Giovanni Benelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giovanni Benelli
Biographie
Naissance 12 mai 1921
à Poggiole di Vernio (Italie)
Ordination sacerdotale 31 octobre 1943 par
Mgr Giuseppe Debernardi
Décès 26 octobre 1982 (à 61 ans)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
27 juin 1977 par le
pape Paul VI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de S. Prisca
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 11 septembre 1966 par le
card. Amleto Cicognani
Fonctions épiscopales Pro-nonce apostolique au Sénégal
Substitut du Secrétaire d'État
Archevêque de Florence (Italie)

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Giovanni Benelli, né le 12 mai 1921 à Poggiole di Vernio en Italie et mort le 26 octobre 1982, était un cardinal italien, de l'Église catholique romaine, archevêque de Florence de 1977 à sa mort. Proche collaborateur du pape Paul VI et considéré comme « libéral », il fut jugé « papable » par les médias lors des deux conclaves de 1978, tout comme le cardinal Giuseppe Siri.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à Poggiole di Vernio, en Toscane, Giovanni Benelli était le fils de Luigi Benelli et de son épouse Maria, née Simoni. Baptisé dès le lendemain de sa naissance, il était le plus jeune de leurs cinq enfants. Son oncle Guido était un franciscain respecté. Entré au séminaire de Pistoia en 1931, Giovanni Benelli continua sa formation à Rome, à l'Université pontificale grégorienne et à l'Académie pontificale ecclésiastique. Il reçut la tonsure le 23 décembre 1939.

Prêtre[modifier | modifier le code]

Il fut ordonné prêtre le 31 octobre 1943 par Mgr Giuseppe Debernardi. À 22 ans, il n'avait pas atteint l'âge requis pour l'ordination sacerdotale et on lui accorda une dispense. Il termina ses études à la Grégorienne en 1947 et commença par exercer son ministère en paroisse, à Rome, jusqu'en 1950.

Ses capacités ayant été remarquées par l'Église, il devint très tôt attaché à la Curie romaine. Nommé secrétaire privé de Mgr Montini (futur Paul VI) dès le 1er août 1947, Giovanni Benelli se vit élevé à la dignité de Monsignor le 16 juillet 1950. Il travailla comme secrétaire de la nonciature apostolique auprès de l'Irlande de 1950 à 1953 et de la France de 1953 à 1960. Il occupa ensuite différents postes : auditeur de la nonciature auprès du Brésil de 1960 à 1962, conseiller de la nonciature auprès de l'Espagne de 1962 à 1965, observateur permanent du Saint-Siège à l'UNESCO, à Paris de 1965 à 1966.

Évêque[modifier | modifier le code]

En 1966 il fut nommé archevêque titulaire (ou in partibus) de Tusuro et pro-nonce apostolique au Sénégal en même temps que délégué apostolique pour l'Afrique de l'Ouest. Il reçut la consécration épiscopale le 11 septembre de la même année, du cardinal Amleto Cicognani, avec Mgr Pietro Sigismondi et Mgr Mario Longo Dorni comme coconsécrateurs.

Peu après, le 29 juin 1967, il entra à la Curie romaine, où il succéda au cardinal Angelo Dell'Acqua en tant que substitut du cardinal secrétaire d'État. Ce dernier, le cardinal Cicognani, étant trop âgé pour s'acquitter de l'ensemble de ses tâches, celles-ci incombèrent à Mgr Benelli, qui travailla dès lors en étroite collaboration avec son ancien supérieur, devenu entre-temps le pape Paul VI. Il conserva cette charge pendant dix ans.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Le 3 juin 1977, il fut nommé archevêque de Florence, et créé cardinal avec le titre de cardinal-prêtre de Santa Prisca par le pape Paul VI lors du consistoire du 27 juin suivant.

En 1978, après la mort de Paul VI puis de Jean-Paul Ier, Giovanni Benelli sembla éligible au trône de saint Pierre, surtout en raison de ses liens avec Paul VI et de sa réputation de « libéral ». Selon le journaliste espagnol Luis Reyes, son grand désavantage venait des inimitiés qu'il s'était attirées au cours des neuf années passées à la Secrétairerie d'État ; certains cardinaux lui reprochaient de leur avoir fait attendre jusqu'à six mois avant d'obtenir une audience du pape. Les mauvaises langues, selon le même journaliste, disaient qu'il avait tenté de changer son nom en Berelli pour profiter de la tradition selon laquelle à un pape sans « r » dans son nom en succédait un autre qui en portait un[1]. On sait que, durant le premier des deux conclaves, il souhaita l'élection du cardinal Albino Luciani, qui fut effectivement élu[2],[3].

Le cardinal Benelli assura sa charge d'archevêque de Florence jusqu'à sa mort, due à une attaque cardiaque. Il avait 61 ans. La messe de funérailles fut célébrée par le cardinal Agostino Casaroli. Sa dépouille fut ensevelie dans la cathédrale de Florence, Santa Maria del Fiore.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. El País, 17 août 1978
  2. Time Magazine. In Rome, a Week off Suspense 28 août 1978
  3. Time Magazine. A Swift, Stunning Choice 4 septembre 1978.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]