Giorgino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giorgino est un film français (1994) réalisé par Laurent Boutonnat. Celui-ci a écrit ce drame à partir des années 1970 et en a composé et produit l'ensemble des musiques. Cette œuvre permet à Mylène Farmer de faire ses débuts dans le cinéma dans le rôle de Catherine. Les conditions de tournage sont particulièrement difficiles en raison des conditions climatiques et du perfectionnisme du réalisateur Laurent Boutonnat. Le film fut tourné en langue anglaise. Jeff Dahlgren, l'acteur principal, était un guitariste américain, accompagnateur fréquent de Mylène Farmer.

Malgré un budget conséquent de 80 millions de francs et une forte campagne promotionnelle dans les médias (presse, télévision), Giorgino, sorti le 5 octobre 1994, n'est resté que quatre semaines à l'affiche et n'a pas totalisé plus de 60 000 entrées sur le territoire. Le grand public n'adhère pas au film en raison de sa longueur et de sa trop grande noirceur ; les fans de Mylène Farmer ont eux-mêmes un avis mitigé.

Cet échec retentissant affectera profondément Laurent Boutonnat, qui ne réalisera plus les clips de sa muse Mylène Farmer pendant près de dix ans. Il rachètera tous les droits de son film, qui ne sera diffusé que quatre fois sur Canal+ à la fin de l'année 1995. Un DVD a été publié le 5 décembre 2007.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Octobre 1918. Sitôt rendu à la vie civile, le jeune docteur Giorgio Volli (gazé dans les tranchées) retourne à l'orphelinat dont il s'occupait avant la guerre. Il apprend que les enfants ont été transférés afin d'échapper aux bombardements. Il se rend donc dans le second orphelinat, à Chanteloup. Mais à son arrivée, la bonne de la maison, Marie, lui demande de sauver Mme Degrâce, pendue. Il n'y parvient pas et Marie lui demande de ne dévoiler à personne la cause de sa mort. Il accepte et fait la rencontre de Catherine, la fille du docteur Degrâce, dont il tombe amoureux. Elle a perdu la raison depuis le décès des enfants. Giorgio constate ensuite que l'orphelinat est vide, et l'on apprend plus tard que les enfants ont sombré dans les glaces des marais non loin du lieu, puis furent dévorés par des loups. De multiples dessins de ces enfants attestent la présence de ces loups. Sébastien Degrâce, le docteur, à cause de sa « folie » est enfermé à Sainte Lucie, d'où Giorgio tente de le ramener. Mais il revient sans lui, ne l'ayant pas trouvé. Sur la route, il croise un homme qui s'avère être le Docteur. Giorgio le ramène au manoir des Degrâce, mais tombe dans la neige. Lorsqu'il se réveille, Marie, s'occupe de lui. Elle s'occupe aussi de Catherine comme si c'était sa propre fille, ainsi que de son père le Docteur Degrâce qu'elle cache à présent, car tout le village le sait fou. Catherine assiste à l'enterrement de sa mère. Les femmes du village, dont les maris sont partis au front, s'en prennent à Catherine, et l'accuse d'avoir assassiné les enfants, et dénoncent au curé du village le fait que la femme du Docteur Degrâce s'est en fait pendue afin d'entraver sont enterrement. Catherine réagit et gifle l'accusatrice.

Elle se réfugie alors dans l'église du village, elle y éteint tous les cierges en signe de vengeance, et par conséquent elle se fait battre par les femmes du village. Suite à cela, Giorgio la demande en mariage.

Le curé annonce que tout les hommes du village sont vivants et une femme crie la fin de la guerre. Débute alors une soirée à l'auberge du village, où Catherine, Marie et Giorgio sont invités. Ils boivent, chantent et dansent. Giorgio se fait embarquer dans un jeu par les femmes qui veulent l'éloigner de Catherine afin que celle-ci fasse ses excuses à la femme qu'elle avait frappé précédemment. Elle refuse,et, après qu'on lui a fait boire beaucoup de vin, est abandonnée dans la fontaine près de l'auberge.

Quant à Giorgio, assez saoul mais toujours lucide, il vient d'apprendre qu'un seul homme s'en est sorti et tente d'avertir Catherine, après s'être rendu compte de la supercherie des femmes, qui accuseront sans doute Catherine qui a soufflé les cierges et donc tué les hommes.

Pendant que Giorgio part en calèche avec Catherine, celle-ci le fouette et part dans les marais. Une fois arrivé sur place, Giorgio la supplie de revenir et s'entête à démentir les calomnies de Catherine : elle l'accuse de vouloir l'emmener à l'asile, croyant qu'il la considère comme folle. Ce qui est faux. Après avoir récupéré Catherine, celle-ci pousse Giorgio dans les marais dont il peine à se sortir.

Des enfants le maltraitent mais il est récupéré par l'aubergiste et soigné. Ensuite,l'homme rescapé de la guerre arrive suivit des convoi remplis de cercueil. Les femmes traitent le curé de menteur et partent à l'orphelinat pour tuer Catherine.

Marie, pour la protéger de la violence des femmes du village et parce qu'elle ne croit pas à son histoire de loups, l'envoie à l'asile, où Giorgio se rend, l'enlève du service de psychiatrie où elle est maltraitée.

Giorgio la ramène au domicile familial, Marie leur avoue que le Docteur Degrâce est parti en forêt, et n'est pas revenu. La maison est complètement ravagée, le cheval tué. Catherine, sous le choc, va se pendre. Giorgio tente de la sauver, implorant l'aide de Marie, qui court dans le jardin sous la pluie, et refuse de l'aider. Quand il arrive enfin à la dépendre, il l'allonge sur le lit et tente de la ranimer en lui faisant l'amour. Elle se réveille. Au petit matin, Giorgino et Catherine découvrent le père de Catherine, décédé dans le froid. Les femmes s'en vont travailler à la ville et le curé part avec Marie, peu après les femmes. Giorgio et Catherine décident d'enterrer Sébastien Degrâce dans le cimetière du village, seuls. Le film se termine sur l'arrivée de centaines de loups, ce qui donne raison à Catherine, comme quoi les douze enfants de l'orphelinat, ont bien été dévorés par les loups.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

La critique des Cahiers du cinéma est assez dure[1] et va jusqu'à dire « il faut au spectateur un certain courage pour affronter les trois heures que dure le film et connaître le dénouement de cette histoire amphigourique. » Il y est déploré que le réalisateur ait besoin d'une séquence entière pour exprimer ce qu'un plan seul aurait pu dire, et que le « faux luxe » des images ne fait que rappeler la présence du décor.

Influences[modifier | modifier le code]

Laurent Boutonnat n'a jamais caché son admiration pour l'oeuvre de David Lean. Giorgino semble avoir été influencé par Le Docteur Jivago mais surtout par La fille de Ryan (comme le note Bertrand Lepage, ancien manager de Mylène Farmer et ancien collaborateur de Laurent Boutonnat, lors d'une interview en 1995[2]). Le personnage de Giorgi Volli ressemble de manière troublante au major Randolph Doryan et on notera la présence dans les deux films d'un père très proche de sa fille et d'un homme d'église. De même, la scène où Catherine est battue par des femmes rappelle une scène similaire de La fille de Ryan où Rosy est lynchée par des villageoises.

Une autre influence est les Hauts de Hurlevent. L'héroïne a un prénom identique (Catherine) et toute l'action se déroule dans un endroit isolé.

Enfin, le film biélorusse La Chasse sauvage du Roi Stakh (1979) présente quelques similarités avec Giorgino [3].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
  • Les décors ont été construits du 15 septembre 1992 au 15 décembre 1992.
  • Le tournage a eu lieu de janvier 1993 à avril 1993 en ex-Tchécoslovaquie, à Prague, et dans les plaines de Slovaquie.

Box-office[modifier | modifier le code]

Nombre d’entrées

Pays Entrées Source
Drapeau de la France France 60 000 entrées lumiere

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]