Géza Vermes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Geza Vermes)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vermes (homonymie).
Dans le nom hongrois Vermes Géza, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Géza Vermes, où le prénom précède le nom.

Géza Vermes (aussi Vermès, en hongrois Vermes Géza [ˈvɛɾmɛʃ ˈgeːzɒ ]), né le 22 juin 1924 à Makó (Hongrie) et mort le 8 mai 2013 à Oxford[1], est un spécialiste de l'histoire des religions, titulaire d'un doctorat en théologie et en lettres, ancien professeur à l'université d'Oxford. Auteur de nombreux essais sur le judaïsme et le christianisme, il fait autorité dans le domaine des Esséniens, des textes araméens et de Jésus de Nazareth. Considéré comme l'un des plus éminents connaisseurs de la vie et de la doctrine de Jésus[2], il replace le récit évangélique dans son contexte juif.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fragments de rouleaux de Qumrân au Musée archéologique d'Amman en Jordanie

Les parents de Géza Vermes étaient des Juifs hongrois. Son père était journaliste. En 1931, ils décidèrent de se convertir au catholicisme et firent baptiser leur fils, âgé de sept ans. Ils disparurent dans la Shoah en 1944.

Après la Seconde Guerre mondiale, Géza Vermes fut ordonné prêtre et fit ses études d'abord à Budapest puis au collège Saint-Albert et à l'université catholique de Louvain, où il étudia l'histoire et les langues du Proche-Orient. En 1953, sa thèse de doctorat en théologie porta sur les manuscrits de la mer Morte.

Il quitta l'Église catholique romaine en 1957 et, retrouvant son identité juive, il s'établit au Royaume-Uni, où il enseigna à l'université de Newcastle. Il épousa Pamela Hobson en 1958. En 1965, il rejoignit la Faculté d'études orientales de l'université d'Oxford, où il devint le premier professeur d'études juives, poste qu'il occupa jusqu'à sa retraite en 1991. Après la mort de son épouse en 1993, il se remaria en 1996 avec Margaret Unarska. Il a un fils.

Carrière[modifier | modifier le code]

Le professeur Vermes fut l'un des tout premiers spécialistes à examiner les manuscrits de la mer Morte peu après leur découverte en 1947, et il est l'auteur de leur traduction en anglais[3].

Géza Vermes est aujourd'hui professeur émérite d'études juives et Fellow émérite de Wolfson College (Oxford) tout en continuant à enseigner à l'Institut oriental d'Oxford. Rédacteur en chef du Journal of Jewish Studies[4] depuis 1971, il dirige depuis 1991 l'Oxford Forum for Qumran Research au Centre d'Oxford d'études hébraïques et juives[5].

Membre de la British Academy et de l'European Academy of Arts, Sciences and Humanities, le professeur Vermes est docteur honoris causa de l'université d'Édimbourg (1989), de l'université de Durham (1990) et de l'université de Sheffield (1994). Il a reçu la médaille Wilhelm Bacher de l'Académie hongroise des sciences (1996).

Publications[modifier | modifier le code]

En français
  • Les Manuscrits du désert de Juda, Desclée et Cie, 1953
  • Jésus le Juif, Desclée, 1978
  • Enquête sur l'identité de Jésus, Bayard, 2003
  • L'Évangile des origines, Bayard, 2004
  • Les Énigmes de la Passion : L'histoire qui a changé le monde, Bayard, 2006
  • Dictionnaire des contemporains de Jésus, Bayard, 2008
En anglais

Autobiographie : Providential Accidents, London, SCM Press, 1998 ISBN 0-334-02722-5; Rowman & Littlefield, Lanham MD, 1998 ISBN 0-8476-9340-6.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rebecca Trounson, « Geza Vermes dies at 88; scholar wrote about Dead Sea Scrolls », sur Los Angeles Times,‎ 15 mai 2013 ; (en) Collin Garbarino, « Geza Vermes, Scholar of Christianity and Judaism, 1924–2013 », sur First Things,‎ 8 mai 2013
  2. (en) John Crace, « Geza Vermes: Questions arising », The Guardian,‎ 18 mars 2008 (lire en ligne)
  3. The Dead Sea Scrolls in English, 1962, réédition en Penguin Classics sous le titre The Complete Dead Sea Scrolls in English, 2004, ISBN 0-14-044952-3.
  4. JJS Online.
  5. Oxford Centre for Hebrew and Jewish Studies

Source[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]