global et agir local"

Exemples[modifier | modifier le code]

  • La globalocalisation des technologies de communication sur internet permet aussi de fournir des services globaux comme il permet à des communautés locales d'améliorer leurs communications, alors la notion d'interne et externe devient plus floue, et la navigation sur la toile également plus fluide pour les particuliers.
  • Un bon exemple du globalocal est l'euro, une face est dédiée à l'identité communautaire, l'autre aux symboles nationaux de chacun des pays.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine, le terme provient du concept japonais Dochakuka - techniques pour cultiver la terre s'adaptant aux conditions locales -, puis, dans les années 1980, refait surface dans la construction de modèles de commercialisation avant d'être introduit dans les années 1990 dans le vocabulaire anglais par le sociologue britannique Roland Robertson, de l'Université d'Aberdeen, en Écosse, et pour être approfondi plus tard par Zygmunt Bauman.

Le sociologue Blaise Galland, en 1995, a utilisé le terme de "glocalisation" pour caractériser l'effet des technologies de l'information sur l'aménagement du territoire. Il définit ce qui pourrait être une nouvelle phase de l'évolution urbaine comme: "le processus double par lequel la ville se décharge de sa fonction de production, d'échange et de traitement de l'information en la déplaçant dans le cyberespace, tout en développant, conséquemment, de nouvelles formes d'organisations socio-spatiales au niveau local."


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :