Gigi Ibrahim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gigi Ibrahim

Description de cette image, également commentée ci-après

Gigi Ibrahim pendant la Révolution

Nom de naissance Gihan Ibrahim
Alias
Gigi
Naissance 2 décembre 1986 (27 ans)[1]
Californie (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Nationalité Drapeau de l'Égypte Egyptienne
Formation
Sciences politiques à l'Université Américaine du Caire

Gihan "Gigi" Ibrahim (en arabe : جيهان إبراهيم) est née le 2 décembre 1986[1] en Californie, mais a grandi en Égypte. Journaliste, blogueuse et activiste politique, elle a joué un rôle capital durant le Printemps arabe et la Révolution égyptienne de 2011, grâce à ses publications sur Twitter. Elle fait partie d'une nouvelle génération de « journalistes citoyens » qui informent au moyen de médias sociaux comme les blogs, Twitter ou Facebook[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est diplômée de l'Université Américaine du Caire, où elle a validé un diplôme en sciences politiques. Avant la Révolution du mois de janvier, elle n'avait jamais eu de relation avec des protestataires ou des mouvements d'opposition, en partie à cause de ses origines : son père fait en effet partie de l'élite qu'elle combat, ce qui est source de nombreux conflits au sein de sa famille[3] .

La Révolution égyptienne[modifier | modifier le code]

Elle rejoint la Révolution socialiste après sa rencontre avec Hossam el-Hamalawy (en), membre de ce groupe politique, lors d'un cours que celui-ci dispensait et qui avait pour thème « Mobilisation sociale sous les régimes autoritaires ». Comme d'autres militants, elle a appelé au rassemblement à la place Tahrir afin de manifester le 25 janvier 2011, jour de la fête de la police, considérée en Égypte comme le bras armé du pouvoir en place[4].

Un reportage réalisé par Inigo Gilmore et diffusé sur PBS Network lui a été consacré. Dans Gigi's revolution[5], le journaliste la suit des tout premiers jours de la révolution mais également chez elle, où elle revient sur la réserve initiale des classes moyennes égyptiennes vis-à-vis de cette révolution.

Le 28 février 2011, elle fait la couverture du Time en tant qu'un des leaders de la place Tahrir, lieu emblématique de la Révolution égyptienne[6]. Elle est aussi apparue sur Al Jazeera et The Daily Show. Tout en reconnaissant l'importance d'Internet dans l'aide à la coordination des révolutionnaires lors de la destitution du président Hosni Mubarak, elle souligne que « c'était les affrontements dans les rues qui étaient capitaux. C'est grâce à ce pouvoir que la révolution s'est faite »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gigi Ibrahim » (voir la liste des auteurs)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]