Gilbert d'Aissailly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gilbert d'Aissailly, mort en 1183[1], fut le 5e supérieur[2] de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

Il succéda dans les derniers mois de l'année 1162 à Arnaud de Comps et resta en son Magistère jusqu'en 1169/1170.

Il était absolument inconnu avant son élévation à la suprême magistrature de l'Ordre. On sait seulement qu'il était déjà vieux quand celle-ci lui fut conféré, et que la désinence de son nom permet de supposer qu'il était d'origine française.

Il se démit de son magistère en 1170 mais avant de se retirer il fit élire dans les formes statuaires, son successeur. Le choix des électeurs se porta sur le trésorier de l'ordre, Caste de Murols, et désigna en même temps un Grand-Précepteur, tout devait alors rentrer dans l'ordre mais l'ancien Grand-Précepteur Pons-Blan ne l'entendit pas de cette oreille lui et ses partisans étaient persuadés qu'un Grand-Maître ne pouvait résigner son office sans l'autorisation du Saint-Siège, ils en appelèrent au souverain pontife et refusèrent d'obéir à Caste. Pons Blan se prépara à porter lui-même l'affaire à Rome, mais avant son départ il dut conformément aux statuts résigner entre les mains du nouveau Grand-Précepteur ses équipages et ses harnais ; celui-ci lui fit alors défense de se présenter devant le Pape. Il semble bien que l'hostilité de Pons-Blan cachait une ambition personnelle déçue, puisqu'il avait perdu coup sur coup la tête de l'ordre et son statut de Grand-Précepteur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Steven Runciman, A History of the Crusades vol.II p.384
  2. B. Galimard Flavigny (2006) p. 317-319

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • (fr) Bertrand Galimard Flavigny (2006) Histoire de l'ordre de Malte, Perrin, Paris