Giorgio Bàrberi Squarotti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giorgio Bàrberi Squarotti (né en 1929 à Turin) est un poète, un universitaire et un critique littéraire italien, considéré comme l'un des plus importants de l'époque contemporaine[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Giorgio Bàrberi Squarotti fut l'élève de Giovanni Getto. Il obtient son diplôme en 1952 avec une thèse sur l'œuvre littéraire de Giordano Bruno.

De 1967 à 1999, il est professeur de littérature italienne à l'université de Turin.

Après la mort de Salvatore Battaglia (it), il a été nommé directeur scientifique du « Grand dictionnaire de la langue italienne » (Grande dizionario della lingua italiana).

Il est conseiller-fondateur de la Fondazione Marino Piazzolla.

En 1981 il a fondé - avec Gian Luigi Beccaria (it), Marziano Guglielminetti (it) et Giorgio Caproni - la Biennale de la poésie d'Alexandrie.

Giorgio Bàrberi Squarotti a été, dans les débuts, membre du jury du Prix Stresa, jusqu'à la suspension du prix en 1985.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Invito alla lettura di Gabriele D'Annunzio, Mursia, 1990
  • La simbologia di Giovanni Pascoli, Mucchi, 1990
  • Tre sogni nella letteratura-Una stagione fiamminga con Giorgio, Porreca, G. Paolo, AGE-Alfredo Guida Editore, 1992
  • Parodia e pensiero: Giordano Bruno, Greco e Greco, 1997
  • Le capricciose ambagi della letteratura, Tirrenia-Stampatori, 1998
  • Il vero Ettorre: l'eroe del “Giorno”, Edizioni dell'Orso, 1999
  • Il terzo giorno, Pironti, 1999
  • La quarta triade con Giuliano Gramigna e Angelo Mundula, Spirali, 2000
  • Ludovico Ariosto-Torquato Tasso con Sergio Zatti, Editalia, 2000
  • L'orologio d'Italia. Carlo Levi ed altri racconti, Libroitaliano World, 2001
  • Le vane nevi, Bonaccorso, 2002
  • Corrado Alvaro. Atti del Convegno (Mappano Torinese) avec Marziano Guglielminetti, Morace Aldo M., Falzea, 2002
  • Addio alla poesia del cuore, Sovera Multimedia, 2002
  • I miti e il sacro. Poesia del Novecento, Pellegrini, 2003
  • La buona gara, Libroitaliano, 2003
  • Tre poeti. Vol.1, Zaccagnino, 2003 (avec Giangiacomo Amoretti et Giannino Balbis)

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article d'Il Quotidiano, 26 mars 2008