Gideon Levy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gideon Levy

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Gideon Levy en 2011.

Nom de naissance גדעון לוי
Naissance 1953
Tel Aviv, Israël
Nationalité Israélienne
Pays de résidence Israël
Diplôme
Master en Sciences politiques
Profession
Autres activités
Formation

Gideon Levy, né en 1953 à Tel-Aviv, est un journaliste et écrivain israélien, membre de la direction du quotidien Haaretz, identifié avec la gauche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gideon Lévy est connu en grande partie pour s'être élevé dans des médias israéliens[1] pour dénoncer la politique israélienne à propos de Gaza et Cisjordanie. Il critique aussi les médias et la société israélienne, selon lui insensibles au sort des habitants des Territoires occupés. Il tient dans Haaretz une chronique hebdomadaire sur des activités de l'armée israélienne sous le titre de « Twilight Zone » soit « zone grise ». Lévy se définit comme un patriote israélien[2],[3].

En tant que journaliste, son journal l'a envoyé en mission à Sarajevo pendant la guerre des Balkans.

Critiques[modifier | modifier le code]

Gideon Levy a souvent adopté une position très critique à l'égard du gouvernement de son pays[4] et il est à ce titre particulièrement prisé des médias européens[5],[6]. C'est pour cette raison qu'il est, d'après Ben-Dror Yemini, directeur éditorial du journal Maariv, « sans doute le plus célèbre et le plus invité des journalistes israéliens »[7].

En Israël, il est régulièrement et violemment critiqué par des opposants qui l'accusent de soutenir les palestiniens [8]. En 2008, Arutz Sheva a signalé que quelques extraits de son article "Caterpillar fashion" [9],[10]. Un certain nombre de personnalités comme l'écrivain Avraham Yehoshua[11], le reporter Roni Danie[12], la romancière Irit Dinur[13] ont décidé d'annuler leurs abonnements à Haaretz après des tribunes de Gideon Levy dénoncés comme violemment anti-israéliennes et « malhonnêtes ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Is Gideon Levy the most hated man in Israel or just the most heroic?. The Independent, 24 septembre 2010
  2. (en) Entretien avec Gideon Levy après la publication de son livre Gaza. Articles pour Haaretz, 2006 - 2009. Là-bas si j'y suis, France Inter, 21 janvier 2010 (rediffusion 18 janvier 2011).
  3. (en)Interview: Gideon Levy. The veteran Israeli journalist says his country has behaved unacceptably over Gaza. Par Simon Round, 16 septembre 2010.
  4. (en) [http://www.haaretz.com/news/national/.premium-1.566045 Watchdog cancels rebuke of Haaretz, Gideon Levy over article attacking Border Police. 'Freedom of expression allows for publication of irritating views,’ rules Press Council court of appeal. Haaretz, 29 décembre 2013.
  5. (en) Will Gaza, like Iraq, descend into civil war?, Johann Hari, 14 décembre 2006, The Independent.
  6. (en) The Punishment of Gaza by Gideon Levy, Nicholas Lezard, 3 juillet 2010, The Guardian.
  7. (en) Baron of the Falsehood Industry, Ben-Dror Yemini, Committee for Accuracy in Middle East Reporting in America, 15 octobre 2010.
  8. (he) Gaby Weiman, "Ten Dilemmas of Journalism in Days of Terror", Amnon Dankner, 1 mai 2002, Maariv.
  9. (en) Caterpillar fashion. Israel might claim that it won't be the first to introduce nuclear weapons into the Middle East, but it cannot say the same for the bulldozer. Par Gideon Levy. Haaretz, 24 juillet 2008.
  10. (he) השראה לתעמולת חמאס: גדעון לוי, Dalit Halevy, 28 juillet 2008, Arutz Sheva.
  11. (en) An open letter to Gideon Levy - Israeli author tells Haaretz columnist that his comparison of Gazan-Israeli death tolls is 'absurd.' Par Avraham Yehoshua. Haaretz, 16 janvier 2009.
  12. (he) שכניק רז "עד מתי אוקטובר" מוסף "7 לילות" של Yediot Aharonot.
  13. (he) עירית לינור מאשימה את עיתון הארץ בנקיטת עמדה אנטי-ציונית, Irit Linur, Aroutz 1.

Liens externes[modifier | modifier le code]