Giovanni Pietro Maffei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giampietro Maffei, né en 1538 à Bergame (Italie) et décédé le 19 octobre 1603 à Tivoli, Latium (Italie), était un prêtre Jésuite italien, historien solide et fiable et écrivain du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Bergame, Giampietro Maffei fut professeur de rhétorique à Gênes et secrétaire de la république (1563-1564) avant d'entrer dans la Compagnie de Jésus. Il entra au noviciat le 26 août 1565, à Rome. C'est alors qu'il commença à s'intéresser à l'histoire, traduisant en latin une œuvre de Manuel da Costa sur les missions jésuites d'Asie et y ajoutant, pour la publication, plusieurs lettres de missionnaires.

De 1566 à 1568 il enseigne au collège romain tout en faisant ses études de théologie. Il est ordonné prêtre le 9 juin 1571.

En 1573 le Supérieur général nouvellement élu, Everard Mercurian le charge d'écrire une nouvelle biographie de Saint Ignace de Loyola. Elle sera publiée en 1585 et fera autorité pendant deux siècles.

À la demande du cardinal Henri de Portugal qui demande l'aide d'un historien pour écrire l'histoire des missions portugaises, Mercurian met à sa disposition la compétence de Maffei, qui a déjà une certaine renommée. En 1579, il arrive à Lisbonne pour travailler à cette histoire générale des Indes portugaises sur les documents conservés dans les archives du royaume. L'ouvrage parait à Florence en 1588 (in-folio) sous le titre : Historiarum Indicarum libri XVI. L'ouvrage - œuvre maitresse de Maffei - connaitra de nombreuses rééditions et traductions, dont celle en français par François Arnault de la Borie et par l'abbé de Pure.

En 1584 Maffei est de retour en Italie. Les quinze années suivantes de sa vie sont difficiles. Il ne se sent pas compris à Rome. Il fut un temps accusé d'être complice d'une campagne de lettres anonymes dénigrant aux yeux du pape le gouvernement de Mercurian. On le rencontre à Piacenza, Milan, Pérouse, Sienne, etc. Quand il ne peut éviter Rome il réside à Tivoli ou Frascati.

Avec l'arrivée de Claudio Acquaviva, élu en 1581 Supérieur Général, la situation s'améliore. À la demande du nouveau général il écrit une série de vie de saints. Et surtout il met en chantier une histoire du pontificat de Grégoire XIII. «Impossible d'écrire la vérité sans heurter les sentiments de beaucoup» écrit-il. Il se fait des ennemis parmi les opposants de Grégoire XIII, et demande à être relevé de cette mission (1593). Acquaviva insiste pour qu'il continue. Le travail, achevé en 1597, ne sera imprimé qu'en 1742.

Sur le pontificat de Sixte V, Maffei écrit trois volumes. L'œuvre reste cependant inachevée, et sera publiée comme telle en 1746.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • De vita et moribus Ignatii Loiolae qui Societatem Iesu fundavit, Rome, 1585.
  • Historiarum Indicarum libri XVI, Florence, 1588.
  • Vita di tredici confessori di Christo, Brescia, 1595.
  • Degli annali di Gregorii XIII, Pontifice massimo, Rome, 1742.
  • Historiarum ab excessu Gregorii XIII libri tres Sixti Quinti pontificatum complexi, Bergame, 1746.