Gimme Shelter (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gimme Shelter.

Gimme Shelter est un film documentaire réalisé en 1970 par David Maysles, Albert Maysles et Charlotte Zwerin, qui emprunte son titre à un morceau du groupe The Rolling Stones dont le titre signifie 'Abrite-moi' (Give me shelter).

Il relate les événements de la tournée américaine des Rolling Stones en novembre et décembre 1969 et plus particulièrement le spectacle au Madison Square Garden de New York et le concert d'Altamont en Californie. Au cours de celui-ci un jeune noir du nom de Meredith Hunter fut poignardé par un Hells Angels qui était chargé de s'occuper de la sécurité alors qu'il pointait un revolver en direction de la scène. L'arme en question n'a jamais été retrouvée mais la scène a été filmée et relatée par de nombreux témoins[1].

Le concert d'Altamont vit également les prestations du Jefferson Airplane (durant laquelle Marty Balin, chanteur et guitariste, fut frappé au visage en prenant la défense d'un spectateur pris à partie par les Hells Angels), Crosby, Stills & Nash (and Young), Tina Turner et Santana (qui refusera toujours le moindre commentaire à propos de ce concert).

Trois autres spectateurs périront au cours de ce qui se voulait une réponse à Woodstock. Deux furent écrasés dans leurs sacs de couchage par un chauffard ayant consommé du LSD, et un autre, sous l'emprise de la même drogue, se noiera en voulant prendre un bain.

Le film met en scène un groupe dépassé par sa notoriété et incapable de contrôler son public, de nombreux extraits montrant les musiciens obligés de s'arrêter en plein milieu d'une chanson pour mettre fin à un début d'émeute et le public ne sachant pas trop comment réagir face à cette flambée de violence, orchestrée par un service d'ordre mal préparé et abreuvé d'alcool.

Trame sonore[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Burks, « Rock & Roll's Worst Day: The aftermath of Altamont », Rolling Stone, 7 février 1970.