Gilles Pélisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pélisson.
Gilles Pélisson en 2008.

Gilles Pélisson, né le 26 mai 1957 dans le 6e arrondissement de Lyon, est un chef d'entreprise français, ancien PDG d'Euro Disney SCA, de Bouygues Telecom et d'Accor. De janvier 2006 à novembre 2010, il est administrateur-directeur général du groupe Accor. Il est actuellement (2012) aux conseils d'administration des sociétés Accenture, NH Hoteles, BiC et TF1. Il a aussi rejoint le groupe américain de services financiers et de banque d'investissement Jefferies[1]. Il est aussi actionnaire des cristalleries du Val-Saint-Lambert en Belgique.

Parcours[modifier | modifier le code]

Fils d'Henry Pélisson, et neveu de Gérard Pélisson, administrateurs de sociétés, Gilles Pélisson est diplômé de l'Essec et a un MBA de Harvard.

Après avoir travaillé à New York pour la Société générale entre 1981 et 1983, il débute sa carrière chez Accor, dont son oncle Gérard Pélisson est un des deux fondateurs. Gilles Pélisson a d'abord passé six ans aux États-Unis comme assistant du vice-président de la chaîne hôtelière Novotel à New York en 1983, directeur du marketing des restaurants Seafood Broiler à Los Angeles en 1985, puis senior vice-président d'Accor pour la zone Asie-Pacifique en 1987. Il a ensuite été nommé en France, toujours au sein d'Accor, en 1988 directeur général des restaurants Courtepaille, puis comme directeur général des opérations en 1991, et coprésident en 1993, de Novotel.

En 1995, il a rejoint Euro Disney SCA comme directeur général adjoint, puis directeur général, avant d'être élu vice-président en février 1996 et promu président-directeur général en février 1997[2].

En avril 2000, il est passé au groupe Suez comme président du nouveau consortium Suez-Telefonica ST3G, candidat à une licence UMTS, PDG de l'opérateur du réseau câblé Noos, et directeur général de Suez Connect. En septembre 2001, il a rejoint Bouygues Telecom comme directeur général et est promu PDG en février 2004.

Le 9 janvier 2006, Gilles Pélisson a été nommé administrateur-directeur général du groupe Accor, comme le principe en était arrêté depuis octobre 2005. Il a remplacé Jean-Marc Espalioux, qui dirigeait le groupe depuis 1997. Après la démission de Serge Weinberg en février 2009, Gilles Pélisson cumule la fonction de président du conseil d'administration à celle de directeur général du groupe Accor.

Pendant ses presque cinq années à la tête du groupe, il mène notamment à bien la scission des activités d'hôtellerie, qui conservent le nom d'Accor, et de celles de services et de tickets-restaurants, sous le nom d'Edenred.

Le 3 novembre 2010, le conseil d'administration d'Accor annonce avoir décidé lors de sa réunion la veille[3] le remplacement de Gilles Pélisson par Denis Hennequin, précédemment PDG de McDonald's Europe[4], à partir du 1er décembre 2010 comme directeur général.

Autres mandats et activités[modifier | modifier le code]

Gilles Pélisson est chevalier de la Légion d'honneur et chevalier de l'Ordre national du Mérite.

Il siège au conseil exécutif du Medef depuis 2006.

Il est également membre et vice-président du conseil de surveillance du Groupe Lucien Barrière SAS, membre du conseil de surveillance de Lenôtre, administrateur du groupe Bic SA, président du conseil de surveillance du Groupe ESSEC.

Il est aussi actionnaire fondateur du réseau de business angels Coach'Invest, devenu Portail de la création d'entreprises[5].

Gilles Pélisson est membre de l’Institut Aspen France[6], du Harvard Club de New York City, du Club 40 et du Siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lepoint.fr/bourse/gilles-pelisson-ex-pdg-d-accor-rejoint-la-banque-jefferies-10-09-2012-1504653_81.php)
  2. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 430
  3. [PDF] Le Conseil d’Administration de Accor annonce un changement de la Direction exécutive, Accor, 3 novembre 2010
  4. ACCOR - Pélisson s'en va, Hennequin arrive, par Mélanie Delattre, Le Point.fr, 3 novembre 2010
  5. Portail de la création d'entreprises
  6. Directoire et conseil de surveillance de l'Aspen France