Giovanni Grioli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giovanni Grioli (né le à Mantoue, décédé le à Belfiore) est un prêtre et un patriote italien, un des martyrs de Belfiore.

Biographie[modifier | modifier le code]

Don Giovanni est curé et vicaire de la paroisse de Cerese. Il est accusé et arrêté pour avoir exhorté à la désertion des soldats hongrois qui réalisaient leur condamnation à une peine de travaux forcés sur le territoire de sa paroisse. La perquisition de son domicile conduit à la découverte de documents imprimés impliquant son activité révolutionnaire. Don Giovanni avoue leur possession[1] et sur cette base, il est condamné à la peine de mort, le matin du . À seize heures le même jour, il est fusillé. Il est inhumé sur les rives du lac supérieur de Mantoue, en amont de la commune, dans la vallée de Belfiore[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Cipolla 2006, p. 204 du volume I)
  2. (Cipolla 2006, p. 209 du volume I)

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Luigi Martini, Il confortatorio di Mantova negli anni 1851, 52, 53 e 55, vol. I, Mantoue, Tipografia Bortolo Balbiani,‎ 1870, 2e éd., 336 p. (lire en ligne)
  • (it) Costantino Cipolla, Belfiore : I comitati insurrezionali del Lombardo-Veneto ed il loro processo a Mantova del 1852-1853, t. I, Milan, FrancoAngeli,‎ 2006, 976 p. (lire en ligne)
  • (it) Costantino Cipolla, Belfiore : Costituti documenti tradotti dal tedesco ed altri materiali inediti del processo ai Comitati insurrezionali del Lombardo-Veneto (1852-1853), t. II, Milan, FrancoAngeli,‎ 2006, 865 p. (lire en ligne)