Gilbert Motier de La Fayette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Gilbert du Motier de La Fayette.
Officier général francais 7 etoiles.svg Gilbert III Motier
Seigneur de La Fayette
Naissance vers 1380
Décès (à ~84 ans)
Origine Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Dignité d'État Maréchal de France
Conflits Guerre de Cent Ans
Faits d'armes Bataille de Baugé
Bataille de Verneuil
Siège d'Orléans
Autres fonctions Gouverneur du Dauphiné (1420-1422)
Famille Famille Motier de La Fayette

Gilbert III Motier de La Fayette, seigneur de La Fayette, Pontgibaud, Ayes, Nébouzac, Saint-Romain et Monteil-Gelat, est un maréchal de France, né vers 1380, mort le .

Issu d'une grande famille d'Auvergne, il s'illustre lors de la Guerre de Cent Ans et notammant aux batailles de Baugé, de Verneuil et au siège d'Orléans. Il est l’ancêtre du marquis de La Fayette qui s'illustrera pendant la guerre d'indépendance des États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gilbert Motier de La Fayette est le fils de Guillaume Motier de La Faïette ou La Fayette et de Catherine Brin du Peschin. Il épouse en premières noces la dauphine de Montroignon et en secondes noces, le 15 janvier 1423, au Château de Bouthéon (à l'époque Bothéon), Jeanne de Joyeuse, fille de Randon, seigneur de Joyeuse, et de Catherine Aubert, dame de Monteil-Gelat. Ils ont neuf enfants, dont Charles (1425-1486) seigneur de La Fayette, Antoine (1426-1480) seigneur de Bothéon, de Veauche et de Goutenourouze, et Gilbert IV (1440-1527) seigneur de Saint-Romain.

Compagnon d’armes de Jeanne d'Arc et conseiller de Charles VII, il est tour à tour conseiller et chambellan du Roi et de M. le Dauphin, sénéchal de Bourbonnais, maréchal du Duc de Bourbon, lieutenant-Général pour le Roi en Languedoc, Lieutenant de Charles Dauphin du Viennois, Lieutenant et Capitaine-Général du Dauphin dans les pays de Lyonnais et Mâconnais en 1417, gouverneur du Dauphiné de 1420 à 1422[1], sénéchal de Beaucaire et de Nîmes en 1439.

Gilbert III Motier de la Fayette compte plusieurs victoires sur les Anglais dans la dernière partie de la guerre de Cent Ans : prise de Compiègne en 1415, défense de Caen et de Falaise en 1417, défense de Lyon contre le duc de Bourgogne, prise de Beaulieu en 1419.

Il s'illustre également lors de la victoire de Baugé, le 14 mars 1421, où il tue le duc de Clarence mais est fait prisonnier à la bataille de Verneuil (1424), il est cependant rapidement racheté. Il participe aux opérations de secours d'Orléans, en 1429, et la même année, il assiste au sacre de Charles VII. Il compte parmi les négociateurs et les signataires de la paix d’Arras, en 1435, et du traité avec le duc de Sommerset, en 1449. C’est lui qui reçoit la reddition de la ville de Rouen le 19 octobre 1449.

Il est inhumé en l'abbaye de La Chaise-Dieu.

Sur sa plaque funéraire, à l'abbaye de la Chaise-Dieu, on peut lire cette devise : « Merito ». Tout porte à penser que[réf. nécessaire] ce fut au moment où le dauphin Charles, futur Charles VII, le nomme maréchal de France que Gilbert III de la Fayette décide de prendre cette devise. Fidèle à l'esprit du Moyen Âge, il choisit une anagramme de son nom, Motier. « Merito » signifiait ainsi qu'il recevait son bâton de maréchal du seul fait de son mérite personnel.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Blason fam fr Motier de La Fayette.svg Armes des Motier de La Fayette :

De gueules à la bande d’or et à la bordure de vair.[2]

Selon Guy Allard (cf note) : d'or à une bande dentelée de gueules et une bordure de vair.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Allard - Les gouverneurs et les lieutenans généraux au gouvernement de Dauphiné, Grenoble, Jean Verdier impr., 1704 (réed. H. Gariel, Grenoble, 1864, p. 173-174.
  2. Gilbert Motier de La Fayette sur roglo.eu