Ghoti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ghoti (prononcer /fɪʃ/) est une orthographe fictive du mot anglais fish (poisson), inventée afin de mettre en exergue l’inadéquation entre l’orthographe et la prononciation de l’anglais. En effet,

  • le digramme gh se prononce comme dans enough (/ɪ'nʌf/), c’est-à-dire comme le f de fish ;
  • la lettre o se prononce comme dans women (/'wɪmɪn/), c’est-à-dire comme le i de fish ;
  • la suite de lettres ti se prononce comme dans mention (/'menʃən/), c’est-à-dire comme le sh de fish.

Ce mot est souvent cité afin de soutenir l’idée d’une réforme de l’orthographe de l’anglais.

Origine[modifier | modifier le code]

La première référence connue à ce mot date de 1874, dans une citation d’une lettre de 1855, qui attribue ghoti à un certain William Ollier[1]. Ghoti est souvent attribué à tort à George Bernard Shaw, partisan d’une réforme orthographique de l’anglais.

Critiques[modifier | modifier le code]

Il a été noté que le mot ghoti ne peut en fait pas raisonnablement se prononcer comme fish en anglais, car

  • le digramme gh n’est jamais prononcé comme un f en début de mot ;
  • la prononciation du o comme un i dans women est une exception ;
  • le groupe de lettres ti ne peut se prononcer comme sh que lorsqu’il est suivi d’une voyelle.

Dans cet esprit, plusieurs prononciations alternatives ont été proposées pour ghoti. Suivant la même logique que celle affirmant que ghoti se prononce comme fish, on peut déduire que le mot est entièrement muet en établissant des analogies avec la prononciation des lettres et digrammes qu'il contient dans d'autres mots :

Ces différentes critiques peuvent mettre en doute le bien-fondé de l'utilisation du mot ghoti comme argument et de la prononciation qu'on lui prête (fish) mais les différentes prononciations pouvant y être associées peuvent étayer l’inadéquation entre l’orthographe et la prononciation.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Plusieurs allusions ont été faites à ghoti ; par exemple :

  • dans le livre Finnegans Wake de James Joyce, on trouve cette phrase : « Gee each owe tea eye smells fish. ». (Les mots « gee each owe tea eye » se prononcent en anglais approximativement comme le nom des lettres g, h, o, t et i respectivement ; on pourrait donc adapter la formule en : « Geai hache au thé y sent le poisson. ») ;
  • en klingon, langue fictive, ghotI’ (/ɣotʰɪʔ/) signifie « poisson »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Benjamin Zimmer, « Ghoti before Shaw », Language Log cite S. R. Townshend Mayer, « Leigh Hunt and Charles Ollier », St. James’s Magazine, octobre 1874, page 406 (citant une lettre de 1855 de Ollier à Hunt).
  2. Klingon Words Not in The Klingon Dictionary, sur le site du Klingon Language Institute