Globus Jagellonicus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jagellonne.
Globus Jagellonicus. Musée du Collegium Maius de l'université Jagellonne à Cracovie en Pologne.

Le Globus Jagellonicus ou globe Jagellon est un globe terrestre exposé dans les locaux du Collegium Maius de l'université Jagellonne de Cracovie en Pologne.

Il est daté de 1510 et serait le plus ancien globe montrant l'Amérique.

Il est contemporain d'autres globes terrestres tel que le globe Erdapfel de Martin Behaim, réalisé à Nuremberg en 1492 mais ne représentant pas les Amériques, ainsi que le globe de Martin Waldseemüller de 1507 montrant déjà le continent américain.

Le globe demeura continuellement dans l'université de Cracovie depuis la Renaissance. Il est exposé dans le musée de l'université, le "Muzeum Uniwersytetu Jagiellonskiego".


En 1900, le professeur Tadeusz Estreicher en donne une description dans un de ses mémoires : "Globus Biblioteki Jagiellońskiej z początku wieku XVI, w Krakowie"[1]..

Le Globus Jagellonicus mesure 73,5 cm de diamètre et contient à l'intérieur le mécanisme d'une horloge astronomique. Le globe est cerclé par deux calottes en taille-douce dorée. Sur un des continents situés au sud-ouest de l'océan Atlantique, est mentionné la phrase latine : "America noviter reperta". Le terme America étant utilisé par Waldssmüller en 1507 dans sa Universalis Cosmographia[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tadeusz Estreicher, Globus Biblioteki Jagiellońskiej z początku wieku XVI, w Krakowie, Nakładem Akademii Umięjetności, 1900, 18 pp; "Ein Erdglobus aus dem Anfange des XVI. Jahrhunderts in der Jagellonischen Bibliothek", Bulletin international de l'Académie des Sciences de Cracovie, No.2, February 1900, p. 96-105. "A globe of the beginning of the 16th century in the Jagellon Library", The Globe, no.75, 2014, p. 16-28. Tadeusz Estreicher, « Globus Biblioteki Jagiellońskiej z początku wieku XVI, a trzema figurami », Rozprawy Akademii Umiejętności: Wydział Filologiczny, w Krakowie, Nakładem Akademii, vol.32, 1901, p. 1-18. [1]
  2. Robert J. KING (Canberra), 'Der Jagiellonische Globus, Utopia und Jave la Grande‘, Der Globusfreund, No. 55/56 (2009, für 2007/2008), S. 39-52.

Liens externes[modifier | modifier le code]