Giovanni Maria Lancisi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giovani, Maria Lancisi

alt=Description de l'image Lancisi.JPG.
Naissance 26 octobre 1654
Rome (Italie)
Décès 20 janvier 1720 (à 65 ans)
Rome (Italie)
Nationalité italienne
Champs épidémiologie, anatomie
Institutions Université de Rome
Renommé pour malaria, maladies cardio-vasculaires

Compléments

Médecin du pape Clément XI

Giovanni Maria Lancisi (26 octobre 1654 Rome - 20 janvier 1720 Rome) est un médecin et clinicien italien de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de l'université de Rome, Giovanni Maria Lancisi a pu, grâce à l'étude de l’épidémiologie et de l’anatomie, établir une corrélation entre la présence des moustiques et la prédominance de la malaria. C’est lui qui introduit le mot mal’aria, « mauvais air ».

Il est également connu pour ses études sur les maladies cardio-vasculaires. Il fut aussi le médecin du Pape Clément XI et publia, commentaires à l'appui, Anatomia per Uso et Intelligenza del Disegno basées sur les préparations anatomiques de Bernardino Genga.

Diplômé de l'école de Sapienza, il entra comme médecin à l'hôpital du Saint-Esprit à Rome. Ses travaux ont été remarquables dans l'étude des anévrismes artériels, de leurs causes et de leurs conséquences. Il décrivit l'insuffisance tricuspide et cardiaque droite ainsi que l'angine de poitrine.

Il eut pour élève Giovanni Cosimo Bonomo, avec qui il a été en désaccord par la suite sur le lien entre son observation d'un acarien et la gale.

Responsable en titre de l'édition de la Metallotheca de Michele Mercati, il délégua ce travail à son disciple et ami Pietro Assalti.

Liens externes[modifier | modifier le code]