Giuliano Pisapia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giuliano Pisapia en 2012.

Giuliano Pisapia né à Milan le 20 mai 1949, est un avocat et homme politique italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giuliano Pisapia est le fils de Gian Domenico Pisapia, célèbre avocat ayant participé à la rédaction du Code de procédure pénale italien. Il a fait des études de sciences politiques puis de droit. Il devient avocat pénaliste à 30 ans[1],[2] .

Il s'engage d'abord en politique dans les rangs de Démocratie prolétarienne ; en 1991, il adhère au Parti de la refondation communiste, dans lequel fusionne Démocratie prolétarienne. De 1996 à 2006, il siège au Parlement italien, en tant qu'élu apparenté au Parti de la refondation communiste. Il s'éloigne ensuite de ce dernier parti pour rejoindre en 2010 Gauche, écologie et liberté (SEL - Sinistra ecologia e libertà).

En 2010, il fait campagne pour l'élection municipale de 2011 à Milan comme candidat de centre gauche, contre la maire sortante, Letizia Moratti du Peuple de la liberté (droite Berlusconienne et Lega) et, les 15 et 16 mai 2011, il obtient 48 % des votes contre 41,6 % à Letizia Moratti, annonçant la victoire du 29 et 30 mai 2011[3],[4] en devenant, par la même occasion, maire (« sindaco ») de Milan.

Sous son mandat, il continue l'oeuvre phare de son prédécesseur, amenant la ville vers l'Expo 2015 (1er Mai - 31 octobre)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Italie: Giuliano Pisapia, le tombeur de la droite à Milan 30 mai 2011, humanite.fr
  2. Grande défaite pour Silvio Berlusconi, 30 mai 2011, slate.fr
  3. (en) « A blow to Berlusconi », The Econonomist,‎ May 19 2011 (lire en ligne)
  4. (en) Elisabetta and Rachel Donadio Povoledo, « Berlusconi Fails to Sway Electorate in Milan », The New York Times,‎ May 17, 2011 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]