Giacomo Lauri-Volpi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giacomo Lauri-Volpi est un chanteur lyrique (ténor) italien, né à Lanuvio le 11 décembre 1892 et mort à Valence (Espagne) le 17 mars 1979.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giacomo Lauri-Volpi fait d'abord des études de droit, puis de chant avec Antonio Cotogni et Enrico Rosati à Rome. Il débute à Viterbe en 1919, dans le rôle d'Arturo dans I puritani, puis à Rome peu après. Il débute en 1922, à l'invitation d'Arturo Toscanini, à La Scala de Milan, où il chante le duc de Rigoletto, aux côtés de Toti Dal Monte.

Il est invité, en 1923, au Metropolitan Opera de New York, où il chantera régulièrement jusqu'en 1934 dans 26 opéras différents, notamment les premières locales de Luisa Miller et Turandot. Il chante également à Chicago, Mexico, Buenos Aires, tout en continuant sa carrière en Europe, paraissant à Barcelone, Madrid, Paris, Londres, etc.

Giacomo Lauri-Volpi quitte la scène en 1959, mais continue de se produire en concert, notamment dans un gala au Liceo de Barcelone, où il chante le « Nessun dorma » de Turandot à l'âge de 80 ans.

Il est tenu pour un cas unique[réf. nécessaire] dans l'histoire du chant en raison de la longévité de sa carrière, mais aussi pour ses qualités vocales et la vaillance de son registre aigu. Doté d'une excellente technique qui lui permit d'aborder un répertoire d'une grande diversité, allant de Il barbiere di Siviglia à Otello, il chanta avec égal succès La sonnambula (Elvino), L'elisir d'amore (Nemorino), Guillaume Tell (Arnold), Les Huguenots (Nangis), Faust (rôle-titre), Manon (des Grieux), Werther (rôle-titre), Il trovatore (Manrico), Aida (Radamès), La Bohème (Rodolfo), Tosca (Cavaradossi), etc.

Il était marié à la soprano espagnole Maria Ros (1895-1970), avec laquelle il se retira en Espagne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alain Pâris, Dictionnaire des interprètes, Robert Laffont, 1989 (ISBN 2-2210-6660-X)