Gigantothermie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carcharodon carcharias, le grand requin blanc, est un animal gigantotherme.

La gigantothermie (parfois appelée homéothermie ectotherme) est un phénomène rencontré en biologie et en paléontologie qui fait que de volumineux animaux ectothermes (ne régulant pas physiologiquement leur température) sont plus facilement en mesure de maintenir constante et élevée la température de leur corps que les petits animaux en raison de leur rapport volume/surface supérieur[1]. Un grand et gros animal a, proportionnellement, une surface corporelle moins grande en contact avec le milieu extérieur qu'un animal de petite taille de forme similaire et les gains ou les pertes en chaleur se font donc beaucoup plus lentement[2].

Ce phénomène est important dans la biologie de la mégafaune ectotherme, comme les tortues de grande taille (notamment la tortue luth), et les anciens reptiles aquatiques comme les ichtyosaures et les mosasaures. On le retrouve également chez certains grands poissons comme le grand requin blanc. Les animaux gigantothermes, qui sont des animaux ectothermes, ont généralement une température corporelle et un métabolisme similaire à celui des endothermes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lib.ncsu.edu/theses/available/etd-12312003-115912/unrestricted/etd.pdf
  2. http://www.bio.davidson.edu/people/midorcas/animalphysiology/websites/2005/Fitzpatrick/Gigantothermy.htm