Glass no Kamen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Glass no Kamen

ガラスの仮面
(Garasu no Kamen)
Type shōjo
Genre romance, drame
Thèmes théâtre, dépassement de soi, rivalité, amitié, amour
Manga
Auteur Suzue Miuchi
Éditeur Drapeau du Japon Hakusensha
Prépublication Drapeau du Japon Hana to yume
Sortie initiale janvier 1976 – en cours
Volumes 43 Tankoubon / 23 Bunkoban
Anime japonais
Réalisateur
Producteur
Hidehiko Takei
Masanobu Shimoda
Scénariste
Chifude Asakura
Keisuke Fujikawa
Motoko Misawa
Tomoko Konparu
Yoshimi Shinozaki
Studio d’animation Eiken
Compositeur
Kazuo Otani
Studio d’enregistrement Tohokushinsha Film Corporation
Licence Drapeau de la France Déclic Images
Chaîne Drapeau du Japon NTV
1re diffusion
Épisodes 23
OAV japonais
Réalisateur
Tsuneo Kobayashi
Producteur
Tsuneo Kobayashi
Scénariste
Nobuaki Kishima
Tomoko Konparu
Yoshiyuki Suga
Studio d’animation TMS Entertainment
Sortie
Épisodes 3
Anime japonais
Réalisateur
Mamoru Hamatsu
Scénariste
Toshimichi Saeki
Studio d’animation Tokyo Movie Shinsha
Studio d’enregistrement Tamiya Terashima
Chaîne Drapeau du Japon AT-X
1re diffusion
Épisodes 51
Drama japonais
Réalisateur
Toshinori Nishimae
Noboru Sugiyama
Kazuhisa Imai
Producteur
Yoshiki Miruta
Satoko Uchiyama
Scénariste
Fumie Mizuhashi
Miyuki Noe
Chaîne Drapeau du Japon TV Asahi
1re diffusion
Épisodes 11
Drama japonais
Réalisateur
Satoko Uchiyama
Scénariste
Michiru Egashira
Miyuki Noi
Chaîne Drapeau du Japon TV Asahi
1re diffusion
Épisodes 11
Drama japonais
Chaîne Drapeau du Japon TV Asahi
Sortie
Épisodes 1

Glass no Kamen (ガラスの仮面, Garasu no Kamen?), ou Glass Mask, est un shōjo manga écrit et dessiné par Suzue Miuchi. Il est prépublié dans le magazine Hana to Yume de Hakusensha depuis janvier 1976 et a été compilé en 43 tomes. Aucun éditeur français n'en a acheté les droits à ce jour.

Ce manga a été adapté à de multiples reprises : il a inspiré deux séries d'anime, des OAV et deux saisons de drama. C'est la première série animée qui est connue en France sous le nom Laura ou la passion du théâtre, qui a été diffusé sur La Cinq dans Youpi! L'école est finie en 1988, sur TMC dans Récré Kids en 1995, en 1997 sur AB cartoons, de 1998 à 2004 sur Mangas, et sur France 5 dans l'émission Bonsoir les Zouzous.

Il raconte l'histoire de Maya, une jeune fille passionnée par le théâtre et décidée à y vouer sa vie, sur un fond de romance. Le titre de l'œuvre fait allusion au « masque de verre » que tous les acteurs doivent porter sur scène pour dissimuler leurs sentiments personnels au profit de leur rôle, selon les dires du mentor de Maya.

L'histoire[modifier | modifier le code]

Kitajima Maya (Laura dans la version française) est une collégienne qui s'intéresse depuis toujours au théâtre et au jeu d'acteur. Elle semble avoir elle-même un don pour imiter les acteurs qu'elle voit, ce qui la fait remarquer par Mme Tsukikage Chigusa (Mme de Saint-Fiacre en français), une ancienne vedette de théâtre défigurée à la suite d'un accident, qui dirige une prestigieuse compagnie théâtrale. En dépit de la difficulté de la formation qu'elle suit sous la férule de Mme Tsukikage et de la compétitivité a la fois féroce et amicale de sa rivale Himekawa Ayumi (Sidonie en français), Maya garde l'espoir de jouer un jour le rôle de la « Nymphe écarlate » (Kurenai Tenyo), rôle immortalisé par Mme Tsukikage et que cette dernière n'a jamais autorisé personne à interpréter. On dit que ce rôle est le plus difficile qui soit, car pour le jouer, il faut oublier qu'on est un être humain...

Maya reçoit le support d'une mystérieuse personne qui l'encourage avant comme parfois après les représentations, en lui envoyant des bouquets de roses de couleur mauve accompagnées d'un mot d'encouragement, tous signés de la même manière « de ton fan » et cette personne, en restant dans l'ombre, va également lui financer intégralement sa scolarité et l'appuyer par des aides diverses et variées. Ce mystérieux « fan aux roses mauves » (murasaki no bara no ito) n'est autre qu'un homme, le vice-président de la Daito Entertainment, un personnage qui, en public, se montre froid, cruel, prêt à toutes les bassesses pour s'emparer des droits de la pièce de Mme Tsukikage et que Maya hait du plus profond de son coeur, mais qui est en fait sous son masque de glace une personne gentille et attentionnée qui est tombée amoureux de la jeune fille en dépit de leur différence d'âge de 11 ans. Son nom : Hayami Masumi (Maxime d'Arcy en français). Ce dernier, vers les derniers volumes, sera fiancé à Shiori, une jeune femme que son père veut lui faire épouser de force pour assurer l'avenir financier de la Daito. Jalouse de Maya, Shiori se révèlera de nature très vicieuse et prête a tout pour conserver Masumi ...

Maya va découvrir la jalousie des autres acteurs et le monde sans pitié du spectacle, au moment où elle finira victime d'un complot monté par Norie Otobe, faux nom d'une actrice remplacée au pied levé par Maya auparavant (sans être à l'origine de ce renvoi ni du choix porté sur elle) et qui rêve de se venger. Norie finira par réussir à profiter de la mort de la mère de Maya et de la tristesse de celle-ci qui l'empêche de jouer convenablement, pour monter un nouveau traquenard qui la fera mettre sur une liste noire du monde du spectacle. Ayant retrouvé sa capacité à jouer et surmonté sa tristesse, Maya reprend ses rôles mais en repartant du bas de l'échelle (une pièce jouée seule dans un lycée, puis elle s'intègre a un groupe lycéen de théâtre, avant de rejoindre les autres troupes plus reconnues et finir à égalité avec Ayumi.

Ayumi est la rivale de Maya mais peut être aussi considérée comme sa meilleure amie : leur rivalité est empreinte d'honneur et de respect, voire d'admiration pour les talents de l'autre en même temps qu'une certaine peur. Seule Ayumi reconnaît les talents de Maya comme étant dignes d'une rivale pour elle depuis le premier tome du manga, là où les autres ne pensaient qu'à se moquer de l'inexperience de la jeune fille. Cette amitié poussera Ayumi à venger Maya de Norie Otobe après la chute de Maya du monde du spectacle. Engagée pour jouer Carmilla dans la pièce du même nom, Ayumi prend donc le rôle secondaire de l'héroïne joué par Norie et par son jeu de scène, la vainc complètement en lui volant le regard des spectateurs, lui montrant que copier Maya n'est pas l'égaler car Maya aurait réussi à faire en sorte que toutes les deux aient attiré l'intêret.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Les personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Maya Kitajima : elle est l'héroïne de l'histoire. Jeune fille pauvre et généralement maladroite mais particulièrement douée pour le théâtre, elle est prête à tout pour réaliser son rêve de monter sur scène, y compris à subir la dure formation que lui dispense Mme Tsukikage et à quitter sa mère, la seule famille qui lui reste.
  • Masumi Hayami : il est l'héritier d'une grande compagnie de production, Daito. L'un de ses principaux objectifs vise à racheter à Mme Tsukikage les droits de la pièce La Nymphe écarlate afin de la monter, selon le vœu de son père adoptif. Maya, tout comme la plupart des gens, le perçoit comme un homme froid et même cruel, mais à son insu, il n'est autre que l'admirateur secret qui lui envoie des roses mauves.
  • Ayumi Himekawa : elle est la fille d'une célèbre actrice et d'un grand producteur de cinéma. Jeune fille belle et fière, elle tient à ne pas se reposer sur la célébrité de ses parents, et devient par elle-même très douée pour le théâtre. C'est la grande rivale de Maya tout au long de l'histoire, mais c'est une rivale honorable ne recourant jamais à des coups bas, elle affronte Maya à la loyale.
  • Chigusa Tsukikage : elle a été une grande actrice, particulièrement connue pour avoir joué le rôle-titre d'une pièce mythique, La Nymphe écarlate. Depuis l'accident qui l'a défigurée, la pièce n'est plus jouée, Mme Tsukikage en détenant les droits d'exploitation ; elle ne veut voir rejouer la pièce que lorsqu'elle aura trouvé une jeune fille au moins aussi douée qu'elle pour lui succéder dans le rôle. Voyant Maya comme une candidate potentielle, elle s'offre comme mentor à la jeune fille, et n'hésite pas à la manipuler parfois pour orienter sa vie dans la direction correspondant à son but.
  • Yuu Sakurakoji : il est un acteur appartenant à la troupe Ondine, tout comme Ayumi. Tombé amoureux de Maya, il cherche à être son partenaire dans plusieurs pièces de théâtre. Il désespère de n'être considéré que comme un ami, mais ne renonce pas, même s'il se résigne à avoir une autre petite amie quelque temps.

Les personnages secondaires[modifier | modifier le code]

  • Membres de la troupe Tsukikage
  • Membres de la troupe Ondine
  • Autres acteurs et employés de théâtre
  • Parents d'Ayumi et mère de Maya
  • Employés de Masumi

Correspondance entre noms japonais et noms français[modifier | modifier le code]

Japonais Français
Kitajima Maya (北島マヤ) Laura Nessonier
Hayami Masumi (速水真澄) Maxime Darcy
Himekawa Ayumi (姫川亜弓) Sidonie Lecuyer
Tsukikage Chigusa (月影千草) Chloé de Saint-Fiacre
Sakurakoji Yuu (桜小路優) Yann Chamberlain

Les pièces de théâtre mentionnées dans l'histoire[modifier | modifier le code]

Dans Glass no Kamen, la passion de Maya pour le théâtre n'est pas qu'un vague cadre servant de prétexte à la narration d'une romance, chaque nouvelle pièce jouée fournit l'occasion à l'auteur de la faire découvrir au lecteur, de manière plus ou moins développée selon l'impact de la pièce de théâtre en question sur le développement de l'histoire.

Rôles de Maya[modifier | modifier le code]

  • Pièce : La plus Belle Fiancée du Royaume.
Rôle : Bibi, la folle du village.
Rôle : Beth, la fille la plus réservée.
Rôle : Midori, le personnage principal, une apprentie geisha.
  • Pièce : Gina et les Cinq Pots Bleus, d'après un conte japonais.
Rôle : Gina, dans un monologue.
  • Film: Mémoires d'une innocente jeunesse.
Rôle : Figurante, une patiente handicapée anonyme.
  • Pièce : Amour dans le Vieux Château.
Rôle : la Reine, froide et charismatique.
  • Pièce : La Rivière des Femmes.
Rôle : Tazu, une fille venue de la campagne un peu simple s'occupant du bébé.
Rôle : Catherine Earnshaw, le personnage principal, à l'époque où elle est encore jeune fille.
  • Pièce : Le sourire de porcelaine.
Rôle : la poupée, parfaitement inanimée.
  • Pièce : Le Cerisier des Festins Divins.
Rôle : Chie.
Rôle : Helen Keller, le personnage principal, une fille aveugle, sourde et muette.
  • Feuilleton: La Lumière du Ciel.
Rôle : Satoko Tanuma, une jeune fille progressiste et audacieuse.
  • Film: La Jungle Blanche.
Rôle : Mio Fujimura, le personnage principal, une jeune fille déterminée et enjouée.
  • Pièce : Shangri-La.
Rôle : Lyla, le personnage principal, une femme immortelle.
  • Pièce : Des fruits en Or.
Rôle : Marge, une fille de fermier espiègle.
  • Pièce : L'Histoire de la Princesse Yasha.
Rôle : Toki.
  • Pièce : Bianca, femme pirate.
Rôle : Bianca, une princesse italienne devenue pirate, dans un monologue.
  • Pièce : Le Passage de la Pluie.
Rôle : Hiromi, une lycéenne ordinaire, dans un monologue.
Rôle : Lulu, une femme-robot mal programmée.
Rôle : Puck, un lutin malicieux au service d'Obéron.
  • Pièce : Les Deux Princesses, inspiré de légendes nordiques.
Rôle : Aldis, la jeune princesse bonne et pure.
  • Pièce : La Sauvagerie oubliée.
Rôle : Jane, une jeune fille ayant grandi comme une louve.

Rôles d'Ayumi[modifier | modifier le code]

  • Pièce : Madame Rose Blanche.
Rôle : la fille de madame Rose Blanche.
  • Pièce : Takekurabe (たけくらべ, littéralement Grandir), d'après un roman de Ichiyō Higuchi publié en 1895.
Rôle : Midori, le personnage principal, une apprentie geisha.
  • Pièce : Un château de Cendres.
Rôle : Miya, une fille de samouraï conservant sa noblesse en dépit de la déchéance de sa famille.
Rôle : les deux rôles principaux, à la fois Edward, le prince, et Tom, le pauvre.
  • Pièce : Le Cerisier des Festins Divins.
Rôle : Tsukiyo.
Rôle : Helen Keller, le personnage principal, une fille aveugle, sourde et muette.
  • Feuilleton: Mémoire d'un Arc En Ciel.
Rôle : Seiko, une jeune femme amnésique.
Rôle : Carmilla, la vampire.
  • Pièce : L'Histoire de la Princesse Yasha.
Rôle : Yasha,le personnage principal.
Rôle : Juliette, dans un monologue.
  • Pièce : Les Deux Princesses, inspiré de légendes nordiques.
Rôle : Origeld, l'aînée des princesses, froide et amère.

Autres[modifier | modifier le code]

  • Comédie musicale : Isadora, basée sur la vie de la danseuse américaine Isadora Duncan.

Les publications et diffusions[modifier | modifier le code]

Le manga[modifier | modifier le code]

Le manga est publié au Japon par l'éditeur Hakusensha dans le magazine shōjo Hana to Yume. La série compte 49 volumes. Sa publication fut longtemps en stand-by ; les derniers volumes de l'histoire commençaient à développer les intrigues par rapport au matériel prépublié, puis dans le dernier volume s'en éloignent finalement presque complètement. Le matériel prépublié contenait 2000 pages supplémentaires qui correspondaient aux volumes 43 à 51, mais que l'auteur refusait de republier sous une forme tankobon car, n'aimant plus cette version de l'histoire, elle avait décidé de la modifier intégralement. Les prépublications s'étaient alors arrêtées mi-1997, le volume 41 est sorti en 1998 et le volume 42 en 2004. L'histoire, qu'elle soit dans son ancienne version prépubliée comme dans sa nouvelle version tankobon, ne connaît pas encore de fin. Seul le live action drama contient une fin approuvée par l'auteur et tournée dans un special ending d'1h35 que l'on peut considérer comme l'épisode 24 du drama qui reprenait également les derniers volumes publiés alors.

Une autre édition, de luxe, Bunkoban de Glass no Kamen, comptant 23 volumes de 350 pages, est sortie entre 1994 et 1998, regroupant les 41 premiers volumes. Chaque couverture de cette édition présente une illustration de la pièce de théâtre qui est jouée par Maya dans le tome en question (pour le tome 1, c'est Little Women (Les Quatre Filles du docteur March)).

Une fin semble bien décidée, puisque la publication a repris dans le magazine, et donne lieu à des tomes, officialisant la suite de l'histoire. Il semblerait selon certaines sources que l'auteur souhaiterait terminer au 50ème tome, mais il est possible qu'elle en publie davantage... On a en réalité bien peu d'informations...

Les séries animées[modifier | modifier le code]

Il existe trois séries animées de Glass no Kamen.

  • La première, produite par Eiken en 1984, contient 23 épisodes. Elle a été diffusée en France (sous le nom de Laura ou la passion du théâtre) et en Italie (sous le nom de Il grande sogno di Maya). Elle reprend l'histoire jusqu'au volume 13 a peu près. Les premiers épisodes de la série adaptent succinctement les premiers épisodes du manga en passant outre les qualités de Maya à adopter facilement les masques des personnages mais en insistant sur sa passion du théâtre, ce qui donne l'impression que Tsukikage n'a choisi Maya, non pour ses qualités innées pour le théâtre qu'elle compte travailler et réveiller complètement, mais uniquement pour sa passion. Ce qui donne une fausse idée aux téléspectateurs de la vraie nature de la série. Une seule phrase prononcée dans le premier épisode traite des qualités de Maya au début de la série.
  • En 1998, TMS Entertainment a produit un remake des trois premiers épisodes de la série de 1984. Cette mini-série s'arrête sur la victoire ex-aequo des théâtres Ondine (rivale de Tsukikage, et compagnie appartenant a Daito (donc à Hayami Masumi)) et Tsukikage, qui ont joué la même pièce de théâtre (Takekurab d'après le roman de Higuchi Ichiyo) avec Ayumi dans le rôle de Midori pour Ondine et Maya dans le même rôle pour Tsukikage.
  • TMS Entertainment produit depuis 2005 une nouvelle série télévisée, reprenant à partir du début l'histoire originale. Cette série va pratiquement jusqu'au bout du manga, s'arrêtant au milieu du tome 41 sur les 42 publiés. Cependant les passages trop humoristiques du manga (qui peuvent faire la moitié d'un tome) sont soit gommés entièrement soit adoucis.

Le drama[modifier | modifier le code]

Le manga a également été adapté en drama de 11 épisodes en 1997, avec dans les rôles principaux :

Une seconde saison de 12 épisodes est sortie en 1998, puis en 1999, un épisode spécial servant de conclusion à la série. Le rôle de Ayumi Himekawa est confié a une autre actrice pour cet épisode final.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]