Ghouta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

33° 30′ 00″ N 36° 25′ 15″ E / 33.5, 36.42083

Le mot arabe ghouta[1] ou ghûta signifie simplement oasis.

La Ghûta désigne les terres cultivées qui entourent Damas (Syrie) et qui constituent une oasis dans le désert de Syrie. L'eau qui irrigue cette oasis vient principalement du Barada, une rivière qui descend de l'Anti-Liban dans une gorge étroite. Le Barada a été aménagé et son eau captée pour irriguer toute la plaine. Les eaux restantes s'évaporent et s'infiltrent dans le sol du lac marécageux en bordure du désert à l’est de Damas, le Bahîra `Atayba[2].

Ces travaux d'irrigation remontent à l'Antiquité. L’essentiel de l’eau du Barada ne suit pas son cours naturel car depuis l’antiquité, les Nabatéens, les Araméens et les Romains ont construit et entretenu un système de captages pour permettre l’irrigation de la plaine créant ainsi la Ghûta. L'extension actuelle de la ville de Damas stérilise de plus en plus de terres arables autour de la ville. L'absence actuelle de nouvelle ressource en eau pose un problème pour la ville de Damas, il faut laisser à l'agriculture sa part de l'eau du Barada. Les projets de captage d'eau dans le Golan ont été abandonnés depuis l'occupation du Golan par Israël en 1973.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : al-ḡūṭa, الغوطة, l'oasis
  2. arabe : baḥīra ʿatayba, بحيرة عتيبة, lac hésitant ?

Articles connexes[modifier | modifier le code]