Gil González Dávila

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir González et Ávila (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec son homonyme Gil González Dávila alias Gil González de Ávila1570 ou 1577 ? - †1658), historiographe espagnol de Castille et des Indes occidentales.

Gil González Dávila1480 - †1526), déformé de Gil González de Ávila (mais à ne pas confondre avec son homonyme historiographe), est un conquistador espagnol et le premier Européen à explorer l’actuel Nicaragua.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né en 1480 à Ávila en Castille, dans la partie qui est aujourd’hui la Castille-et-León.

Au service de l’évêque Juan Rodríguez de Fonseca, il est nommé comptable dans l’île d’Hispaniola à partir de 1511. Il est ensuite envoyé en janvier 1520 au Panama, auprès du président du Conseil des Indes pour examiner les comptes du gouverneur Pedro Arias Dávila. Malgré les réticences du gouverneur qui accepte mal ce contrôle, il mène en 1522 une première expédition en mer du Sud (Océan Pacifique) à la recherche d’or et d’un passage entre les deux océans, en parcourant les côtes du Costa Rica puis du Nicaragua. Son pilote, Andrés Niño, remonte jusqu’à la baie de Corinto, puis au golfe de Fonseca, appelé ainsi en l’honneur de leur protecteur.

Pendant ce temps, González Dávila s’enfonce dans le Nicaragua et fait la découverte des lacs Nicaragua et Managua. Il entretient de bonnes relations avec le chef amérindien Nicarao, mais est forcé de se replier sur le golfe de Nicoya pour échapper à la révolte d’un autre chef, Diriangén.

Il retourne en juin 1523 au Panama où Pedro Arias tente de le faire arrêter et de confisquer l’or ramené du Nicaragua. González Dávila s’enfuit à Hispaniola (Saint-Domingue) d’où il équipe une nouvelle expédition.

En 1524, il débarque sur la côte du Honduras où il fonde la ville de San Gil de Buenavista dans la baie d’Amatique. Au cours de l’été, il apprend que le gouverneur du Panama, Pedro Arias, a envoyé Francisco Hernández de Córdoba coloniser les territoires nicaraguayens qu’il a visités l’année précédente. Córdoba envoie un détachement sous les ordres de Hernando de Soto pour l’arrêter.

En mai 1524, Cristóbal de Olid arrive au Honduras envoyé par Hernán Cortés pour établir une colonie. Olid crée la ville aujourd’hui appelée Triunfo de la Cruz (es) et s’autoproclame gouverneur. Cortés décide d’envoyer Francisco de las Casas avec une autre force pour rétablir son autorité. Olid capture Las Casas et González Dávila, mais il est trahi par ses propres hommes qui libèrent les prisonniers. Après un procès sommaire, Olid est reconnu coupable de trahison et décapité.

Las Casas et González décident de joindre leurs forces par fidélité à Cortés. Les deux hommes retournent au Mexique, et Las Casas confie le contingent hondurien à Lopez de Aguirre, avec pour instruction de fonder la ville de Trujillo.

À leur arrivée au Mexique, les deux hommes se heurtent à Salazar de la Pedrada. Ce dernier les poursuit pour l’assassinat d’Olid. Il avait l’intention de les exécuter, mais il est finalement obligé de les renvoyer en Espagne.

Le destin de González, à son retour en Espagne, est inconnu. Son ancien patron, l’évêque de Fonseca, était mort en 1524 et son nouveau patron, Hernán Cortés, avait ses propres démêlés avec le roi.

Gil González Dávila est finalement décédé dans sa ville natale d’Ávila le 21 avril 1526[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :