Giovanni Volpato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giovanni Volpato (Angelica Kauffmann, 1794/5)
Leone e Atilla (d'après Raphaël)

Giovanni Volpato (né à Bassano del Grappa en 1735, mort à Rome en 1803) est un graveur italien.

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

C'es sa mère, brodeuse qui initie Giovanni au monde des arts avant qu'il ne suive l'enseignement de Giovanni Antonio Remondini. C'est ensuite Wagner et Bartolozzi, qui à Venise, le forment à l'art de la gravure. Il réalise plusieurs estampes d'après des œuvres de Piazzetta, Mariotto, Amiconi, Zuccarelli, Marco Ricci, et d'autres.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il travaille quelque temps pour le duc de Parme, jusqu'à ce que l'une de ses plaques sur le monument d'Algarotti à Pise n'attire l'attention sur son œuvre. Son protecteur, l'ambassadeur, Girolamo Zulian, en 1771, lui recommande de s'installer à Rome, où il devient célèbre pour ses gravures des peintures et fresques de Raphael. Il fonde également une fabrique de porcelaine qui produit des répliques d'œuvres greco-romaines qui sont alors en vogue en Italie. Il travaille ensuite pour Gavin Hamilton, gravant des plaques pour sa Schola Itálica Picturae[1] ; puis il réalise pour le Vatican une série de gravures des œuvres de Raphael. Volpato fonde à Rome une école de gravure qui attire d'excellents artistes, parmi eux on compte son beau-fils, Raffaelo Morghen. Giovanni Volpato meurt à Rome en 1803.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gavin Hamilton, Schola italica picturæ sive selectæ quædam summorum e schola italica pictorum tabulæ ære incisæ cura et impensis Gavini Hamilton. Romæ, 1773. (OCLC 186986728)

Liens externes[modifier | modifier le code]