Giovanni Bardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bardi (homonymie).

Giovanni Bardi ou Giovanni de' Bardi comte de Vernio, (né le 5 février 1534 à Florence et mort en septembre 1612) est un écrivain, compositeur et critique d'art italien de la Renaissance, et promoteur de la Camerata fiorentina.Il s'est illustré comme mécène dans le « le recitar cantando », un genre musical, un mélodrame issu de la Renaissance, précurseur de l'opéra, .

Biographie[modifier | modifier le code]

Appartenant à la branche de Vernio de la célèbre famille Bardi, Giovanni Bardi étudie la langue latine, la langue grecque et la composition musicale, tout en s'engageant pendant ses années de jeunesse dans des campagnes militaires. Sous le grand-duc Cosme Ier de Toscane, il combattit contre Sienne et plus tard lors du siège de Malte (1565) contre les Turcs. Ayant atteint le grade de capitaine, il participe à côté de Maximilien II à la victoire sur les Turcs en Hongrie. Quand les campagnes militaires le lui permettaient il assumait un rôle de mécène de la musique et les arts surtout à Florence.

Musique et théâtre[modifier | modifier le code]

Bardi est surtout célèbre pour être l'hôte, mécène et source d'inspiration du groupe des théoriciens de la musique, les compositeurs et les érudits qui compose la Camerata fiorentina, un groupe qui a tenté de rétablir l'effet esthétique de la musique grecque antique dans la pratique contemporaine. Ce groupe comprenait Vincenzo Galilei (le père de l'astronome Galileo), Giulio Caccini et Pierre Strozzi a tiré son inspiration des conseils de Girolamo Mei, un érudit du théâtre grec antique et de la musique de l'époque. Le résultat de cette association est l'invention de la monodie et peu après de l'opéra. en outre, les innovations portées à la musique par la Camerata sous la direction de Bardi ont été une des caractéristiques de la Musique Baroque.

Bien qu'il fut aussi un compositeur, seulement quelques madrigaux lui survivent. Il n'y a aucun document qui prouve qu'il se soit essayé lui-même à la nouvelle monodie. Bardi avait aussi organisé ou écrit des pièces pour divers intermedi à Florence, des divertissements populaires qui a ont lieu entre les actes des drames parlés qui incluent des chants, danses er mimes. Il a également écrit des pièces de théâtre, pour certaines desquelles il a également fourni les intermedi.

Vincenzo Galilei avait une grande estime pour Bardi auquel il a cosacré son célèbre « Dialogo della musica antica et della moderna » . Dans le Dialogo, Galilei condamne la polyphonie, fait l'éloge de la monodie et exprime le souhait que soit rétablie la pratique musicale de la Grèce antique; la musique contemporaine qu'il estime corrompue et incompréhensible serait remplacée avec une version supposée idéale de la musique de l'époque antique. Le concile de Trente de la Contre-Réforme venait de se conclure en condamnant la pratique polyphonique, non pour des raisons esthetiques, mais parce que le texte chanté serait mis au second plan, étant censé être trop difficile à comprendre, mais les raisons réelles étaient plutôt spirituelles que laïques.

L'amico Fido, opéra de Giovanni Bardi, mise en scène par Bernardo Buontalenti est jouée en 1586 dans le Salone degli uffizi, à l'occasion du mariage de Virginia De' Medici et Cesare D'Este.

Calcio florentin[modifier | modifier le code]

Giovanni Bardi a aussi rédigé les règles en vigueur de son époque du Calcio florentin (1580). Le règlement compte 33 chapitres(Capitoli), et constitue encore aujourd'hui la base des règles du jeu moderne. Pour ce travail, il a été défini par l'historien Giulio Dati il Licurgo di sì fatta pugna[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Camerata, Giovanni de Bardi in The New Grove Dictionary of Music and Musicians, ed. Stanley Sadie. 20 vol. London, Macmillan Publishers Ltd., 1980. (ISBN 1-56159-174-2)
  • Gustave Reese, Music in the Renaissance. New York, W.W. Norton & Co., 1954. (ISBN 0-393-09530-4)
  • Giovanni de' Bardi conte di Vernio, Discorso sopra il giuoco del calcio fiorentino del Puro Accademico Alterato, Giunti, Florence, 1580 (autres éditions ed.: Giunti 1615; All'insegna della Stella 1673 [all'interno di Capponi 1673]; Stamperia di S.A.S.alla Condotta, 1688 [all'interno di Bini 1688] et Livorno per Marco Coltellini 1766 [all'interno di Aubert 1766])
  • Giulio Dati Disfida di caccia tra i Piacevoli et les Piattelli décrite par Giulio Dati né mai fin qui comparsa in luce, Florence, Magheri, 1824.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dati 1824, p. XXXIV