Gilbert de Gand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gand (homonymie).

Gilbert de Gand (ou de Gant en anglais) (vers 1123-1155/1156[1]), comte de Lincoln et lord de Folkingham (Lincolnshire), et Hunmanby (Yorkshire), fut un partisan du roi Étienne d'Angleterre dans la guerre civile pour le trône d'Angleterre, qui l'opposait à Mathilde l'Emperesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Gautier de Gant († 1139) et Maud de Bretagne, fille de Étienne Ier de Penthièvre. Il est donc un cousin germain d'Alain le Noir[1]. Il est élevé au prieuré de Bridlington (Yorkshire), qu'avait fondé son père[1].

Bien que jeune chevalier, il combat pour le roi Étienne à la bataille de Lincoln en 1141, face à Robert, comte de Gloucester, Ranulf de Gernon, comte de Chester et Guillaume de Roumare, comte de Lincoln[1]. Il y est fait prisonnier par Ranulf, qui le force à épouser sa nièce[2],[1] Rohaise, fille de Richard de Clare († 1136)[3].

Vers 1143, il combat avec Ranulf contre Guillaume le Gros, comte de York[1]. Ce dernier s'empare du prieuré familial de Bridlington et le fortifie[1]. Dans les années 1140, il est aussi en conflit avec Henri de Lacy, lord de Pontefract. Durant les combats, il abîme sérieusement le prieuré de Pontefract, et pour cela, il est excommunié temporairement[1]. Ce conflit avait probablement pour origine la rétention par sa sœur Alice de Gant des terres de son mari défunt Ilbert de Lacy († vers 1141)[1].

Entre octobre 1149 et 1150, il est créé comte de Lincoln, en concurrence avec Guillaume de Roumare, et reçoit la charge de connétable royal[1]. Cette nomination provoque un conflit ouvert avec l'autre comte de Lincoln, qui est aidé par les comtes de Chester et York[1]. Durant cette guerre, le fils et héritier de Roumare est tué (1151), Gilbert de Gand s'empare du château de Bytham appartenant à Guillaume le Gros, et son château de Hunmanby est détruit[1]. Entre 1153 et 1154, il semble perdre officiellement son titre de comte, mais continue quand même à se faire désigner comte de Lincoln[1].

Il fonde l'abbaye de Rufford dans le Nottinghamshire vers 1147, et est aussi un bienfaiteur de nombreuses autres abbayes, dont celle de Rievaulx et de prieurés[1]. Peu avant sa mort en 1155-1156, il devient chanoine au prieuré de Bridlington où il est inhumé[1]. Sa fille mineure Alice lui succède. Elle épouse Simon III de Senlis, comte de Northampton et Huntingdon[1].

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse Rohaise de Clare, fille de Richard fitz Gilbert de Clare, lord de Clare, et d'Alice le Meschin, fille de Ranulph le Meschin, 3e comte de Chester. Ils ont deux filles :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p Paul Dalton, « Gant, Gilbert de, earl of Lincoln (c.1123–1155/6) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, Sept 2004; online edn, Jan 2008.
  2. Par sa sœur Alice, mère de Rohaise.
  3. Il est probable que les généalogistes ont inventé un mariage en secondes noces entre Gilbert de Gand et Hawise (Agnès) de Roumare pour justifier a posteriori comment il entre en possession du comté de Lincoln.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Comtes de Lincoln
  • Paul Dalton, « Gant, Gilbert de, earl of Lincoln (c.1123–1155/6) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, Sept 2004; online edn, Jan 2008. Accédé en décembre 2008.