Gitarama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gitarama
Panorama de la ville
Panorama de la ville
Administration
Pays Rwanda Rwanda
Province Gitarama
Sud
District Muhanga
Démographie
Population 19 300 hab. (2002)
Géographie
Coordonnées 2° 04′ 28″ S 29° 45′ 24″ E / -2.07444, 29.75667 ()2° 04′ 28″ Sud 29° 45′ 24″ Est / -2.07444, 29.75667 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rwanda

Voir sur la carte Rwanda administrative
City locator 14.svg
Gitarama

Gitarama est une ville située au centre du Rwanda. Avant la réforme administrative de 2006, Gitarama était aussi la capitale d'une préfecture du Rwanda avec 17 communes: Rutobwe; Musambira; Ntongwe; Nyamabuye; Mukingi; Kayenzi; Mushubati; Bulinga; Nyabikenke; Taba; Runda; Murama; Tambwe; Kigoma; Masango; Mugina; Nyakabanda, jusqu'en 2002 ] devenant l'une de 12 province du Rwanda: Butare; Byumba; Cyangugu; Gikongoro; Gisenyi; Gitarama; Kibungo; Kibuye; Kigali ville; Kigali rural; Ruhengeri; Umutara jusqu'au 1er janvier 2006.

Histoire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

La réforme territoriale du 1er janvier 2006 a fait disparaître la préfecture en la fusionnant avec les provinces de Butare et de Gikongoro, donnant ainsi naissance à une nouvelle Province du sud dont le chef-lieu est Nyanza.

Gitarama et le génocide[modifier | modifier le code]

En avril 1994, les Interahamwe massacrent les Tutsis (six mille à trente mille selon les sources) réfugiés à Kabgayi (localité dépendant de la commune) devant l'arrivée du Front patriotique rwandais. En mai 1994, c'est au tour des militaires du Front patriotique rwandais d'arriver dans la commune. Ils s'emparent de Kabgayi le 2 juin. Une minorité de vieillards et d’infirmes ne quittent pas leur domicile, un grand nombre est exterminé. Une partie de la population prend alors le chemin de l’exil et se rend à Nyabikenke. Cette foule de fuyards est infiltrée par des éléments du FPR. Deux cent cinquante personnes sont massacrées à Cyeza. Les corps en décomposition sont enterrés sous la supervision du conseiller de secteur d’alors, Charles Ndereyimana. Il est arrêté, puis relâché[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]