Giovanni Marracci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giovanni Marracci (Lucques, 1637 - Lucques, 1704)[1] est un peintre italien du XVIIe siècle, qui a été surtout actif dans sa ville natale est ses environs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Marracci était un peintre italien de la période baroque, qui a été formé à Rome dans l'atelier de Pietro da Cortona, mais a travaille de façon indépendante à Lucques et dans ses villes voisines. Parmi ses chefs-d'œuvre on trouve un Couronnement de Sainte Thérèse (aujourd'hui au Museo Nazionale de Villa Guinigi, Lucques). Il a également peint les fresques de la coupole de la chapelle de Sant'Ignazio dans l'église de San Giovanni, toujours à Lucques.

Il avait un jeune frère nommé Ippolito

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Couronnement de Sainte Thérèse, Museo Nazionale di Villa Guinigi, Lucques.
  • Fresques de la coupole de la chapelle de Sant'Ignazio, église de San Giovanni, Lucques.
  • La création d'Adam,
  • Vierge à l'Enfant,
  • Saint Gaetan, église San Michele Arcangelo, Lucques[2].
  • Retable, autel chapelle del Sagramento, église San Michele Arcangelo.
  • Les Profanateurs chassés du Temple (fresque), église Santa Maria, Corteorlandini,Lucques[3].
  • Nativité (fresque), église San Giusto, Lucques[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Russo Severina, Barocco e devozione. Giovanni Maracci e il cortonismo in Lucchesia,Pise, 2000. Libreria Editoriale Umbra, Foligno, Italie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luigi Antonio Lanzi, Storia pittorica della Italia dal risorgimento delle belle arti fin presso ..., Page 119, 1823 [1]
  2. Francesco Baroni, Guida del Forestiere per la città e il contado di Lucca, page 72, 164 pages,1820.[2]
  3. Touring Club Italiano, Toscana (esclusa Firenze), page 184 [3]
  4. Antonio Mazzarosa, Guida di Lucca e dei luoghi più importanti del ducato, page 131, 198 pages,1843. [4]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]