Giunta Pisano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crucifix
Bois peint, 316 × 285 cm
Bologne, basilique San Domenico

Giunta di Capitino dit Giunta Pisano (en latin, Junta Pisanus) (Pise - ) est un peintre du gothique tardif, considéré comme le plus innovateur de la peinture italienne du second quart du XIIIe siècle, actif entre 1229 et 1254.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giunta Pisano devient le peintre officiel des deux plus importants ordres mendiants[1] et se met, pour la première fois à signer ses œuvres. Il écrit ainsi à propos de lui-même, sur son chef d'œuvre - un crucifix en bois peint - de la basilique San Domenico de Bologne : « cuius docta manus me pinxit » (dont la main savante m'a peint).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Giunta Pisano est connu en particulier pour trois crucifix peints pour leur réalisme nouveau[2] du corps du Christ dans le genre Christus dolens[3], relecture qui aurait influencé Cimabue.

Ils sont situés à :

D'autres crucifix peints qui lui sont attribués sont au musée national San Matteo de Pise :

Crucifix perdu 
  • Celui d'Assise, le Crocifisso di Frate Elia, détruit au XVIIe siècle.
Autres œuvres 

Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [MARQUES 1987] Luiz C. Marques, La Peinture du Duecento en Italie centrale, Picard,‎ 1987, 287 p.
  • [BURRESI - CALECA 2005] (it) Mariagiulia Burresi et Antonino Caleca, Cimabue a Pisa : la pittura pisan del duecento da Giunta a Giotto, Pacini Editore SpA,‎ 2005 (ISBN 88-7781-665-1) catalogue de l'exposition éponyme au musée national San Matteo de Pise (24 mars - 25 juin 2005)

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Silvia Giorgi, Le XIIIe siècle, in La peinture italienne, sous la direction de Carlo Pirovano, tome I, p.85, Mengès, 2002 (ISBN 2-8562-0426-0)
  2. Relecture du monde byzantin [1] le corps humain du Christ qui souffre et qui se déforme sous la douleur
  3. ou Christ souffrant, à l'opposé du Christus patiens (résigné) ou même du Christus triumphans (triomphant)

Liens externes[modifier | modifier le code]