Giovanni Sforza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giovanni Sforza d'Aragona (né le 5 juillet 1466 à Pesaro et mort le 27 juillet 1510 dans la même ville) est un condottiere italien, seigneur de Pesaro et Gradara de 1483 jusqu'à sa mort, membre de la famille Sforza.

Il est connu pour ses relations avec la famille Borgia, notamment par son mariage avec Lucrèce, fille du pape Alexandre VI et sœur de César Borgia.

Vie[modifier | modifier le code]

Giovanni Sforza est le fils illégitime d'Alessandro Sforza, premier comte de Pesaro et demi-frère du duc de Milan François Sforza. À la suite de la mort prématurée de son demi-frère Costanzo en 1483, il hérite de la possession de Pesaro et Gradara.

Mariages[modifier | modifier le code]

Portrait de femme par Bartolomeo Veneto, traditionnellement considéré comme représentant Lucrèce Borgia.

En 1489, il épouse Maddalena Gonzague, sœur de Francesco II Gonzague (1466-1519), marquis de Mantoue, mais elle meurt l'année suivante. Les Borgia s'intéressent alors à lui pour étendre leur influence sur Milan. Avec l'aide de son oncle, le cardinal Ascanio Sforza, les négociations de mariage aboutissent en 1492. Giovanni qui a alors 24 ans, va épouser Lucrèce Borgia, âgée de 13 ans, la fille de celui qui devient pape quelques mois plus tard sous le nom d'Alexandre VI.

Le contrat de mariage stipule qu'elle restera à Rome et que le mariage ne sera pas consommé avant un an. Sa dot est de 31 000 ducats. Le mariage officiel est célébré au Vatican en 1493. Il est rapporté par les adversaires des Borgia comme une débauche de luxe et de décadence, même s'il n'est pas très différent des autres mariages nobles de l'époque.

Giovanni et sa jeune épouse passent deux ans à Pesaro, période pendant laquelle il perd l'intérêt qu'il représentait pour les ambitions des Borgia. Il essaie de profiter de ses liens avec eux pour les espionner pour le compte de Milan, mais Alexandre VI le découvre. De plus, celui-ci a trouvé d'autres alliés qui rendent le mariage sans intérêt politique. Lucrèce, habituée à la vie privilégiée à la cour papale, ne se plaît pas à Pesaro et ils reviennent tous deux à Rome à la fin 1495.

Giovanni sait alors que son sort est pour le moins précaire, il quitte Rome pour continuer une campagne militaire, et après son retour en février 1497, il quitte aussitôt la ville en cachette. On considère que la raison est que César Borgia et son père, le pape Alexandre VI, avaient prévu de l'assassiner, mais Lucrèce l'aurait prévenu. Bien qu'il n'y eut pas de preuves, c'est l'explication la plus commune.

Annulation du second mariage[modifier | modifier le code]

Le pape va alors tenter d'organiser le divorce entre Giovanni et Lucrèce. Le cardinal Sforza est utilisé comme médiateur entre son neveu et les Borgia, pour persuader Giovanni d'accepter le divorce. Ce dernier refuse pour au moins deux raisons : il devrait restituer la dot importante, et signer une déclaration disant qu'il est impuissant. En réalité, cela apparaît comme faux étant donné qu'il eut plusieurs enfants illégitimes et, plus tard, un fils avec sa seconde femme. Mais c'est le moyen trouvé par les Borgia pour se débarrasser de lui, profitant du fait qu'aucun enfant n'est né du mariage.

En réponse, il accuse Alexandre VI et César d'entretenir tous deux des relations incestueuses avec Lucrèce. Rumeur qui grandit par la suite en s'appliquant à tous ses frères, et qui a survécu jusqu'à aujourd'hui. C'est en effet devenu un exemple cité fréquemment de la dépravation reprochée aux Borgia, en dépit du manque de preuves.

Le mariage est finalement annulé en décembre 1497 au motif de non-consommation. La famille Sforza est menacée afin d'arrêter de protéger Giovanni s'il continue à refuser l'offre, qui lui permet finalement de garder la dot mais l'oblige toujours à dire qu'il est impuissant. Il doit finalement se résigner et signe une attestation assermentée déclarant que Lucrèce est bien vierge. Ironiquement c'est à cette époque que cette dernière aurait donné naissance à l'infans Romanus, même si on sait que Giovanni n'est pas le père.

Excommunication et fin[modifier | modifier le code]

En 1500, Giovanni Sforza est excommunié, et les habitants d'une de ses villes essaient de le tuer. Il est également attaqué par César Borgia, qui veut conquérir ses terres, et se retrouve forcé d'abandonner Pesaro. Il cherche désespérément des alliés, en France et dans le Saint-Empire mais en vain.

Il ne peut retourner à Pesaro qu'en 1503, alors qu'Alexandre VI est mort et César est affaibli. L'année suivante, le nouveau pape Jules II, grand ennemi des Borgia, le confirme dans ses droits ; c'est également cette année-là qu'il fait tuer Pandolfo Collenuccio, historien et poète mais surtout partisan de César.

Il se remarie avec Ginevra Tiepolo, qui lui donne un héritier Costanzo II, qui lui succède comme seigneur de Pesaro et Gradara à sa mort en 1510.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

  • Épouse en 1489 Maddalena Gonzaga (morte en 1490), fille de Fransesco II Gonzaga de Mantua, pas d'enfants
  • Épouse en 1493 Lucrèce Borgia, mariage annulé en 1497, pas d'enfants
  • Épouse en 1504 (date incertaine) Ginevra Tiepolo
    • un fils : Giovanni Maria, plus connu sous le nom de Costanzo II Sforza (mort en 1513)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :