Gilles-Marie Oppenord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gilles-Marie Oppenord (Paris 1672-1742) était un architecte et décorateur français.

Vie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de l'ébéniste néerlandais Alexandre-Jean Oppenord.
Après des études à Rome de 1692 à 1699 comme pensionné royal, il devint l'élève de Jules Hardouin-Mansart.
Il a participé à la décoration du Palais-Royal à Paris et contribué à la formation du style rocaille. Il est l'architecte de l'orangerie du château de Pierre Crozat à Montmorency. Il est remarqué par le Régent et œuvre à l'édification du maître-autel elliptique de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés en 1704, à l'amélioration du château de Villers-Cotterêts. En 1710, il participa aux travaux de la chapelle St-Jean-Baptiste de la cathédrale Notre-Dame d'Amiens. À partir de 1718, il édifia la nef et le transept de l'église Saint-Sulpice à Paris.
Il eut comme élève Jacques-François Blondel.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Destailleur, Recueil d'estampes, Paris, 1863 ; Idem, Notices sur quelques artistes français, Paris, 1863.
  • Lance, Dictionnaire des architectes français, Paris, 1873.
  • Daniel Rabreau, « L'Opéra du Mont Olympe en 1734, à propos d'un projet de Gilles-Marie Oppenord », in Rameau en Auvergne, Recueil d'études établi et présenté par Jean-Louis Jam, Clermont-Ferrand, 1986, p. 165-191, pl. IV-XXVIII.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Dessins, couronnements et amortissements convenables pour dessus de porte, voussoirs, croisées, niches etc., Huquières, in4, Paris [1]
  • L'Art décoratif du XVIIIe siècle, Paris, 1888
  • Œuvre, 120 plaches [2]