Gilles Susong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gilles Susong, né à Paris en 1949, est un philosophe français du XXe siècle.

Il ne revendique plus le maoïsme après son passage à la Gauche prolétarienne. Il a abandonné le terme de « révolution ». Son œuvre majeure, La Politique d'Orphée (1975), est une œuvre de réflexion sur la politique et la culture politique antiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

  • 1966-1968 : hypokhâgne et khâgne, lycée Louis-le-Grand.
  • 1967 : adhère à l’Union des Jeunesses Communistes (Marxistes-Léninistes), dirigée par R. Lienhardt et Benny Lévy.
  • 1967-1968 : responsable des Comités Vietnam de Base – Rédacteur du périodique Victoire pour le Vietnam.
  • 1968 (septembre) : participe à la réunion de fondation de la Gauche Prolétarienne à Paris (5e), avec Jean-Paul Cruse, Christian Jambet, Guy Lardreau, Jean Lelan, Benny Lévy, Olivier Rolin
  • « Établissement » dans une usine de la banlieue Ouest de Paris
  • Organisateur, avec J. Lelan et J. Rolin, du mouvement dit du « bidonville d’Argenteuil » - Arrestation, procès et relaxe.
  • Rédacteur/éditorialiste des périodiques : La Cause du peuple, l’Idiot international (dir. Jean-Edern Hallier), J’accuse, La Cause du peuple-J’accuse.
  • Sur proposition de Gilles Susong, les dirigeants de la Gauche Prolétarienne demandent à Jean-Paul Sartre de devenir directeur de publication de La Cause du peuple.
  • Dernière rencontre avec Jean-Paul Sartre – Démission de la Gauche Prolétarienne.
  • Benny Lévy dissout la Gauche Prolétarienne.
  • Professeur d'éducation physique et sportive.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La politique d'Orphée  : essai sur la tradition despotique en Grèce ancienne, Paris, Grasset, 1975, (notice BnF no FRBNF34554825).

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Avec Louis Deurieu et Maryvonne Abraham, Possessions histoires, croyances et traditions, tome I, Paris, P. Baudry, 1993, Sudoc.

Présentation, traduction et notes[modifier | modifier le code]

Notices[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

À classer[modifier | modifier le code]

Philosophie - histoire de la philosophie[modifier | modifier le code]

  • 1975, La politique d’Orphée, essai sur la tradition despotique en Grèce ancienne – Préface de Christian Jambet – Paris, Grasset, collection « Figures » (dirigée par Bernard-Henri Lévy).
  • 1977, La Politique d’Orphée est violemment critiquée dans : F. Aubral, X. Delcourt, Contre la nouvelle philosophie – Paris, Gallimard, « Idées ».
  • « Platon, contre lui-même acharné » (sur l’Apologie de Platon de Christian Jambet) – Revue Tel Quel n° 67.
  • 1980, Maurice Blanchot commente La politique d’Orphée dans son ouvrage : L’écriture du désastre – Paris, Gallimard.
  • 1989, « Note sur le De Unitate Dei et pluralitate creaturarum » d’Achard de Saint-Victor – Revue de la SAA (Avranches), T. XVII, n° 340.
  • 1992, Mémoire pour le DEA (Université de Caen) : La politique d’Esculape : Médecine et politique dans les dialogues de Platon.
  • 1994, *(éditeur) : G.W.F. Hegel, La philosophie du droit de 1819 – Cahiers de philosophie politique et juridique (Université de Caen), n° 24.
  • 1995, « La référence médicale non-hippocratique dans les dialogues de Platon » in : (coll.) Ancient medicine in its socio-cultural context – Université de Leyde.
  • 1996, « Qui est le médecin des Lois de Platon ? » in : (coll.) Hippokratische medizin und antike philosophie – Université de Bamberg-Erlangen.
  • (avec C. Lauriol, Université Montpellier-III) : La Beaumelle et le « montesquieusisme » - Cahiers Montesquieu n°3 (Société Montesquieu/ Voltaire Foundation).
  • (éditeur) : La Beaumelle, Suite de la Défense de l’Esprit des lois – CM n°3.
  • 1998, « Notice : La Beaumelle – L’Affaire Calas » in : Semences de liberté – de l’Edit de Nantes aux Droits de l’Homme – CD, COSEI/Espace Mendès-France, Niort.
  • 2000, (éditeur, avec R. Granderoute, Université de Pau) : [La Beaumelle], Au Roy in : Voltaire, Œuvres complètes, tome 52B : Traité sur la tolérance – Pièces originales concernant la mort des sieurs Calas – Voltaire Foundation, Oxford.
  • 2001, Montesquieu, La Beaumelle, Genève in (coll.) : Le temps de Montesquieu – Université de Genève – Paris, Droz.
  • 2004-2008, "Les cultures du conflit" - Cycle de conférences à destination de praticiens et d'étudiants en médecine - Université ParisV-René Descartes, site Necker-Enfants malades (séminaire du Dr S. Rosenberg-Reiner).
  • 2005, « Une médiation topiaire ? à propos des références épistémologiques dans l’œuvre de Montesquieu » in (coll.) : Les réécritures littéraires des discours scientifiques – Paris, M. Houdiard.
  • (éditeur, avec C. Lauriol et al. ) : La Beaumelle, Correspondance générale, tome I – Voltaire Foundation, Oxford.

Histoire et littérature médiévales[modifier | modifier le code]

  • 1983, (avec J-C. Payen et al.) La légende arthurienne et la Normandie – Condé s/Noireau, éditions C. Corlet.
  • 1987, (avec M. Pastoureau et al.) Les romans de la Table Ronde, la Normandie et au-delà … - Condé s/Noireau, éditions C. Corlet.
  • 1992, « À propos de deux récits arthuriens tardifs » - Revue Le Moyen Français n°30 – Université McGill, Montréal.
  • 1995, « Les impressions arthuriennes françaises (1488-1591) et la grande rhétorique » - Revue Le Moyen Français n°34.
  • 1998, L’invention du nice - Revue Le Moyen Français n°40-41.
  • 2004, Le Conte du Graal de Chrétien de Troyes - Site consultable en ligne[1].
  • 2005, « Les mères obscures des héros » in (coll.) : Enfances arthuriennes – Université Rennes 2 – Orléans, éditions Paradigme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://contedugraal.ifrance.com