Giacomo Debenedetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giacomo Debenedetti, né d'une famille juive le 25 juin 1901 à Biella (Piémont) et mort le 20 janvier 1967 à Rome, était un écrivain italien, journaliste et critique littéraire, lauréat du prix Antonio Feltrinelli.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ami d'Umberto Saba, admiré par Giovanni Macchia, Giacomo Debenedetti fut l'un des premiers intellectuels en Italie à s'intéresser à la psychanalyse mais aussi à percevoir l'importance de Proust, dont il traduisit Un amour de Swann. Il enseigna la littérature à l'université de La Sapienza.

Il a consacré deux courts ouvrages à la Seconde Guerre mondiale : 16 ottobre 1943, récit de la déportation des Juifs de Rome pendant l'occupation nazie, et Otto Ebrei, où il s'attaque à la défense du questeur fasciste Pietro Caruso lors de son procès pour crimes de guerre, défense fondée sur le fait que Caruso aurait barré huit noms juifs sur la liste des futures victimes du massacre des Fosses ardéatines.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative de la déportation du 16 octobre 1943

Ouvrages traduits en français[modifier | modifier le code]

  • Commémoration provisoire du personnage-homme, Les Feuillets de Babel, 1992
  • 16 octobre 1943, Allia, 2001

Ouvrages en langue italienne[modifier | modifier le code]

Récits
  • Amedeo e altri racconti, Torino, 1926;
  • 16 ottobre 1943, Milano, 1959;
  • Otto ebrei, Milano, 1961.
Essais
  • Saggi critici, 3 vol, (I, Firenze, 1929; II, Roma, 1945; III, Milano, 1959);
  • Radiorecita su Marcel Proust, Roma, 1952;
  • Intermezzo, Milano, 1963;
Ouvrages publiés à titre posthume
  • II personaggio uomo, Milano, 1970;
  • Il romanzo del Novecento, Milano, 1971;
  • Tommaseo, Milano, 1973;
  • Poesia italiana del Novecento, Milano, 1974;
  • Verga e il naturalismo, Milano,1976;
  • La vocazione di Vittorio Alfieri, Roma, 1977;
  • Pascoli : la rivoluzione inconsapevole. Quaderni mediti, Roma, 1979;
  • Rileggere Proust e altri saggi proustiani, Roma, 1982;
  • Al cinema, Venezia, 1983;
  • Proust, Bollati Boringhieri, 2005.

Bibliographie[modifier | modifier le code]