Gion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gion
Une rue de Gion
Une rue de Gion
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Ville Kyoto
Géographie
Coordonnées 35° 00′ 13″ N 135° 46′ 30″ E / 35.00349, 135.7750535° 00′ 13″ Nord 135° 46′ 30″ Est / 35.00349, 135.77505  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir sur la carte administrative du Japon2
City locator 14.svg
Gion

Géolocalisation sur la carte : Kyoto

Voir la carte administrative de Kyoto
City locator 14.svg
Gion

Géolocalisation sur la carte : Kyoto

Voir la carte topographique de Kyoto
City locator 14.svg
Gion

Gion (祇園?) est un district de Kyoto érigé au Moyen Âge à côté du sanctuaire de Yasaka. Le district a été construit pour servir de halte aux voyageurs et visiteurs du sanctuaire. Il a par la suite évolué pour devenir une zone prisée et connue pour ses geishas.

Les geishas de Gion[modifier | modifier le code]

Geiko de Gion

Les geishas à Gion sont plus connues sous le vocable local de geiko. Tandis que le terme geisha signifie « artiste » ou « personne des arts », geiko signifie plus particulièrement « un enfant des arts » ou « une femme d'art ». On compte à Kyoto deux hanamachi  : Gion Kōbu (祇園甲部?) et Gion Higashi (祇園東 ?). Malgré le déclin considérable du nombre de geishas à Gion ce dernier siècle, la ville reste célèbre pour son architecture et ses divertissements traditionnels.

Il a souvent été dit que Gion était connu pour son attrait sexuel, ce qui est faux. Les geishas ne sont pas des prostituées mais des artistes. Shimabara étant autrefois le quartier chaud de Kyoto. Les geiko de Gion Kōbu présentent leurs danses annuelles lors du Miyako Odori (都をどり?, « danses des cerisiers en fleurs » ou « danse de la vieille capitale »). Les danses commencent chaque année du 1er au 30 avril pendant la floraison des cerisiers (sakura). De nombreux japonais et touristes assistent à cet événement.

Architecture[modifier | modifier le code]

Gion

Gion est parsemé de maisons japonaises traditionnelles appelées machiya, traduit par « maison urbaine », certains sont des ochaya (お茶屋?, « maison de thé »). Ce sont des établissements traditionnels où les clients de Gion (autrefois des samouraïs, aujourd’hui des hommes d'affaires) se divertissent en compagnie des geiko. À l'intérieur de l’ochaya on se retrouve dans un monde privé où le divertissement de la soirée peut inclure cocktails, conversations, jeux, musiques japonaises traditionnelles, chants et danses. Aujourd’hui encore, les geiko et les maiko (apprenties geisha) peuvent être vues, vêtues en habits traditionnels aussi bien de soirée que la journée dans les rues de Gion.

Aujourd'hui, une partie de ce district est classé patrimoine historique au Japon. Récemment, la ville de Kyoto a accompli une réfection des rues de Gion, en enterrant notamment l’ensemble du réseau électrique et téléphonique afin de préserver la beauté originelle de Gion.

Gion dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :