Gertwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gertwiller
Maison alsacienne.
Maison alsacienne.
Blason de Gertwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Barr
Intercommunalité C.C. Barr-Bernstein
Maire
Mandat
Jean-Daniel Huchelmann
2014-2020
Code postal 67140
Code commune 67155
Démographie
Gentilé Gertwillerois, Gertwilleroises
Population
municipale
1 110 hab. (2011)
Densité 227 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 42″ N 7° 28′ 07″ E / 48.41166667, 7.4686111148° 24′ 42″ Nord 7° 28′ 07″ Est / 48.41166667, 7.46861111  
Altitude Min. 165 m – Max. 245 m
Superficie 4,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Gertwiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Gertwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gertwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gertwiller

Gertwiller est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Le village, situé au cœur du vignoble alsacien, s'est notamment spécialisé dans la confection de pain d'épices.

Géographie[modifier | modifier le code]

À la périphérie nord-est de la ville de Barr, Gertwiller se situe à proximité du mont Sainte-Odile, non loin de la vallée de l'Andlau, au pied des Vosges, à une vingtaine de kilomètres au nord de Sélestat et à 8 km au sud d'Obernai. La commune est traversée par la Kirneck qui se jette dans l'Andlau peu après Valff. La Véloroute du vignoble d'Alsace (EuroVelo 5) contourne le village par l'ouest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plaque rappelant l'exécution sommaire de trois paysans de Belmont.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Gertwiller

Les armes de Gertwiller se blasonnent ainsi :
« D'azur à la branche de laurier d'or posée en pal, accompagnée de quatre étoiles de six rais du même, deux à dextre et deux à seneste, l'une sur l'autre. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jean-Daniel Huchelmann[2]    
2001 2008 Jean-Daniel Huchelmann    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 110 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
702 755 837 902 995 1 029 960 960 847
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
857 906 978 975 918 908 841 811 820
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
788 750 724 678 664 687 712 600 652
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
674 730 832 793 774 868 897 1 110 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Façade du magasin de pains d'épices Lips et du musée du pain d'épices à gertwiller

La renommée du pain d'épices de Gertwiller était importante aux XIXe et XXe siècles, on le trouvait sur pratiquement tous les marchés et fêtes de village de la région, les conscrits de toute la région proposaient des pains d'épices de forme ovale aux habitants lors de leur tournée festive et les amoureux en offraient à leur bien-aimée en forme de cœur.[réf. nécessaire] Gertwiller a d'ailleurs reçu le titre de capitale du pain d'épices[6], succédant ainsi à Reims et Dijon. Il subsiste aujourd'hui deux fabricants, Fortwenger, qui a créé en 2009 un Palais du pain d'épices[7], et Lips qui a créé en 1998 le Musée du pain d'épices et de l'Art Populaire Alsacien.

  • Fresques du XIVe siècle du chœur de l'église Saint-Barthélemy.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La résidence secondaire de Lucien Blumer se situait à Gertwiller, où il fit ériger une tour du haut de laquelle il avait un panorama de tout le village afin d'y peindre. Sa mère ne pouvant plus marcher, il la portait sur son dos pour la monter dans la tour d'où elle pouvait ainsi suivre l'animation du village.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  2. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. Haut-Rhin, Michelin,‎ 2009 (ISBN 9782746925700), p. 59
  6. a et b Dominique Auzias, Le Petit Futé Alsace, Petit Futé,‎ 2009 (ISBN 9782746925700), p. 40 :

    « La capitale alsacienne du pain d'épices est Gertwiller où l'on comptait encore au début du siècle près d'une dizaine de fabricants. »

  7. « Début royal pour le Palais », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ 18 novembre 2010 (lire en ligne)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :