Ghassan Hitto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ghassan Hitto
Fonctions
Premier ministre d'opposition
18 mars 2013 – 8 juillet 2013
Élection 18 mars 2013
Président Moaz al-Khatib
Georges Sabra
Ahmad Assi Jarba
Prédécesseur Poste créé
Biographie
Date de naissance 1964
Lieu de naissance Damas (République arabe unie) (actuellement en Syrie)
Nationalité Drapeau de la Syrie Syrie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Parti politique Indépendant
Profession Homme d'affaires
Religion Islam sunnite

Ghassan Hitto (arabe : غسان هيتو) (né en 1964 à Damas[1]) est un homme d'affaires américano-syrien d'origine kurde[2] établi aux États-Unis, un acteur de l'action humanitaire pendant la guerre civile syrienne et un homme politique syrien.

Il est élu Premier ministre intérimaire le 18 mars 2013 par la coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution (CNFOR) réunie à Istanbul. En tant que tel, il est chargé d'administrer les territoires pris au régime de Bachar el-Assad par la rébellion armée. Il démissionne de son poste le 8 juillet 2013[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ghassan Hitto quitte la Syrie au début des années 1980[4] et obtient une licence de mathématiques et d'informatique en 1989 à l'Université Purdue d'Indiana[5], puis un master en 1994.

Hitto travaille comme homme d'affaires aux États-Unis pendant plusieurs dizaines d'années, en dernier à Murphy au Texas[6]. Il a travaillé dans le secteur de la haute technologie.

Sa femme, Suzanne Hitto, est une enseignante, et il a 4 enfants[4]. Un de ses enfants, Obaïda, a affirmé au New York Times s'être infiltré en Syrie pour aider les rebelles[1].

Il a dirigé l'école privée Brighter Horizons Academy[7] fondée en 1989 par l'Islamic Services Foundation (ISF)[8]. Il est aussi un membre fondateur du Muslim Legal Fund of America[9] créé après les attentats du 11 septembre 2001. Proche des Frères musulmans, il met en place en 2011 la Shaam Relief Foundation afin de lever des fonds et venir en aide à la population syrienne et organise des évènements à travers les États-Unis pour mobiliser l’opinion publique américaine autour du sort des enfants de Syrie[2]. Il quitte son poste en novembre 2012 pour rejoindre les rangs de la révolution. Devenu directeur de la branche chargée de l'assistance humanitaire de la Coalition nationale syrienne, il demande à la communauté internationale d'agir plus pour aider les personnes déplacées par le conflit.

Il est élu Premier ministre intérimaire le 18 mars 2013 avec une légère avance sur l'ancien ministre syrien de l'Agriculture Assad Mustafa[4]. Les sources divergent sur le nombre de voix qu'il a obtenues : 39 votes sur 45 ou 35 votes sur 48[10]. Il a notamment bénéficié du soutien du Conseil national syrien[11], du Qatar et des Frères musulmans, ainsi que du retrait de son concurrent, Oussama Qadi[12]. Il n'est cependant pas reconnu par l'Armée syrienne libre à cause du défaut de consensus lors de son élection[13].

Il démissionne le 8 juillet 2013, soit deux jours seulement après l'élection à la présidence de Ahmad Assi Jarba. Celui-ci est soutenu par l'Arabie saoudite, qui s'était opposée à la candidature de Ghassan Hitto lors des débats précédant sa nomination en mars[3]. Hitto était par ailleurs en mauvais termes avec Selim Idriss, le chef de l'Armée syrienne libre[14].

Critiques[modifier | modifier le code]

L'opposant syrien Michel Kilo accuse le Qatar d'avoir imposé Ghassan Hitto comme Premier ministre de la CNFOR[12].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Syrie : le premier ministre de l'opposition refuse tout dialogue avec Assad », Le Monde,‎ 19 mars 2013 (lire en ligne)
  2. a et b Un Frère musulman venu d'Amérique pour diriger l'opposition syrienne, France 24, 19 mars 2013
  3. a et b Syrie : le premier ministre de l'opposition démissionne, Le Monde, 8 juillet 2013
  4. a, b et c (en) Anne Barnard, « Syrian Opposition Picks Ghassan Hitto as Interim Prime Minister », The New York Times,‎ 19 mars 2013 (lire en ligne)
  5. (en) « New Syrian opposition leader educated Indianapolis », Indystar,‎ 19 mars 2013
  6. (en) « Syrian opposition elects Hitto as provisional premier », Reuters,‎ 18 mars 2013 (lire en ligne)
  7. Site web : Brighter Horizons Academy
  8. Site web : Islamic Organization, Education, and Books: Islamic Services Foundation
  9. Site web : Muslim Legal Fund of America
  10. (en) « Syria opposition names Ghassan Hitto PM for rebel areas », BBC,‎ 19 mars 2013 (lire en ligne)
  11. Syrie : les mauvais jeux diplomatiques déstabilisent la révolution, Mediapart, 2 avril 2013
  12. a et b Les Frères syriens sous le feu des critiques. 1 / La désignation de Ghassan Hitto, Ignace Leverrier pour Le Monde, 4 avril 2013
  13. Démission du président de la Coalition nationale syrienne, Le Monde, 24 mars 2013
  14. Syrie: la France déplore que le Qatar ne soit pas encore rentré dans le rang, Georges Malbrunot, 12 juillet 2013