Girardville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Girardville
Girardville vers 1980
Girardville vers 1980
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean
Comté ou équivalent Maria-Chapdelaine
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Michel Perreault[1]
2013 - 2017
Constitution 11 novembre 1921
Démographie
Gentilé Girardvillois, oise
Population 1 113 hab. (2014)
Densité 8,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 00″ N 72° 33′ 00″ O / 49.000005, -72.550005 ()49° 00′ 00″ Nord 72° 33′ 00″ Ouest / 49.000005, -72.550005 ()  
Superficie 12 634 ha = 126,34 km2
Divers
Code géographique 92055
Localisation
Localisation de Girardville dans la MRC de Maria-Chapdelaine
Localisation de Girardville dans la MRC de Maria-Chapdelaine

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Girardville

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Girardville

Girardville est une municipalité du Québec, faisant partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, située dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean. L’économie de la municipalité repose aujourd’hui principalement sur l’industrie forestière, mais également sur l’agriculture et le tourisme.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La municipalité fut érigée sous le nom de canton Girard en 1909, nom donné en l'honneur de M. Joseph Girard, ancien député fédéral du comté Lac-St-Jean. En 1921, lors du premier conseil municipal, on lui donna le nom de Girardville[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Éphémérides[3][modifier | modifier le code]

  • 1909 : (22 janvier) Proclamation du canton de Girard.
  • Vers 1913 Fondation de la mission Notre-Dame-de-Lourdes ; son territoire couvre les 7 premiers rangs du canton de Girard et une partie du canton de Beaudet. Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Girardville.
  • 1917 : Proclamation du canton de Beaudet.
  • 1921 : (11 novembre) Constitution de la municipalité du village de Girardville.
  • 1923 : La population de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes est de 300 âmes. Le nombre de nouveaux arrivants s’accrut vers la fin des années 1920 avec le mouvement du retour à la terre prôné par le ministère de la Colonisation et le clergé en raison de la crise économique.
  • 1932 : Une dispute au sujet du choix du site de l'église provoque ce qu'on appelle le «Schisme du Grand-Rang»
  • 1932 : (22 juin) Nomination du premier curé résidant de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes.
  • 1932 : (25 décembre) Inauguration de l'église Notre-Dame-de-Lourdes.
  • 1943 : (15 juillet) Fondation de la Caisse populaire de Girardville.
  • 1947 : (5 septembre) Érection canonique de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes.
  • 1990 : 1 584 habitants.
  • 2000 : 1 364 habitants.
  • 2005 : 1 213 habitants.

Pierre Doucet : Pionnier de Girardville[modifier | modifier le code]

Le pionner Pierre Doucet est très important dans l’histoire du village. Il fut en effet l’un des pionniers du village et en devint le tout premier maire en 1921. Pierre Doucet était très respecté de ses compatriotes et sa famille contribua à agrandir le village : Alexina et lui eurent 16 enfants !

Schisme du Grand-Rang[modifier | modifier le code]

Dans les années 1930, Girardville fut le théâtre d’un schisme controversé. Plusieurs des habitants du « Grand Rang », qui avait donné naissance à la localité, décidèrent d’abandonner la religion catholique pour se convertir au protestantisme parce que leur territoire n'a pas été retenu par les autorités catholiques pour la construction de l'église paroissiale.

Par ailleurs, la femme de Pierre Doucet, Alexina, empêcha le curé Octave Bergeron d’entrer dans la chapelle du « Grand Rang » et de prendre les objets du culte pour les apporter dans la nouvelle église[4].

Tourisme[modifier | modifier le code]

La Maison du Père Noël[modifier | modifier le code]

Depuis quelques années, la ville est réputée pour attirer de nombreux touristes en raison de la Maison du Père Noël [1], un lieu féerique où le vrai Père Noël a établi sa résidence d'hiver.


Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rivière-Mistassini Notre-Dame-de-Lorette Rose des vents
N
O    Girardville    E
S
Saint-Edmond-les-Plaines Albanel

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Élection municipale 2013 : Candidatures et résultats pour Girardville », Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire,‎ 3 novembre 2013 (dernière mise-à-jour)
  2. Girardville, 75 ans, 1921-1996,1995 , 231 pages
  3. (fr) « Girardville(municipalité) » (consulté le 2010-04-13)
  4. (fr) « Histoires oubliées - Le Schisme de Girardville », Les Productions Vic Pelletier inc. (consulté le 2009-11-07)