Giacomo Giustiniani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giacomo Giustiniani
Biographie
Naissance 20 décembre 1769
Rome, États pontificaux
Ordination sacerdotale 21 décembre 1816
Décès 24 février 1843
Rome, États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
2 octobre 1826
par Léon XII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Marcellino e Pietro
Cardinal-évêque d' Albano
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 20 avril 1817
Fonctions épiscopales Archevêque titulaire de Tiro
Nonce apostolique en Espagne
Évêque d'Imola
Préfet de la Congrégation de l'Index
Préfet de la Fabrique de Saint-Pierre
Camerlingue du Collège des cardinaux
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Giacomo Giustiniani (né le 20 décembre 1769 à Rome, alors la capitale des États pontificaux, et mort le 24 février 1843 dans la même ville) est un cardinal italien du XIXe siècle. Il est l'oncle du cardinal Carlo Odescalchi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giacomo Giustiniani exerce diverses fonctions au sein de la Curie romaine, notamment au Tribunal suprême de la Signature apostolique. Il quitte la prélature, vit comme laïc et voyage en Italie en France de 1798 à 1814. Après la restauration il exerce la fonction de gouverneur de Rome en 1814 et est envoyé comme légat à Bologne en 1815.

Giustiniani est nommé archevêque titulaire de Tiro en 1817 et envoyé comme nonce apostolique en Espagne. Il est transféré au diocèse d'Imola en 1826.

Le pape Léon XII le crée cardinal lors du consistoire du 18 décembre 1828. Le cardinal Giustiniani participe au conclave de 1829, lors duquel Pie VIII est élu pape et au conclave de 1830-1831 (élection de Grégoire XV). Pendant ce dernier conclave, le cardinal Juan Francisco Marco y Catalán présente le véto du roi Fernando VII contre son élection.

Il devient abbé commendataire de l'abbaye de Farfa et secrétaire des mémorials. Il renonce au gouvernement de son diocèse en 1832 et est nommé préfet de la Congrégation de l'Index en 1834 et préfet de la Fabrique de Saint-Pierre en 1837. Il est camerlingue du Collège des cardinaux en 1842 et 1843.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]