Giuseppe Antonio Borgese

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giuseppe Antonio Borgese

Activités Écrivain
Naissance 12 novembre 1882
Polizzi Generosa, Sicile,
Drapeau de l'Italie Italie
Décès 4 décembre 1952 (à 70 ans)
Florence, Toscane,
Drapeau de l'Italie Italie
Langue d'écriture italien
Genres poésie, roman, nouvelle, essai, théâtre, journal

Œuvres principales

Giuseppe Antonio Borgese (Polizzi Generosa, 12 novembre 1882 - Florence, 4 décembre 1952) est un poète, romancier, nouvelliste, dramaturge et critique italien. Antifasciste virulent d'inspiration libérale-risorgimentale, opposé au marxisme, il est proche des positions de Carlo Sforza et Gaetano Salvemini. Germaniste passionné, il est aussi, par son mariage avec Elisabeth Mann, le gendre de l'écrivain Thomas Mann.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études universitaires à Florence, puis, de 1904 à 1906, prend la direction de la revue Hermes.

Pendant l'entre-deux-guerres, il devient un des jeunes écrivains intellectuels parmi les plus brillants d'Italie. À la fois poète, romancier, nouvelliste et critique averti, il enseigne également la littérature allemande et l'esthétique aux universités de Turin, de Rome et de Milan.

Son premier roman, Vie de Filippo Rubè (1921), est un classique de la littérature italienne : l'avocat Filippo Rubé, petit-bourgeois italien humilié après la Première Guerre mondiale, livre sa rancœur dans un monologue intérieur - qui est aussi celui de sa classe sociale - où se perçoit un discours si peu réflexif qu'il permet de comprendre comment l'humiliation d'un groupe de petits propriétaire a facilité l'avènement du fascisme. En 1927, le recueil de nouvelles Les Belles marque l'apogée de sa carrière d'écrivain.

Au début des années 1930, la montée du fascisme en Italie et son refus d'accepter la dictature fasciste contraint Borgese à s'exiler aux États-Unis. Il écrit là des pamphlets accusateurs sur les dérives du fascisme, notamment dans Goliath : la marche du fascisme (1937), une condamnation courageuse rédigée dans un style percutant, mais dont l'analyse ne parvient pas à percer les causes historiques de la montée du régime fasciste.

En esthétique, Borgese s'oppose à la pensée de Benedetto Croce et se lance à la recherche d'une approche plus personnelle de l'art. Son essai sur Gabriele D'Annunzio (1909) s'attache aux aspects psychologiques et idéologiques du texte littéraire.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • La canzone paziente, 1910
  • Le Poesie, 1922
  • Poesie 1922-1952, 1952

Romans[modifier | modifier le code]

  • Rubè, 1921
    Publié en français sous le titre Rubé, traduit par Marthe-Yvonne Lenoir, Paris, Plon, 1928 ; réédition dans une nouvelle traduction sous le titre Vie de Filippo Rubè, traduit par Muriel Gallot, Paris, Gallimard, coll. L'Arpenteur, 1995 (ISBN 2-07-073828-0)
  • I vivi e i morti, 1923
    Publié en français sous le titre La Maison dans la plaine, traduit par Marthe-Yvonne Lenoir, Paris, Plon, 1931

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • La città sconosciuta, 1925
    Publié en français sous le titre La Ville inconnue, traduit par Elvira Todi, Paris, Desjonquières, coll. Les Chemins de l'italie, 1987 (ISBN 2-904227-18-0)
  • Le belle, 1927
    Publié en français sous le titre Les Belles, traduit par par Francis Darbousset, Jean-Marie Laclavetine et Jean-Noël Schifano, Paris, Desjonquière, 1985 (ISBN 2-904227-08-3) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. L'Étrangère, 1991 (ISBN 2-07-072262-7)
  • Il sole non è tramontato, 1929
    Publié en français sous le titre Eva, traduit par Éliane Deschamps-Pria, Paris, Desjonquières, coll. Les Chemins de l'italie, 1988 (ISBN 2-904227-29-6)
  • Tempesta nel nulla, 1931
  • Il pellegrino appassionato, 1933
  • La Siracusana, 1950
  • Le novelle, 2 vol., 1950

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • L'Arciduca, 1924
  • Lazzaro, 1925

Essais littéraires et sur l'esthétique[modifier | modifier le code]

  • Gabriele D'Annunzio, 1909
  • Mefistofele. Con un discorso sulla personalità di Goethe, 1911
  • La vita e il libro, 3 vol., 1910-1913
  • Studi di letterature moderne, 1915
  • Resurrezione, 1922
  • Tempo di edificare, 1923
  • Ottocento europeo, 1927
  • Il senso della letteratura italiana, 1931
  • Poetica dell'unità. Cinque saggi, 1934
  • Il peccato della ragione in "Social Research", 1934
  • Problemi di estetica e storia della critica, 1952

Essais politiques et enquêtes journalistiques[modifier | modifier le code]

  • La nuova Germania, 1909
  • Italia e Germania, 1915
    Publié en français sous le titre L'Italie contre l'Allemagne, traduit par M.T. Laignel, Paris, Payot, 1917
  • Guerra di redenzione, 1915
  • La guerra delle idee, 1916
  • L'Italia e la nuova alleanza, 1917
    Publié en français sous le titre L'Italie et l'Humanité nouvelle, Paris, G. Crès, 1917
  • L'Alto Adige contro l'Italia, 1921
  • La tragedia di Mayerling, 1925
  • Goliath, the March of Fascism, 1937
    Publié en français sous le titre Goliath : la marche du fascisme, traduit par Étiemble, Montréal, Éditions de l'Arbre, 1945 ; réédition, Paris, Desjonquières, coll. Les Chemins de l'Italie, 1986 (ISBN 2-904227-14-8)
  • Disegno preliminare di costituzione mondiale, 1949

Journaux de voyage[modifier | modifier le code]

  • Autunno a Costantinopoli, 1929
  • Giro lungo per la primavera, 1930
  • Escursioni in terre nuove, 1931
  • Atlante americano, 1936

Liens externes[modifier | modifier le code]