Giuseppe Taddei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giuseppe Taddei, né à Gênes le 26 juin 1916 et mort le 2 juin 2010 à Rome, est un baryton italien, qui jouit d'une longue et brillante carrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giuseppe Taddei étudia le chant à Rome, où il débuta en 1936, dans le rôle du Héraut de Lohengrin. Il chante à l'Opéra de Rome jusqu'en 1942, alors que la guerre interrompt sa carrière. Après la guerre, il est engagé par l'Opéra de Vienne, où il se produit de 1946 à 1948. Il paraît à Londres (Cambridge Theater) en 1947, et l'année suivante, il fait ses débuts au Festival de Salzbourg, à La Scala de Milan, et au Teatro San Carlo de Naples.

Il chante alors sur toutes les grandes scènes italiennes, et fait ses débuts en Amérique, à San Francisco en 1957, et à Chicago en 1959. Il pârait aussi regulièment au Royal Opera House de Londres, de 1960 à 1967.

Chanteur et acteur consommé, il excella autant dans les rôles comiques que dramatiques, défendant un vaste répertoire. Ses rôles marquants incluent : les deux Figaros (Mozart et Rossini), Leporello et Don Giovanni de Don Giovanni, Gulglielmo et Alfonso de Cosi fan tutte, Belcore et Dulcamara de L'elisir d'amore, Ernani (Carlo), les rôle-titres de Macbeth et Rigoletto, Aida (Amonasro), Otello (Iago), Andrea Chénier (Gérard), Tosca (Scarpia), et devient l'un des meilleurs interprètes de Falstaff et Gianni Schicchi de son époque.

Sa remarquable longévité vocale lui permet de faire ses débuts au Metropolitan Opera de New York en 1985, âgé de 69 ans, dans le rôle de Falstaff.

Taddei a beaucoup enregistré, il laisse notamment ses interprétations de Figaro (Nozze di Figaro) et Leporello (Don Giovanni) dans les enregistrements désormais légendaires de Carlo Maria Giulini (EMI, 1959).

Il s'éteint chez lui, à Rome, le 2 juin 2010, à l'âge de 93 ans[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Harold Rosenthal, John Warrack, Roland Mancini et Jean-Jacques Rouveroux, Guide de l'opéra, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique »,‎ 1995 (ISBN 978-2-2135-9567-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]