Girl Scouts of the United States of America

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Girl Scout of the United States of America

Siège New York
Pays États-Unis
Fondation 12 mars 1912
Fondateur Juliette Gordon Low
Président Kathy Cloninger
Site web girlscouts.org
Affiliation Association mondiale des Guides et Éclaireuses

Le Girl Scouts of the United States of America (GSUSA, qu'on peut traduire par éclaireuses des États-Unis d'Amérique) est un mouvement de jeunesse américain destiné aux jeunes filles des États-Unis et aux jeunes américaines vivant à l'étranger. Il fut fondé en 1912 par Juliette Gordon Low selon les principes du scoutisme développé par Robert Baden-Powell. Ce mouvement se définit lui-même comme étant « la principale organisation dans le monde dévouée exclusivement aux jeunes filles. »[1] Le programme des éclaireuses, qui se développa à partir de l'idéologie du progressisme aux États-Unis, avait pour but de promouvoir l'aide sociale pour les jeunes femmes et fut conçu parallèlement au programme du Boy Scouts of America (BSA).

Le GSUSA s'appuie sur les méthodes du scoutisme afin de construire l'estime de soi et d'apprendre des valeurs telles que l'honnêteté, l'impartialité, le courage, la compassion, la force de caractère, la fraternité, la confiance en soi, et l'esprit civique à travers des activités qui incluent le camping, le travail d'intérêt général, l'initiation aux premiers secours, et l'acquisition de nombreux badges qui récompensent d'autres compétences pratiques. Les exploits des éclaireuses sont reconnues par des montées en grade et plusieurs prix spéciaux. Le GSUSA propose des programmes spéciaux selon les intérêts des jeunes filles, par exemple autour d'activités aquatiques.

Les participantes sont reparties par tranches d'âge et les activités sont attribuées de façon appropriée à chaque niveau. Le GSUSA appartient à l'Association mondiale des Guides et Éclaireuses et est connu pour avoir dans son histoire accepté des jeunes filles de tout milieu et de toute origine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Juliette Gordon Low (au centre), avec deux girl scouts.
Bess Truman avec des Girls Scouts et leurs chefs.

L'histoire des Girl Scouts aux États-Unis commence le 12 mars 1912 lorsque Juliette Gordon Low organise la première rencontre d'une troupe de 18 Girl Scouts à Savannah en Géorgie. Low, qui a rencontré Baden-Powell à Londres, alors qu'elle vivait au Royaume-Uni, rêvait de donner aux États-Unis « quelque chose pour toutes les filles ». Elle imaginait une organisation qui permettrait aux filles de sortir de leurs foyers pour servir la communauté et goûter à l'air libre. Dès ses débuts, l'organisation est contrôlée par des femmes, contrairement à celle des Young Women's Christian Association (YWCA) ou des Camp Fire Girls[2].

La maison natale de Juliette Low — maison familiale des Gordon, située à Savannah en Géorgie — deviendra le centre national du programme des Girl Scouts en 1956[3]. Il organise, chaque année, les voyages de milliers de Scouts. Avant sa mort en 1927, Low lègue sa grange au mouvement local des Girl Scouts de Savannah[4]. Le premier quartier général national est ouvert à Washington, DC puis déplacé sur son site actuel, à New York, au printemps 1916.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, nombre de jeunes filles d'origine japonaise sont confinées dans des camps d'internement avec leurs familles. Des troupes de Girl Scouts sont créées dans chacun d'entre eux. Les filles participent à de nombreuses activités, dont des représentations théâtrales comme celle de la photographie de droite, qui se déroula au camp d'internement de Crystal City au Texas.

Le logo actuel des Girl Scouts des États-Unis a été dessiné en 1978 par Saul Bass, un graphiste américain célèbre pour son travail dans le domaine cinématographique.

À l'origine, l'organisation était intitulée Girl Guides of America, nom calqué sur le Britannique Girl Guides of United Kingdom. En 1913, elle est rebaptisée Girl Scouts of the United States et l'organisation est incorporée en 1915. Elle est encore rebaptisée Girl Scouts of the United States of America (GSUSA) en 1947 et reçoit une Charte du Congrès le 16 mars 1950. La GSUSA débute avec 18 membres — après quelques mois, ses membres partent en randonnées dans les bois dans leurs uniformes bleus, jouent au basket-ball dans une cour et partent faire du camping. Vers 1920, elles sont près de 70 000 membres et plus de 200 000 en 1930. En 2005, il y a, aux États-Unis, plus de 3,7 million de Girl Scouts — 2.8 million d'enfants et 954 000 membres adultes[5]. Plus de 50 millions d'Américaines ont participé aux Girl Scouts. Par son affiliation à l'Association mondiale des Guides et Éclaireuses, le GSUSA fait partie du mouvement scout mondial comptant plus de 10 millions de filles et de femmes dans 144 pays.

Présidentes[modifier | modifier le code]

Juliette Gordon Low
  • Juliette Gordon Low (1915–1920)
  • Anne Hyde Choate (1920–1922)
  • Lou Henry Hoover (1922–1925) (1935–1937)
  • Sarah Louise Arnold (1925–1926?)
  • Mira Hoffman (1926?–1930)
  • Birdsall Otis Edey (1930–1935)
  • Mrs. Frederick H. Brook (1937?-1939)
  • Mildred Mudd (1939–1941)
  • Mrs. Allen H. Means (1941-?)
  • Harriet Rankin Ferguson (1946–1952)
  • Olivia Cameron Layton (1952–1958)
  • Marjorie Mehne Culmer (1958–1964?)
  • Marjorie Motch
  • Gloria Randle Scott (1975–1978)
  • Jane C. Freeman (1978–1984)
  • Betty F. Pilsbury
  • B. LaRae Orullian
  • Elinor Johnstone Ferdon (1996–1999)
  • Connie L. Matsui (1999–2002)
  • Cynthia B. Thompson (2002–2005)
  • Patricia Diaz Dennis (2005–)

Badges et récompenses[modifier | modifier le code]

Impact aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Lucille Ball, Katie Couric, Dakota Fanning, et Elizabeth Dole sont parmi les nombreuses femmes célèbres qui ont fait partie des éclaireuses. Beaucoup de ces jeunes filles ont réussi dans des professions diverses telles que celles du droit, de la médecine, de la recherche scientifique, du journalisme ou de la politique, à commencer par Lou Henry Hoover, première dame des États-Unis, qui fut présidente honoraire du GSUSA.

Polémiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Citation provenant du site officiel (visité le 5 mai 2008).
  2. (en) Mary Aickin Rothschild, « To Scout or to Guide? The Girl Scout-Boy Scout Controversy, 1912-1941 », Frontiers: A Journal of Women Studies, University of Nebraska Press, vol. 6, no 3,‎ novembre 1981, p. 115–121 (DOI 10.2307/3346224, lire en ligne)
  3. (en) « Girl Scouting in Indiana », The Indiana Historian (consulté le 11 avril 2006)
  4. (en) Dana Montgomery, « History of the Girl Scout Organization », Troop 1440, Wakefield, MA,‎ 2003 (consulté le 9 août 2006)
  5. (en) « Who We Are: Facts », Girl Scouts of The USA,‎ 2003 (consulté le 1er novembre 2006)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]