Giovanni Fabbroni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fabroni.

Giovanni Fabbroni
(fr) « Jean-Valentin-Mathias Fabbroni »

Description de cette image, également commentée ci-après

Profil de Giovanni Fabbroni. Médaillon, Musée d'histoire naturelle de l'Université de Florence (section de zoologie, La Specola (en)).

Naissance 13 février 1752
Florence (Flag of the Holy Roman Empire.gif Grand-duché de Toscane)
Décès 17 décembre 1822
Pise (State flag simple of the Grand Duchy of Tuscany.svg Grand-duché de Toscane)
Nationalité State flag simple of the Grand Duchy of Tuscany.svg Toscane
Drapeau de la France Française
State flag simple of the Grand Duchy of Tuscany.svg Toscane
Champs Histoire naturelle
Physique
Chimie
Agronomie, etc...
Institutions Cabinet de curiosités du Grand-duc de Toscane
Institut de France
Université de Florence
Université de Pise

Signature

Signature de Giovanni Fabbroni(fr) « Jean-Valentin-Mathias Fabbroni »

Giovanni Valentino Mattia Fabbroni, francisé en « Jean-Valentin-Mathias, chevalier Fabbroni » (° 13 février 1752 - Florence17 décembre 1822 - Pise[1]), est un physicien, chimiste, agronome et parlementaire toscan des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Scientifique toscan[modifier | modifier le code]

Giovanni Fabbroni appartenait à une famille noble originaire de Pistoie. Naturaliste distingué, ami et le collaborateur de Felice Fontana, Fabroni enseigna les sciences à Florence et à Pise. Chargé de diverses missions scientifiques par le gouvernement toscan, il fut envoyé en France par le grand-duc Léopold pour y étudier les découvertes nouvelles, et, à son retour à Florence, fut nommé vice-directeur, puis directeur du cabinet de physique du grand-duc.

Article détaillé : Cabinet de curiosités.

Commissaire de la Toscane (1798) pour la vérification de l'unité des poids et mesures, il concourut à cette vérification, ainsi qu'à la fixation spéciale de l'unité de poids.

Parlementaire français[modifier | modifier le code]

Giovanni Fabbroni
Fonctions
Parlementaire français
Député au Corps législatif (Premier Empire)
5 juillet 18094 juin 1814
Gouvernement Drapeau de l'Empire français Empire français
Biographie
Résidence Département de l'Arno

En 1807, lors de la réunion de la Toscane à l'Empire français, Fabroni dressa les tables de comparaison des mesures de son pays avec le mètre et ses dérivés.

Après avoir reçu d'importantes missions scientifiques et politiques des divers gouvernements qui se succédèrent en Toscane au commencement du XIXe siècle, il fut nommé par Napoléon Ier, le 5 juillet 1809[2], député de l'Arno au Corps législatif, et reçut également le titre de chevalier de l'Empire, et les fonctions de maître des requêtes au Conseil d'État (1810) et de directeur des ponts et chaussées dans les départements au-delà des Alpes : en cette qualité, il fit exécuter des travaux considérables et contribua beaucoup à faire entreprendre en Italie l'exploitation des mines de houille et répandre l'emploi de ce combustible.

Restauration habsbourgeoise[modifier | modifier le code]

Après la restauration de la maison de Lorraine en Toscane, il se consacra à l'enseignement (il était professeur honoraire des universités de Pise et de Wilna[3]). Il était d'autre part commissaire impérial pour les mine, hauts-fourneaux, et forges du Grand-duché de Toscane et membre correspondant de l'Institut royal de France[3]

Le chevalier Fabroni, dont les connaissances étaient très étendues, a composé un grand nombre d'ouvrages estimés sur l'agriculture et la botanique, l'économie politique et l'économie rurale, l'histoire naturelle, la chimie, la physiologie, la physique et l'archéologie.

Il perfectionna les procédés de la peinture, améliora les vins, découvrit la manière de faire le borax, et publia sur la chimie, l'agriculture et l'économie, une foule d'ouvrages utiles. Ses Mémoires sont insérés dans les Annales de chimie. On a aussi de lui un Éloge de d'Alembert (1784).

Un cratère de la Lune porte son nom.

La bibliothèque du Museo Galileo de Florence conserve une grande collection de documents d’archive divisée en deux parties: la plus grande, un fond dit « Fondo Fabbroni »[4], et le « Carte Fabbroni »[5]. Il s’agit là de nombreuses lettres concernant l’histoire du Musée Royal de physiques et d’histoire naturelle de Florence, permettant de suivre pas à pas le parcours des activités d’étude et de recherche de cet institut, ainsi que sa gestion. Aussi, à travers plusieurs de ces documents, que Fabbroni voulut toujours conserver dans son archive privé, le conflit qui l’opposa à Felice Fontana apparait avec évidence. Le fond, en somme, représente une tranche de vie politique et culturelle de la Toscane en période de grands bouleversements politiques et institutionnels et offre une entrevue sur le contexte scientifique de fin XVIIIème et XIXème siècle.

Titres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Orn ext chevalier de l'Empire CLH.svg
Blason à dessiner.svg
Armes du chevalier Fabbroni et de l'Empire

Parti au premier d'azur à la bande d'argent chargée de trois marteaux du champ, sénestrée au chef d'un globe d'argent chargé d'un sautoir de gueules ; au deuxième d'azur à la fasce d'or, accompagnée de trois rouës du même : champagne de gueules du tiers de l'écu, au signe des chevaliers.[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mort à Florence, selon le Dictionnaire des parlementaires.
  2. Le même jour, son frère cadet, Charles Fabbroni, fut également nommé député de l'Arno.
  3. a et b « Notice no LH/922/56 », base Léonore, ministère français de la Culture
  4. « Le "Fondo Fabbroni" »
  5. « Les "Carte Fabbroni" »
  6. a et b « BB/29/970 page 542. », Titre de chevalier, accordé à Jean, Valentin, Mattiax Fabbroni, à la suite du décret du 25 janvier 1810 le nommant membre de la Légion d'honneur. Compiègne (25 mars 1810)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.