Gianni Letta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Letta.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larcher.
Gianni Letta
Image illustrative de l'article Gianni Letta
Fonctions
Sous-secrétaire d'État à la
présidence du Conseil des ministres d'Italie
8 mai 200812 novembre 2011
Président du Conseil Silvio Berlusconi
Gouvernement Berlusconi IV
Prédécesseur Enrico Letta
Successeur Antonio Catricalà
11 juin 200117 mai 2006
Président du Conseil Silvio Berlusconi
Gouvernement Berlusconi II, III
Prédécesseur Enrico Micheli
Successeur Enrico Letta
10 mai 199422 décembre 1994
Président du Conseil Silvio Berlusconi
Gouvernement Berlusconi I
Prédécesseur Antonio Maccanico
Successeur Lamberto Cardia
Biographie
Date de naissance 15 avril 1935 (79 ans)
Lieu de naissance Avezzano (Abruzzes)
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Parti politique Forza Italia (1994-2009)
Le Peuple de la liberté
(2009-2013)
Profession Journaliste

Gianni Letta (né le 15 avril 1935 à Avezzano, dans la province de L'Aquila), est un homme politique et journaliste italien, secrétaire d'État à la présidence du Conseil des ministres de 1994 à 1995, de 2001 à 2006 puis de 2009 à 2011, dans les quatre gouvernements de son ami, Silvio Berlusconi.

Il est également l'oncle du président du Conseil des ministres, Enrico Letta.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le journalisme[modifier | modifier le code]

Diplômé en droit, il déménage à Rome en 1958, comme rédacteur de Il Tempo où il gravit les échelons jusqu'à devenir rédacteur en chef du secrétariat de rédaction. En 1973, il en prend la direction (jusqu'en 1987). Il quitte ce journal pour devenir un directeur et un journaliste du groupe Fininvest, dont il devient le vice-président du groupe Fininvest Comunicazioni (bureau de Rome). Il anime des émissions, notamment sur Canale 5 (émission « Italia domanda »).

La politique[modifier | modifier le code]

Il devient le secrétaire d'État à la présidence du Conseil lors des trois gouvernements de Silvio Berlusconi dont il est très proche politiquement et personnellement[1]. Il reprend ce poste pour le 4e gouvernement Berlusconi.

En 1994, après la victoire électorale du centre-droit, il démissionne du poste de vice-président de la Fininvest. Après la chute du Berlusconi I, il œuvre dans l'ombre pour résoudre les difficultés de son chef. Son rôle est très actif notamment dans la Commission bicamérale [2], au cours de laquelle il est l'hôte d'un repas resté célèbre, en juin 1997, qui s'est terminé avec le pacte de la tarte (patto della crostata) — une alliance électorale qui préfigurait la Maison des libertés.

En mai 2006, Gianni Letta est candidat à la présidence de la République[3] ; au premier tour, il recueille 369 voix, pas assez pour être élu chef de l'État. Au second tour, il rassemble sur son nom seulement 11 suffrages ; au troisième tour, malgré le soutien de Silvio Berlusconi et de son gouvernement, Letta recueille seulement 10 suffrages, avant d'être battu au quatrième et dernier tour de scrutin avec seulement 6 bulletins.

Le 7 mai 2008, il est nommé pour la quatrième fois sous-secrétaire d'État auprès de la présidence et du Conseil, s'occupant des principaux dossiers économiques et sociaux[4]

En avril 2013, le nom de Gianni Letta est de nouveau évoqué pour la succession du président Napolitano, lors du scrutin présidentiel de 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gianni Letta fut notamment l'un des témoins du mariage de Silvio Berlusconi et de Veronica Lario, en 1990.
  2. Cette commission avait notamment pour but de réformer la Constitution
  3. L'élection du président de la République italienne relève du suffrage indirect car il est élu par les députés, les sénateurs et des représentants de régions, ce qui en fait une fonction essentiellement honorifique.
  4. (fr) Guillaume Delacroix, « Gianni Letta, le Guéant de Silvio Berlusconi », sur www.lesechos.fr, Les échos,‎ 2010 (consulté le 25 mars 2010)