Gilles Bouleau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gilles Bouleau
Naissance 25 mai 1962 (52 ans)
Drapeau de la France France
Profession Journaliste
Médias
Télévision TF1

Gilles Bouleau, né le 25 mai 1962[1], est un journaliste français de télévision.

Il présente le journal de 20 heures de TF1 depuis juin 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gilles Bouleau est diplômé du Centre de formation des journalistes de Paris (CFJ)[2] et de l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po).

En 1986, après avoir remporté la bourse Jean d'Arcy, prix destiné aux jeunes journalistes[3], il entre à la rédaction de TF1[2],[4]. Il est journaliste pour le service économique et social, le service politique, le reportage puis le service arts et spectacles[2]. Entre 1996 et 1999, il présente la matinale sur la chaîne d'information en continu LCI, filiale de TF1[4].

En juin 2001, il devient correspondant pour TF1 à Londres (Royaume-Uni). Quatre ans plus tard, en août 2005, il rejoint Washington pour devenir correspondant aux États-Unis pendant cinq ans[2],[1].

En juillet 2011, il revient à Paris et devient le joker de Laurence Ferrari à la présentation du journal de 20 heures de TF1 à la suite du départ d'Harry Roselmack[4]. En août 2011, Gilles Bouleau succède à Jean-Claude Narcy à la tête des opérations spéciales. Il dirige aussi « une équipe chargée d'imaginer et d'organiser un flux de données graphiques et infographies intégrées aux journaux de TF1[5] ».

En juin 2012, à la suite de la démission de Laurence Ferrari, il devient présentateur du journal de 20 heures, d'abord par intérim[6], puis de façon définitive[7]. Il présente son premier journal télévisé comme titulaire le 4 juin 2012[8]. En juillet et août 2012, il présente les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux olympiques de Londres en compagnie de Denis Brogniart, Amélie Mauresmo et Harry Roselmack.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié à une journaliste, Gilles Bouleau est père de deux filles[9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arnaud Bédat, Gilles Bouleau, Bernard Nicolas, L'Ordre du Temple Solaire : les secrets d'une manipulation, Paris, éditions Flammarion, coll. « Documents »,‎ 23 février 2000, 451 p. (ISBN 978-2-08-067842-3, lien LCCN?)

Notes et références[modifier | modifier le code]