Girolamo da Treviso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allégorie protestante, Collection Winsor

Girolamo da Treviso, ou Girolamo di Tommaso da Treviso le Jeune ou Girolamo Trevigi ou Girolamo da Trevigni[1] (Trévise, 1508 - Boulogne-sur-Mer, 10 septembre 1544) est un peintre italien de la haute Renaissance, classé dans l'école de Bologne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vénus,

Girolamo da Treviso pourrait avoir été un élève de Pier Maria Pennacchi. Stylistiquement, il est associé à Giorgione, et, pendant son travail à Bologne dans les années 1520, à l'influence de la Sainte Cécile de Raphaël.

Outre son travail à Bologne, comme la décoration sculpturale du portail de San Petronio et de peintures de grisaille à l'intérieur, il a également été actif à Gênes, Faenza, Trent et au Palais du Te de Mantoue.

Peintre mais aussi architecte et ingénieur militaire pour le roi Henri VIII d'Angleterre[1],[2], il fut tué par le tir d'un canon pendant le siège du Boulogne-sur-Mer en 1544.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Ange musicien, plume et encre brune, lavis, rehauts de blanc - 24,1 cm × 19,4 cm, Genève, collection Jean Bonna [1]
  • Agar et l'ange, huile sur toile, 55,2 × 73 cm, Musée des Beaux-Arts, Rouen.
  • Isaac bénissant Jacob, c.1520, huile sur toile, 55,5 × 73 cm, Musée des Beaux-Arts de Rouen.
  • Deux enfants et une femme tenant un vase, dessin
  • Dessins au département des Arts graphiques du musée du Louvre :
    • L'Adoration des bergers
    • La Crucifixion de saint Pierre (précédemment attribué à Polidoro da Caravaggio)
    • Serviteurs apportant des mets à des personnages attablés

On lui avait d'abord attribué la paternité du tableau L'Adoration des Mages de Taggia, jusqu’à ce que l'historien de l'art Roberto Longhi l'attribue enfin à Parmigianino. Comme pour Le Mariage mystique de sainte Catherine en fait de Nicolò dell'Abbate.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

  • x


Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - édition 1568
112 le vite, girolamo da trevigi.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Vasari
  2. Pouncey, Philip (Juin 1953), Girolamo da Treviso in the Service of Henry VIII, The Burlington Magazine 95 (603): 208, 210–211