Giuliano Pisapia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giuliano Pisapia en 2012.

Giuliano Pisapia né à Milan le , est un avocat et homme politique italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giuliano Pisapia est le fils de Gian Domenico Pisapia, célèbre avocat ayant participé à la rédaction du Code de procédure pénale italien. Il a fait des études de sciences politiques puis de droit. Il devient avocat pénaliste à 30 ans[1],[2] .

Il s'engage d'abord en politique dans les rangs de Démocratie prolétarienne ; en 1991, il adhère au Parti de la refondation communiste, dans lequel fusionne Démocratie prolétarienne. De 1996 à 2006, il siège au Parlement italien, en tant qu'élu apparenté au Parti de la refondation communiste. Il s'éloigne ensuite de ce dernier parti pour rejoindre en 2010 Gauche, écologie et liberté (SEL - Sinistra ecologia e libertà).

En 2010, il fait campagne pour l'élection municipale de 2011 à Milan comme candidat de centre gauche, contre la maire sortante, Letizia Moratti du Peuple de la liberté (droite Berlusconienne et Lega) et, les 15 et , il obtient 48 % des votes contre 41,6 % à Letizia Moratti, annonçant la victoire du 29 et [3],[4] en devenant, par la même occasion, maire (« sindaco ») de Milan.

Sous son mandat, il continue l'oeuvre phare de son prédécesseur, amenant la ville vers l'Expo 2015 (1er Mai - 31 octobre)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Italie: Giuliano Pisapia, le tombeur de la droite à Milan 30 mai 2011, humanite.fr
  2. Grande défaite pour Silvio Berlusconi, 30 mai 2011, slate.fr
  3. (en) « A blow to Berlusconi », The Econonomist,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Elisabetta and Rachel Donadio Povoledo, « Berlusconi Fails to Sway Electorate in Milan », The New York Times,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]