Giovanni Benedetto Castiglione

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giovanni Castiglione

Nom de naissance Giovanni Benedetto Castiglione
Naissance 23 mai 1609
Gênes
Décès 5 mai 1664
Mantoue
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Formation peintre
Maîtres élève de Van Dyck, Titien et Véronèse
Élèves Francesco Castiglione
Mouvement artistique baroque
Mécènes Charles Ier de Mantoue
Influencé par Rembrandt, Poussin, Bernin, Rubens
Influença Ricci, Tiepolo, Boucher et Fragonard.

Œuvres réputées

La Nativité du Christ
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benedetto et Castiglione.

Giovanni Benedetto Castiglione, baptisé à Gênes le 23 mai 1609[1] et mort à Mantoue le 5 mai 1664[1], dit Le Benédette en français et Il Grechetto en italien, est un peintre, graveur et imprimeur italien de l'école baroque génoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tête d'un oriental barbu

Giovanni Benedetto Castiglione est probablement né en 1609. Il fut baptisé le 23 mars de cette année[2]. Sa formation initiale reste obscure. Il pourrait avoir travaillé, dans sa ville natale, dans les ateliers de Giovanni Battista Paggi, Giovanni Andrea De Ferrari et Sinibaldo Scorza[3]. Wittkower le décrit comme un étudiant passionné d'Antoine Van Dyck, qui séjourna dans la ville ligure de 1621 à 1627, et de Pierre Paul Rubens, qui a séjourné dans la ville durant la première décennie du 17e siècle, et dont les peintures étaient là facilement accessibles. Jan Roos, élève de Snyders, qui habita Gênes de 1614 à 1638, le mit en contact avec la peinture flamande. Castiglione a peut-être étudié avec le Génois Bernardo Strozzi, et certainement eu connaissance de l'œuvre de Domenico Fetti à Mantoue. Il fut aussi élève de Titien et Paul Véronèse.

Il partit pour Rome, avec son frère Salvatore et son fils Francesco Benedetto, en 1632, comme l'attestent les stati d'anime de la paroisse Sant'Andrea delle Fratte. Il se fit connaître, et fut admis, en 1634, à l'Accademia di San Luca. Il fréquenta alors des artistes comme Gian Lorenzo Bernini, Mattia Preti et Pietro da Cortona. Marié en 1641, il eut, la même année, un fils, appelé Francesco, qui deviendra peintre à son tour. Il demeura à Rome jusqu'aux alentours de 1645, avant de retourner à Gênes. Il revint à Rome en 1647, avant d'entrer, en 1651, au service du comte Charles Ier Gonzague de Mantoue. À cette même époque, Rubens est également l'hôte de la cour de Gonzague. C'est là que Giovanni Benedetto Castiglione reçut le surnom de Grechetto, à cause de ses scènes pastorales de facture classique. Il séjourna également à Naples (vers 1635), Parme et Venise.

Il mourut en 1664 à Mantoue.

Son frère Salvatore Castiglione et son fils Francesco Castiglione (mort en 1716) marchèrent sur ses traces, et son travail inspira largement les peintures d'Antonio Maria Vassallo (c. 1640-60)[3] et les gravures de Bartolomeo Biscaino (1629-1657).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Techniques[modifier | modifier le code]

Dans son atelier, auquel étaient associés son fils et son frère, Giovanni Benedetto Castiglione peignit d'une manière distinguée des portraits, des tableaux historiques, des paysages et des natures mortes, mais son originalité concerne surtout les scènes rurales (marchés, vendanges, campagnes remplies de travailleurs et de troupeaux, etc.). Ses compositions bibliques et historiques servent surtout de prétexte à la peinture du bétail et du paysage, le sujet qui donne son nom au tableau ne jouant qu'un rôle secondaire (voir, par exemple, La Caravane, où celle-ci n'occupe qu'un espace très réduit, en haut et à gauche du tableau, alors que l'âne et son chargement, ainsi que les moutons qui l'entourent, sont le véritable sujet de la toile[4]). L'arche de Noé, avec ses animaux, était un de ses sujets favoris. La composition de ses tableau est conçue à partir d'une forme ovoïde. Si les formes sont conventionnelles, la couleur est très variée. En particulier, dans ses dessins à l'huile sur papier, une technique apprise des Vénitiens et des Flamands, il est le premier à employer le vermillon.

Giovanni Benedetto Castiglione est également connu comme graveur à l'eau-forte. Il a cherché, dans cet art, à imiter Rembrandt (1606-1669), dont il découvrit les gravures vers 1630. Il est probable que l'influence avec le peintre flamand ait été réciproque. En dépit d'un tracé très léger, et d'une utilisation habile de la lumière et des ombres, les œuvres de Giovanni Benedetto Castiglione restent conventionnelles, même si elles connurent une popularité certaine, qui valut même à leur auteur le surnom de « second Rembrandt ». Sa gravure la plus remarquable est Diogène cherchant un homme. On connaît plus de 70 planches de Castiglione, principalement d'inspiration religieuse ou moraliste (voir, dans ce registre, L'Aveugle conduisant l'aveugle). En 1786, G. Zompini publie, à Venise, un ensemble de douze planches gravées par Castiglione. Des gravures des œuvres de Giovanni Benedetto Castiglione ont également été réalisées par Francesco Bartolozzi (1727-1815)

Aux alentours de 1648, Giovanni Benedetto Castiglione fut l'inventeur de la monotypie, la seule technique d'impression originaire d'Italie. Elle consiste à effectuer un tirage unique à partir de la plaque métallique portant le dessin réalisé à l'encre. Giovanni Benedetto Castiglione réalisa plus de vingt monotypes avant sa mort. La série la plus populaire fut un ensemble de têtes exotiques, principalement des hommes de type vaguement oriental, mais également des femmes, et parfois des animaux. Elle fut reproduite en un nombre considérable d'exemplaires.

Évolution stylistique[modifier | modifier le code]

Durant ses premières années, à Gênes, il s'inspire[5] du naturalisme des peintres flamands, appris de Roos et Van Dyck. Ses œuvres sont alors proches de celle du Caravage. Il va progressivement se détacher de ce style, pour se rapprocher du néo-vénitianisme de Poussin, lors de son premier séjour romain. Ses peintures religieuses, exécutées lors de son retour à Gênes, entre 1635 et 1647, sont nettement influencées par le baroque de Rubens. À partir de 1647, son second séjour romain voit une évolution nette vers le maniérisme, sous l'influence du Bernin.

Peintures[modifier | modifier le code]

Diogène cherchant un homme

Ses peintures se trouvent principalement à Gênes et Mantoue, mais aussi à Rome, Venise, Naples et Florence. Une de ses toiles les plus célèbres est le Presepio (Nativité du Christ), de l'église San Luca, à Gênes.

Il est possible qu'un certain nombre de toiles soient des copies d'originaux de Giovanni Benedetto Castiglione, ou des œuvres de son frère ou de son fils.

  • Abraham et Melchisédek, 1645, toile, 100 × 125 cm, Paris, Musée du Louvre
  • L'Adoration des bergers, 1645, Gênes, Église San Luca
    • id., huile sur cuivre, 1659, 68 × 52 cm, Paris, Musée du Louvre
    • id., vers 1660, Saint-Pétersbourg, Musée de l'Ermitage
  • L'Adoration des rois
  • Allégorie de l'abondance, toile, 198 × 287 cm, Gênes, Collection marquis A. Doria
  • L'Ange éveillant Joseph, San Francisco, Fine Arts Museums of San Francisco
  • Les Animaux entrant dans l'Arche de Noé, 1650-1655, Montréal, Musée des Beaux-Arts
  • Bacchante et Satyre, Musée André Lécuyer de Saint-Quentin
  • Les Bergers, vers 1640, Los Angeles, J. Paul Getty Museum
  • Bergers arcadiens, vers 1655, Los Angeles, J. Paul Getty Museum
  • La Caravane, vers 1635, huile sur toile, 193 cm × 284 cm, Rouen, Musée des Beaux-Arts.
  • Le Christ chassant les marchands du Temple, huile sur toile, 1645-1655, 100 × 124 cm, Paris, Musée du Louvre
    • id., Bowdoin College Museum of Art
  • Circé, huile sur toile, vers 1650, Florence, Galerie des Offices
  • Circé changeant en animaux les compagnons d'Ulysse, années 1650, Saint-Pétersbourg, Musée de l'Ermitage
    • id., vers 1650, Vevey, Musée Jenisch
    • id. vers 1655, San Francisco, Fine Arts Museum
  • La Crucifixion, années 1660, Saint-Pétersbourg, Musée de l'Ermitage
  • Décapitation de saints, San Francisco, Fine Arts Museum
  • La Découverte des corps de saint Pierre et de saint Paul, San Francisco, Fine Arts Museum
    • id., Minneapolis, Institute of Arts
  • La Découverte de Cyrus, Dublin, National Gallery
  • Diogène cherchant un homme, huile sur toile, 97 × 145 cm, Musée du Prado
    • id., 1645-1647, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Étude d'une tête, Block Museum of Art at Northwestern University
  • Étude d'une tête d'homme à la coiffure orientale, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique
  • L'Expulsion de Hagar, vers 1647-1649, Los Angeles, J. Paul Getty Museum
  • Une Famille de satyres au milieu des animaux, vers 1650, Worcester, Art Museum
  • La Fête de Pan, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Fête devant l'autel du Dieu Terminus, Minneapolis, Institute of Arts
  • La Fuite en Égypte, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Gianlorenzo Bernini, vers 1648–1650, Gênes, Palazzo Bianco
Bacchante et Satyre
  • Homme portant une écharpe et une toque de fourrure avec une plume, Minneapolis, Institute of Arts
  • Io, Caen, Musée des Beaux-Arts
  • Isaac rencontrant Rebecca, huile sur toile, vers 1640, 124 × 175 cm, Saint-Pétersbourg, Musée de l'Ermitage
  • Jacob conduisant les troupeaux de Laban, huile sur toile, vers 1632, 114 × 150 cm, collection privée
  • Jeune garçon jouant de la flûte pour un satyre, années 1650, New York, Metropolitan Museum of Art
  • L'Immaculée Conception, 1650, Minneapolis, Institute of Arts
  • La Madone et l'Enfant en majesté avec un ange, vers 1654-1655, Austin, Blanton Museum of Art at the University of Texas
  • Melancholia, Philadelphie, Museum of Art
  • Moïse recevant les Tables de la Loi, Château de Windsor
  • Le Miracle de Soriano, huile sur toile, 1655, 319 × 204 cm, Gênes, Santa Maria del Castello
  • La Nativité du Christ, 1645, toile, 398 × 218 cm, Gênes, église San Luca
  • Noé et les animaux entrant dans l'Arche, vers 1650, Austin, Blanton Museum of Art at the University of Texas
    • id., huile sur toile, vers 1650, 145 × 195 cm, Dresde, Gemäldegalerie
    • id., vers 1650, Minneapolis, Institute of Arts
  • Noé faisant sortir les animaux de l'Arche, toile, 198 × 216 cm, Vienne, Kunsthistorisches Museum
  • L'Offrande à Pan, Gênes, collection Durazzo
  • Pan assis à côté d'un vase, vers 1645, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Pan (ou Marsyas) et Olympe, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Paysage pastoral, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Portrait d'un homme barbu et moustachu, portant un chapeau avec une grande plume (Portrait de G. L. Bernini ?), vers 1645-1650, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Procession d'animaux et de personnages, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Le Retour de Jacob, toile, 99 × 123 cm, Madrid, Musée du Prado
  • Le Sacrifice de Noé après le déluge, National Gallery of Australia
    • id., vers 1650, Los Angeles County Museum of Art
  • Un Sacrifice païen
  • Saint Bernard adorant le Christ en croix, toile, 305 × 222 cm, église San Martino à Sampierdarena (Gênes)
  • La Sainte Famille avec les anges, vers 1660, Paris, Musée du Louvre
  • Sainte Marie-Madeleine et sainte Catherine, église de la Madonna di Castello, Gênes
  • Saint Jacques chassant les Maures d'Espagne, toile, 316 × 327 cm, Gênes, Oratoire de San Giacomo della Marina
  • Samson détruisant le temple des Philistins
  • Un Satyre assis à côté d'une statue de Priape, vers 1645, San Francisco, Fine Arts Museum
  • La Sorcière Circé, Milan, Museo Poldi Pezzoli
  • Tobit enterrant les morts, vers 1647-1655, Minneapolis, Institute of Arts
  • Le Voyage d'Abraham, Düsseldorf, Kunst Museum
  • Le Voyage des enfants d'Israël, Pinacothèque de Brera, Milan
  • Le Voyage de Jacob en Égypte,
  • Voyage pastoral, vers 1650, Los Angeles, J. Paul Getty Museum
  • Vulcain et Junon, toile, 198 × 294 cm, Gênes, Collection marquis A. Doria

Gravures[modifier | modifier le code]

La Résurrection de Lazare
  • Les Animaux entrant dans l'Arche de Noé
  • La Caravane, estampe, 61 × 46 cm
  • Crêche, 1645, estampe, 30 × 41 cm
  • David avec la tête de Goliath, estampe, Brescia, Pinacothèque Tosio Martinengo
  • Deux Bergers avec un âne, entourés par un troupeau de moutons, eau-forte, New-York, Public Library
    • id., San Francisco, Fine Arts Museum
  • La Fable de Diogène cherchant un homme avec une lanterne, estampe, 61 × 46 cm
  • Le Génie de Castiglione, vers 1645-1647, eaux-fortes, New York, Metropolitan Museum of Art
    • id., vers 1648, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Homme vu de face, avec le visage dans l'ombre, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Jésus chassant les marchands du Temple, estampe, 61 × 46 cm
  • Jeune berger à cheval, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Jeune homme coiffé à l'orientale, de profil, eau-forte, 11,5 × 9 cm, Liège, Collections de l'Université
  • Jeune homme coiffé à l'orientale, tête baissée, eau-forte, 12 × 9 cm, Liège, Collections de l'Université
  • Laban fouillant les bagages de Jacob, à la recherche des idoles de Rachel, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Mélancolie
  • La Naissance du Christ, eau-forte, 38 × 30 cm, Gênes, Galerie Balbi
  • Nativité, avec Dieu le Père et des anges, vers 1647, San Francisco, Fine Arts Museum
    • id., Minneapolis, Institute of Arts
  • Paysage, 1658
  • Pyrrha et Deucalion, huile sur toile, 1655, 83 × 107 cm, Berlin, Staatliche Museen
  • La Résurrection de Lazare, eau-forte, 1648, 22,6 × 31,9 cm, Christchurch Art Gallery
    • id., vers 1647-1351, San Francisco, Fine Arts Museum
    • id., Minneapolis, Institute of Arts
  • Tête d'homme avec un turban, vers 1645-1650
  • Tête d'un oriental barbu, 1655, monotype aquarellé et rehaussé à l'huile, 31,7 × 23,6 cm, Royal Art Collection, Château de Windsor
  • Tête d'un Oriental de profil gauche, 1635-40, estampe, 30 × 41 cm
  • Tête d'un vieux barbu, vers 1645-1650
  • Thésée retrouvant les armes de son père, eau-forte, 1648, Minneapolis, Institute of Arts
  • Vieillard barbu regardant vers la gauche, vers 1650, San Francisco, Fine Arts Museum
  • Vieillard coiffé à l'orientale, de profil, eau-forte, 11,5 × 9 cm, Liège, Collections de l'Université
  • La Vierge adorant l'Enfant, eau-forte, 1655, Minneapolis, Institute of Arts

Musées[modifier | modifier le code]

  • Allemagne
    • Gemäldegalerie, Dresde
    • Staatliche Museen, Berlin
  • Australie
    • National Gallery
  • Autriche
    • Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Belgique
    • Musées Royaux des Beaux-Arts
    • Collections de l'Université de Liège
  • Canada
    • Art Gallery of Greater Victoria, Colombie-Britannique
    • National Gallery of Canada, Ottawa, Ontario
    • Musée des Beaux-Arts de Montréal, Québec
  • États-Unis
    • Blanton Museum of Art at the University of Texas, Austin
    • Block Museum of Art at Northwestern University, Illinois
    • Bowdoin College Museum of Art, Maine
    • Cleveland Museum of Art, Ohio
    • Detroit Institute of Arts, Michigan
    • Fine Arts Museums of San Francisco
    • Guilford College Art Gallery, North Carolina
    • Harvard University Art Museums, Massachusetts
    • Indianapolis Museum of Art, Indiana
    • Los Angeles County Museum
    • Metropolitan Museum of Art, New York City
    • Minneapolis Institute of Arts, Minnesota (10 œuvres)
    • Museum of Fine Arts, Boston (aquarelles et dessins)
    • National Gallery of Art, Washington D.C. (3 œuvres)
    • New York Public Library
    • J. Paul Getty Museum, Los Angeles
    • Philadelphia Museum of Art
    • Samuel H. Kress Foundation Collection
    • Worcester Art Museum, Massachusetts
  • Finlande
    • Galerie nationale d'art finlandaise, Helsinki
  • France
  • Irlande
    • National Gallery, Dublin
  • Italie
    • Bibliothèque Ambrosiana, Milan (dessins)
    • Galerie du Palazzo Rosso, Gênes (3 peintures)
    • Musées d'État de Florence
    • Pinacothèque Tosio Martinengo, Brescia
    • Museo Poldi Pezzoli, Milan
  • Nouvelle-Zélande
    • Christchurch Art Gallery / Te Puna O Waiwhetu,
  • Royaume-Uni
    • Birmingham Museum and Art Gallery, Birmingham,
    • British Museum, Londres
    • Courtauld Institute of Art, Londres, (10 œuvres de l'artiste et de son atelier)
    • Hunterian Museum and Art Gallery, Université de Glasgow, Écosse
    • The Royal Collection, Londres (6 œuvres)
  • Russie
    • Musée de l'Ermitage, Saint Petersbourg
  • Suisse
    • Musée Jenisch, Vevey

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Encyclopédia Britannica
  2. Zur Problematik der Rembrandt-Rezeption im Werk des Genuesen Giovanni Benedetto Castiglione, (Genua 1609-1664 Mantua), 2004
  3. a et b Wittkower p. 354
  4. http://www.rouen-musees.com/Musee-des-Beaux-Arts/Les-collections/L-Europe-baroque-La-Caravane-6.htm
  5. Michel Laclotte, Jean-Pierre Cuzin et Arnauld Pierre, Dictionnaire de la peinture, éd. Larousse

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notices d’autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat
  • The genius of Castiglione, 1648
  • Zur Problematik der Rembrandt-Rezeption im Werk des Genuesen Giovanni Benedetto Castiglione, (Genua 1609-1664 Mantua), (2004)
  • P. Bellini, L'opera incisa di Giovanni Benedetto Castiglione, (1982), éd. Ripartizione cultura e spettacolo, Milan
  • E. Benezit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, p. 589-590, (1976), Paris, éd. Librairie Gründ, tome II
  • G. Dillon, Il genio di Giovanni Benedetto Castiglione, Il Grechetto, (1990), éd. Sagep, Gênes
  • Michel Laclotte, Jean-Pierre Cuzin et Arnauld Pierre, Dictionnaire de la peinture, éd. Larousse
  • Lipmann, Engraving and Etching, (1906), New-York
  • Maberly, The Print Collector, (1880), New-York,
  • Soprani, Le Vite de' pittori genovesi, (1768), Gênes
  • Thieme-Becker, Allgemeines Lexikon der Bildenden Künstler von der Antike bis zur Gegenwart, p. 164-166, (1912), Lepizig, vol. 6
  • Rudolf Wittkower, Art and Architecture Italy, 1600-1750, p. 353–355, (1993), Pelican History of Art, éd. Penguin Books
  • Kurt Zeitler (sous la direction de), Werke von und um Giovanni Benedetto Castiglione (1609-1664), (2004), éd. Staatliche Graphische Sammlung, Munich

LAROUSSE, Dict. Universel (Paris, 1877);

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.