Giulia Grisi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giulia Grisi dans le rôle titre de Norma

Giulia Grisi (née le 28 juillet 1811 à Milan, alors capitale du Royaume d'Italie et morte d'une pneumonie à Berlin le 29 novembre 1869) est une cantatrice italienne (soprano) du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giulia est la nièce de Giuseppina Grassini ; sa sœur aînée Giuditta Grisi (1805-1840) fera également une carrière comme soprano. Elle est aussi la cousine de la célèbre danseuse Carlotta Grisi.

Élève de la Pasta et certainement de la Grassini, elle débute à Bologne en 1829, puis à la Scala en 1831 où elle participe à la création de Norma au côté de Pasta. Elle se produit à Londres et Paris où elle reste fidèle au Théâtre italien de Paris. Elle épouse en 1836 le vicomte Achille Auguste César de Melcy, mariage qui tournera court.

Elle se produit à Londres en 1839 avec Mario de Candia, Marquis de Candia, avec qui elle va partager sa vie et sa carrière ; elle épouse Mario à Londres. Ils forment un couple idéal à la ville et sur scène.

Après une tournée aux États-Unis, elle quitte la scène en 1860.

Elle est inhumée à Paris au Père-Lachaise, où sa tombe porte l'inscription : « Marquise Juliette de Candia ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Classement par date de parution.

  • Louis Hauman et Compagnie, Revue universelle : bibliothèque de l'homme du monde et de l'homme politique, vol. 34,‎ 1839 (lire en ligne), p. 98.
  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers, vol. 1, Éditions Hachette,‎ 1865 (lire en ligne), p. 793-794.
  • (en) Cecilia Pearse De Candia et Frank Hird, The Romance of a Great Singer. A Memoir of Mario, Londres, Smith and Elder & Co,‎ 1910.
  • Henri Manceau, « Grandeurs et misères des vieilles pierres ardennaises : en Argonne, l'abbaye de Chéhery », L'automobilisme ardennais, no 86,‎ septembre-octobre 1952, p. 9-19.
  • (en) Vera Brodsky Lawrence, Strong on Music. Reverberations 18850-18856, University of Chicago Press,‎ 1995, p. 514-556.
  • Bertrand Dermoncourt, L'univers de l'opéra, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 2012 (lire en ligne).

Webographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]