Giovanni Corbeddu Salis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giovanni Corbeddu Salis (né en 1844 à Oliena, en Sardaigne et mort à Orgosolo, dans le Riu Monte le 3 septembre 1898) est un bandit sarde du XIXe siècle.

Surnommé Il Re della Macchia (Le roi du maquis) pour l'autorité que lui ont conféré d'autres criminels, il sévissait dans la Barbagia, dans le centre de la Sardaigne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Corbeddu Salis part se cacher dans le maquis en 1880 après avoir été accusé (à tort peut-être[1]) du vol d'un animal. Après une longue série de crimes (entre autres l'attaque de la diligence Nuoro - Macomer), il se réfugie dans un grotte naturelle du massif du Supramonte (it) d'Oliena (grotte qui aujourd'hui porte son nom Grotta Corbeddu et qu'il est possible de visiter). Dans ce lieu, ayant abandonné toute activité criminelle, il commence à jouer un rôle de pacificateur et d'arbitre dans les litiges, en étant considéré comme un homme de grande sagesse.

En 1894 il coopère avec les autorités en tant que médiateur pour la libération de deux marchands de bois français, Louis Paty et Régis Proll, qui avaient été arrêtés dans la zone comprise entre Seulo et Aritzo. Il refuse les vingt mille lires qui lui avaient été promises comme récompense pour sa contribution[2],[3].Cependant, il obtient dix jours de permission pendant lesquels il peut revenir à Oliena et se déplacer tranquillement dans le pays[4],[3].


En 1898, il est cerné par les carabinieri sur les montagnes d'Orgosolo avec un autre fugitif, Antonio Congiu, et un jeune berger de quinze ans. Alors qu'il essaye de s'échapper, il est abattu, atteint par une balle tirée par derrière par Aventino Moretti. Le jeune berger de quinze ans est également tué, mais Congiu parvient à s'échapper[5]. La cavale de Corbeddu a duré dix-huit ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Giulio Bechi, Caccia Grossa, 1900.
  • Angelo De Murtas, La Nuova Sardegna, 100 Anni della Nostra Storia, 1991.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Van Gasteren, Corbeddu, 1975

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Francesca Vacca, dans le documentaireCorbeddu Louis Van Gasteren, 1975.
  2. Giulio Bechi, Caccia grossa, 1900
  3. a et b Francesco Corbeddu, dans le documentaire Corbeddu de Louis Van gasteren, 1975.
  4. Giulio Bechi, Caccia grossa , 1900
  5. Angelo De Murtas, La Nuova Sardegna, 100 Anni della Nostra Storia, 1991