Gideon Mantell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gideon Mantell

Gideon Algernon Mantell (3 février 1790 - 10 novembre 1852) est un obstétricien, géologue et paléontologiste britannique. Il découvre le premier fossile identifié comme provenant d'un dinosaure : des dents d'iguanodon. Suite à cette découverte, il est lauréat de la Royal Medal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mantell est né à Lewes, dans le Sussex. Il devient obstétricien mais a aussi une passion pour la géologie. Il possède un cabinet médical à Lewes. La géologie occupe son temps libre. Les fossiles qu'il collectionne dans cette région sont d'origine marine et proviennent du Chalk, une ancienne subdivision du Crétacé supérieur. À partir de 1819, Mantell commence à acquérir des fossiles provenant d'une carrière, Withman's Green près de Cukfield. Ils incluent des restes d'animaux terrestres et d'eau douce à une époque où les seuls spécimens du Crétacé anglais sont d'origine marine. Il nomme cette strate strate de la forêt Tilgate d'après le nom d'une aire boisée. Plus tard il sera montré que ces fossiles proviennent du Crétacé inférieur.

En 1820 il commence à découvrir de très grands os, encore plus grands que ceux découverts par William Buckland à Stonesfield dans le Oxfordshire. En 1822, juste après avoir publié son premier livre The Fossils of South Downs or Illustrations of the Geology of Sussex (Les fossiles du South Downs ou une illustration de la géologie du Sussex), il trouve plusieurs dents (bien que certains historiens créditent sa femme de la découverte) dont il ne peut pas identifier l'origine. Mantell les montre à d'autres scientifiques qui les rejettent en les considérant comme provenant de poissons ou de mammifères et de couches stratigraphiques plus récentes que celle des autres fossiles de la forêt de Tilgate. L'éminent anatomiste français Georges Cuvier les identifie comme étant celles d'un rhinocéros. Mantell lui est convaincu qu'elles proviennent bien de strates du Mésozoïque et finalement reconnaît qu'elles ressemblent à celles d'un iguane mais vingt fois plus grandes. À partir de cela, il estime la taille du propriétaire des dents à au moins 20 mètres de longueur.

Il essaye en vain de convaincre ses pairs que les fossiles datent du Mésozoïque en étudiant soigneusement les couches rocheuses d'où elles proviennent. Richard Owen est un des principaux détracteurs de Mantell en clamant que les dents proviennent d'un mammifère. Des années plus tard, Mantell découvre suffisamment de fossiles pour montrer que les pattes avant de l'animal sont bien plus courtes que les pattes arrières, disqualifiant ainsi toute origine possible d'un mammifère. Il démontre aussi que les fossiles de vertébrés qu'Owen attribue à plusieurs animaux différents proviennent tous d'Iguanodons.

Illustration de Notice on the Iguanodon dents fossiles et mâchoire d'un iguane moderne.

En 1825 il présente une Notice on the Iguanodon, a Newly Discovered Fossil Reptile, from the Sandstone of Tilgate Forest, in Sussex (Note sur l'iguanodon, un reptile fossile nouvellement découvert, provenant des grès de la forêt de Tilgate dans le Sussex) à la Royal Society. Sa présentation est reçue avec des acclamations. Il est élu membre de la Royal Society, qui lui confère la médaille royale et devient membre honoraire de l'Institut de Paris. Il est aussi récompensé par la médaille Wollaston décernée par la Geological Society of London.

En 1833 Mantell déménage à Brighton mais sa pratique médicale décline et il est pratiquement destitué avant que le conseil de la ville ne transforme sa maison en musée. En 1839, Mary Mantell quitte son mari. Le musée de Brighton est un échec à cause de l'habitude de Mantell de ne pas faire payer l'entrée. Mantell vend toute la collection.

Mantell a un accident de transport avec pour conséquence une blessure débilitante à la colonne vertébrale. Il continue néanmoins à étudier des fossiles et publie de nombreux livres et articles jusqu'à sa mort.

En 1852 Mantell meurt d'une overdose d'opium qu'il prend pour calmer ses douleurs. Son autopsie montre qu'il souffrait d'une scoliose. Richard Owen, son ennemi de toujours, récupère une portion de sa colonne vertébrale et la conserve pour l'accrocher à un mur du Royal College of Surgeons of England. Cette « relique » est perdue pendant la Seconde Guerre mondiale, probablement durant un bombardement.

En 2000 un monument en hommage à ses contributions est érigé à Cukfield à l'emplacement de sa découverte des premiers fossiles d'iguanodon.

Références[modifier | modifier le code]

  • Dennis R. Dean, Gideon Mantell and the Discovery of Dinosaurs, Cambridge, Cambridge University Press, 1999 (ISBN 0-521-42048-2).
  • Christopher McGowan, The Dragon Seekers: How an Extraordinary Circle of Fossilists Discovered the Dinosaurs and Paved the Way for Darwin, Cambridge, Perseus Publishing, 2001 (ISBN 0-7382-0282-7).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Mantell est l’abréviation botanique officielle de Gideon Mantell.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI