Giulio Clovio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ivlio Clovio

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Clovio par le Greco

Naissance
Grižane
Décès 1578
Nationalité Italien
Activités Artiste-peintre
Enluminures de missel (1532)
San Pietri in Vicoli, Ivlio Clovio di Croatia

Giorgio Giulio Clovio (connu également sous le nom de Jure Glović) né le - 1578), est un enlumineur et un peintre italien[1] qui a travaillé en Italie sous la Renaissance. Vasari le décrit comme le plus grand miniaturiste de son temps et ses contemporains le surnomment le « Michelange ou Raphaël de la miniature. »

Biographie[modifier | modifier le code]

Giulio Clovio est né à Grižane en Croatie, bourg appartenant à Novi di Valdivino à côté de l'actuelle Crikvenica dans le diocèse de Segna[2]. Il est également appelé Macedo ou Le Macédonien en raison de ses origines supposées macédoniennes. Vasari écrit que son nom de baptême est Giorgio Iulio et son patronyme est Clovi et qu’il est macédonien. La plupart des sources affirment que son nom croate est probablement Juraj Klović[3]. La Catholic Encyclopedia déclare que son nom originel est peut-être Glović[4], tandis que J.W.Bradley émet l’hypothèse que son prénom est Glovičić[5].

En 1530, il se met au service du cardinal Alexandre Farnèse pour lequel il travaille pendant quarante ans. Son chef-d'œuvre est certainement le livre d'heures du cardinal Farnèse composé en 1546 dans le style maniériste. Il est aujourd'hui conservé à la Pierpont Morgan Library de New York.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopædia Britannica 2009
  2. Vasari : Le Vite delle più eccellenti pittori, scultori, ed architettori, Volume 6, p.213.
  3. Croatians - Christianity, Culture and Art ", Croatian Government Bulletin, septembre / octobre 1999.
  4. Catholic Encyclopedia, Volume IV: article on Giorgio Clovio, par Louis Gillet, Robert Appleton Company, New York, 1908.
  5. The Life and Works of Giorgio Giulio Clovio, Miniaturist: With Notices of His Contemporaries ... Par John William Bradley. On peut lire à la page 19 :
    J’ai suivi Sakcinski, l’auteur du Lexique des artistes de la Slavonie du Sud, qui prend position sur un point dont on a déjà parlé. ... Le nom Giulio ou Julius avec lequel il a signé de nombreux tableaux et sous lequel il fut, plus tard, universellement connu, ...
    La dénomination complète du lexique des artistes de la Slavonie du Sud est Slovnik umjetnikah jugoslavenskih od Ivana Kukuljevića Sakcinskoga U Zagrebu 1858 Tiskom Narodne tiskarne dra Ljudevita Gaja. A la page 176, on lit :
    Klovio Juraj Julio, najslavniji sitnoslikar. Rodio se g. 1498 u Grižanah, neznatnom selu hrvatskoga Primorja, u kotaru vinodolskom. Što mu bijehu roditelji i kako se zvahu, to se žalibože jošte ne zna. Neima sumnje da je njegovo prezime stoprv u Italiji, po običaju onoga vremena, preinačeno i potalijančeno. U cielom hrvatskom Primorju neima ni jednoga pisanoga spomenika, u kom bi se spominjalo ime porodice Klovio. Naprotiv dolaze u pismih onoga vremena: "Glovičić" i "Glavičić" u Grižanah i u Novom, "Glovon" i "Glavan" u Trsatu, "Glavić" u Bosni, a poslije u Dalmaciji i hrvatskom Primorju.
    Traduction :

    « Klovio Juraj Julio, le célèbre miniaturiste. Il est né en 1498 à Grižane, un obscur village de la Primorje, au bord de la mer Adriatique, en Croatie dans le Vinodol. Que faisaient ses parents et quel était leur nom – malheureusement, nous ne le savons pas encore. Il ne fait aucun doute que son nom de famille a été à de nombreuses reprises – en Italie et selon les usages de cette époque – déformé et italianisé. Dans tout le Primorje, nulle part le nom de Klovio n’est mentionné. Au contraire, on trouve dans les écrits de cette époque - "Glovičić" et "Glavičić" à Grižane et à Novi, "Glovon" et "Glavan" à Trsat, "Glavić" à Bosnia, et ensuite en Dalmatie et dans le Primorje. »

    — Citation de Jozef Georg Strossmayer dans ce livre écrit en 1906.


    Nacrt života i djela biskupa J.J. Strossmayera: izabrani njegovi spisi, govori, rasprave i okružnice by Jugoslavenska akademija znanosti i umjetnosti, Tadija Smičiklas - 1906 - on the page 251 it reads
    "Najdivnije minijature, najuzvišenije slike svećenici su negda sami slikali, n.pr. naš Clovio, Angeliko Fiesole i brat mu Benedetto i.t.d."
    Traduction: Les plus belle miniatures, les œuvres picturales les plus inspirées sont l’œuvre d’une seule personne, en l’occurrence notre Clovio, Angeliko Fiesole et son frère Benedetto etc.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - édition 1568
158 le vite, giulio clovio.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :